Les eaux contaminées de Fukushima vont-elles finir dans le Pacifique ?

Inquiétude des ONG environnementales et du gouvernement coréen. Le Japon veut déverser les eaux contaminées de la centrale de Fukushima dans le Pacifique. Or, selon Greenpeace, il faudrait attendre dix-sept ans pour que cette contamination radioactive soit suffisamment diluée pour atteindre un niveau sûr.

Rédigé par MEWJ79, le 14 Aug 2019, à 11 h 35 min

Les eaux de la centrale de Fukushima ont été contaminées au tritium, un isotope radioactif de l’hydrogène, lors du tremblement de terre de 2011. Ces eaux sont récupérées et stockées sur place, mais la capacité maximale de stockage devrait être atteinte d’ici trois ans. Pour s’en débarrasser et faire de la place, le gouvernement japonais souhaiterait les déverser dans le Pacifique.

Eaux contaminées de Fukushima : des nappes phréatiques radioactives

En 2011, un tremblement de terre suivi d’un tsunami ont dévasté le nord-est du Japon. Trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima ont alors été touchés. L’accident a généré des quantités colossales d’eau radioactive. Et si une partie a été traitée pour en éliminer le césium, elle reste contaminée au tritium, un isotope radioactif de l’hydrogène difficile à éliminer de l’eau. Aujourd’hui, les nappes phréatiques sont hautement contaminées.

Lire aussi : ‘Y-a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous ?’…Faites le test avec Greenpeace !

Chaque semaine, 1.400 tonnes d’eau radioactive sont ainsi récupérées et stockées dans d’immenses réservoirs. La capacité maximale de stockage, autour de 1,37 million de tonnes d’eau, devrait être atteinte d’ici trois ans, selon Tepco, la société qui exploite la centrale nucléaire. Pas de problème pour le gouvernement japonais, qui pourrait autoriser le rejet de plus d’un milliard de litres d’eau contaminée dans l’océan Pacifique, selon une information de RFI, mardi 13 août(1).

eaux contaminées Fukushima

Des eaux contaminées rejetées à la mer car on ne sait pas quoi en faire et que ça coûte cher ! © Stepan Kapl

Inquiétude en Corée du Sud et chez Greenpeace

Si les pêcheurs et agriculteurs locaux s’inquiètent, les associations et les pays voisins aussi, notamment la Corée du Sud. Mais les autorités expliquent qu’aucune technologie fiable ne permet de décontaminer cette eau radioactive et considèrent qu’un « rejet contrôlé » dans l’océan serait donc la seule solution « réaliste ». Pour Chang Mari, représentante de Greenpeace en Corée du Sud, citée par RFI : « Déverser cette eau dans l’océan est l’option la moins chère et la plus rapide, et nous sommes convaincus que c’est ce que fera [le Japon] ».

Lire aussi : Florilège des solutions loufoques pour stocker les déchets nucléaires

L’inquiétude est grande du côté de l’ONG quant aux conséquences environnementales : « On estime qu’il faudra attendre dix-sept ans pour que cette contamination radioactive soit assez diluée pour atteindre un niveau sûr ». Mais les responsables de la centrale leur opposent que si le site n’est pas vidé de ses grands réservoirs, il sera impossible de construire des installations de stockage sûres pour les débris et autres contaminants qui seront bientôt extraits dans le cadre des travaux de déclassement du site de Fukushima.

Mise à jour – 10 septembre 2019

Le ministre de l’Environnement japonais Yoshiaki Harada a confirmé mardi 10 septembre qu’ « il n’y a pas d’autre solution que de rejeter [cette eau] dans l’océan, où elle se diluera », mais il a aussitôt été désavoué par sa hiérarchie.

La vaporisation de l’eau radioactive ou son stockage longue durée sur un autre site font partie des autres solutions envisagées, mais aucune décision ne sera prise avant les conclusions d’un panel d’experts, toujours selon les dires du ministre Harada.

Illustration bannière : Des réservoirs d’eau contaminée à Fukushima – © Kyodo News/AP
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Au point où on en est, ça ne m’étonnerait pas plus que ça !!!!! Il y a déjà des continents de plastique, le poisson devient de plus en plus rare, la pollution au pétrole continue de plus belle, et on s’étonne de l’eau radio-active du Japon ??? On est vraiment tous devenus des Faux-culs !!!!

    • …….et de la contamination au Tritium de l’eau du robinet de certaines régions de France, quelqu’un fait quelque chose ????

Moi aussi je donne mon avis