Education positive : pourquoi les crèches s’y mettent ?

La crèche est un lieu de socialisation et d’apprentissage pour les enfants. L’éducation positive est un outil pour ces structures qui doivent aussi les aider à acquérir les compétences et la culture qui leur permettront de se faire leur place dans la société.

Rédigé par Séverine Bascot, le 25 Jun 2020, à 11 h 40 min

Plus qu’un simple établissement de garde d’enfants, les crèches sont un endroit où les tout-petits doivent pouvoir s’épanouir, « pousser » en toute sérénité, mais aussi acquérir des compétences et se lancer dans de nouveaux apprentissages.

Les avantages de l’éducation positive en crèche pour l’épanouissement des enfants

Une étude, parue en 2018, a montré que les modes de garde en collectivité avant l’entrée à l’école, favorisent le développement émotionnel et comportemental des jeunes enfants(1). Cela tient vraisemblablement au fait que les structures collectives, publiques ou privées, apportent aux très jeunes enfants davantage d’horizons en matière de socialisation, de règles de vie et d’activités en tous genres.

En France, les crèches sont ouvertes à tout type de famille indépendamment du revenu et du milieu socio-économique © Sharomka

Dès lors,  le rôle des éducateur·rices dans une crèche va bien au-delà de « simplement » veiller sur un groupe d’enfants : l’équipe de professionnels monte un projet pédagogique étayé par différentes pratiques éducatives que ce soient jeux, lectures, apprentissage de la propreté, du langage, éducation positive, motricité libre…)

Qu’est-ce que l’éducation positive dont on entend de plus en plus parler ?

L’éducation bienveillante ou positive est un modèle éducatif alternatif, mis au point en 1969 aux États-Unis par Jane Nelsen, une mère de famille nombreuse, qui s’appuie sur la psychologie positive (approche qui met l’accent sur les ressources positives des enfants plus que sur leurs capacités destructrices), la communication non-violente (CNV) et les neurosciences affectives et sociales.
Dans le sillon des grands pédagogues (Freinet, Montessori…), elle prône une approche pédagogique basée sur le respect de l’enfant, l’écoute de ses besoins et sentiments, afin de favoriser autonomie et expression de soi.

Autant de stimulations cognitives qui vont avoir pour effet de favoriser le développement des enfant en bas-âge, en les aidant à acquérir une bonne estime d’eux-mêmes et à bénéficier d’interactions sociales de qualité.

Quelles sont les pratiques d’éducation positives en crèches

Tout va devoir être mis en oeuvre dans les crèches pour mettre l’enfant en confiance et lui donner l’opportunité d’acquérir toujours plus d’autonomie. L’architecture des lieux, l’aménagement et la décoration des locaux, l’ambiance, etc., sont pensés pour offrir un espace accueillant qui en plus facilite les mouvements en toute sécurité : mobilier à hauteur, lits au sol sans barreaux… Ainsi l’enfant peut s’émanciper, faire ses propres choix : aller se reposer ou au contraire se lever, prendre un jeu ou un livre, se laver les mains… sans être dépendant d’un adulte.

Des espaces aménagés pour accompagner les enfants au quotidien ‘pour qu’ils aient confiance en eux, apprennent à chaque instant et prennent leur place dans le monde’ © Photographee.eu

Un gros travail est accompli par les professionnels concernant leurs attitudes, positionnements et comportements en présence des enfants : ils vont souvent se mettre à leur hauteur, c’est à dire assis au sol, pour ne pas les impressionner et devenir un repère sécurisant à leurs yeux.
Le référent d’un enfant va lui parler de façon individuelle quelque soit son âge et l’inciter à afficher ou verbaliser ses émotions pour qu’il soit en mesure de les réguler de lui-même.

Encouragement, soutien et regard bienveillant des adultes en crèche vont permettre aux enfants de  s’épanouir, de progresser dans leurs apprentissages et d’apprendre à coopérer pour trouver ensemble des solutions aux problèmes. Une bienveillance qui s’accompagne d’un cadre structurant posant des limites… aux antipodes du trop laxiste et du tout punitif !

Des professionnels sur qui s’appuyer

La crèche est devenue pour nos enfants une seconde résidence, puisqu’ils y passent souvent presque plus de temps en activité qu’à la maison. À ce titre, la mission des professionnels des crèches est de travailler main dans la main autant avec les enfants qu’avec les parents pour accompagner l’apprentissage mutuel… du développement des compétences des enfants et des responsabilités éducatives des parents. Toujours sans aucun jugement et avec une écoute toute particulière.

Illustration bannière : Votre enfant a besoin de recevoir à la crèche l’attention dont il a besoin pour évoluer – © oliveromg
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Depuis que j'ai posé mes valises en Europe, je contribue à l'action de consoGlobe.com pour imaginer ensemble le...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Excusez moi pour avoir écorché votre nom Madame Bascot.

  2. Bonjour Madame Basco,
    Pourquoi le titre ne va pas avec l’article ? Vous faites un état des lieux de se qui se pratique déjà depuis la nuit des temps en crèche et ? Ce n’est pas parce que cela vient des Etat Unis que cela ne se fait pas en France. Vous auriez pu trouver des références sur l’éducation bienveillante avec Françoise Dolto par exemple. Et heureusement que les professionnels de la petites enfance travaillent ainsi.Faire un titre pareil pour racoler est navrant.

Moi aussi je donne mon avis