Des répulsifs sonores sur les filets pour sauver les dauphins

Des centaines de dauphins s’échouent chaque année, après avoir été capturés dans des filets. Comment éviter cela ? Des pêcheurs et chercheurs y travaillent d’arrache-pied.

Rédigé par Paul Malo, le 23 Jul 2018, à 10 h 25 min

Depuis début 2018, des centaines de dauphins et marsouins se sont échoués sur les côtes atlantiques. 80 % sont morts par capture accidentelle dans un engin de pêche. Comment éviter cela ?

Des hydrophones sur les filets

La solution existe, et avait d’ailleurs déjà été testée il y a quelques années de cela : installer des répulsifs sonores, ou « pingers » pour que les cétacés s’éloignent naturellement des filets. Mais faute de partenaire industriel, ce dispositif baptisé « Cetasaver » n’avait pas été commercialisé. 

Dauphin jouant à la proue d’un bateau de pêche © Photomarine

C’est bien dommage : il aurait pu sauver, chaque année, des centaines de dauphins pris dans des filets. Rien que l’an passé, 893 échouages de dauphins ont été recensés, 70 % d’entre eux présentant des marques de mailles de filets, des nageoires amputées ou des signes d’asphyxie.

Des méthodes douces pour repérer et écarter les dauphins

Mais des pêcheurs bretons de La Turballe viennent de relancer l’idée : six chalutiers aux filets équipés de répulsifs sonores ont effectué au total 200 passages de chalut. Bilan : sans prendre moins de merlus, ils n’ont capturé aucun dauphin par accident.

Dauphins échoué © pp1

Le projet Licado (Limitation des captures accidentelles de dauphins), notamment porté par l’Ifremer travaille à mettre au point, d’ici à 2021, différents outils, entre sonars et pingers, pour écho-localiser les dauphins et les inciter en douceur à s’écarter des chaluts.

Mise à jour du 3 décembre 2018

Sur la base des premiers résultats très encourageants, les mesures suivantes sont mises en oeuvre du 1er décembre 2018 au 30 avril 2019 lors des marées réalisées au chalut pélagique :

  1. Équipement de tous les navires de pingers pour la saison hivernale 2018-2019
  2. Amélioration de la connaissance scientifique par le marquage de carcasses, afin de mieux comprendre la relation entre captures accidentelles et échouages
  3. Augmentation du nombre d’observateurs pour mieux comprendre le phénomène de captures accidentelles.
Illustration bannière : Dauphins – © alekss-sp
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. BRAVO et MERCI a ces pêcheurs bretons de la TURBALLE pour l’ idée de génie qu’ils ont eu

Moi aussi je donne mon avis