Colorations pour cheveux : l’alerte d’une étudiante après une allergie grave

Jusqu’à ces récents témoignages qui inondent la toile ces derniers jours, peu de personnes connaissaient le paraphénylènediamine (PPD). Ce composant chimique présent dans de nombreuses colorations capillaires, provoque des risques d’allergies.

Rédigé par Maylis Choné, le 29 Nov 2018, à 11 h 28 min

Depuis quelques jours, de nombreux témoignages de femmes remettent en cause la composition des colorations capillaires et, en particulier, cet ingrédient responsable d’allergies : le paraphénylènediamine.

Le paraphénylènediamine peut entraîner de graves allergies

C’est une jeune femme de 19 ans, Estelle, qui a lancé le mouvement en postant sur Internet le témoignage de son allergie à la coloration capillaire et plus précisément à l’un de ses composants : le paraphénylènediamine, plus communément appelé le PPD. Après une énième application, la jeune femme s’est retrouvée défigurée, le visage enflé.

Depuis ce récit, un grand nombre de femmes ont également décidé d’ajouter leur pierre à l’édifice et racontent à leur tour leur terrible mésaventure : oedème de Quincke, visage boursouflé, perte de cheveux, crâne qui enfle, brûlure du cuir chevelu, plaie purulente, etc. Seul un passage à l’hôpital et un traitement à la cortisone ont permis de rétablir une situation normale.

Qu’est-ce que le paraphénylènediamine, exactement ?

Allergiques dès la première application ou après plusieurs années d’exposition au produit, les femmes, appuyées par l’expertise de dermatologues, s’accordent pour dire que c’est bien le paraphénylènediamine qui est à l’origine de leurs désagréments. Composant peu coûteux et utile pour parvenir à une coloration foncée, on le retrouve dans presque toutes les colorations permanentes mais également dans le henné noir utilisé pour les tatouages éphémères.

En France, une femme sur deux utilise une teinture et 2 % de la population serait allergique. Une fois qu’une allergie s’est déclarée, il faut trouver une alternative ou cesser définitivement les colorations capillaires. « Tout nouveau contact avec la substance provoquera une réaction d’hypersensibilité. Quand on devient allergique à la PPD, on ne peut bien sûr plus se colorer les cheveux sous peine d’avoir un eczéma épouvantable, gravissime, pouvant nécessiter une hospitalisation avec des oedèmes de la face », termine le docteur Dominique Tennstedt, dermatologue en Belgique au micro de RTL.

Illustration bannière : L’allergie au PPD – capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Trusted Apps  –  1&1  –  Web search

  2. Policy Overview | LogMeIn

Moi aussi je donne mon avis