Chaque année, on rejette 40 milliards de tonnes de CO2

Rédigé par Alan, le 20 Aug 2014, à 17 h 26 min

L’activité humaine pollue, c’est ce qu’un rapport universitaire complet et la NASA continuent d’affirmer, chiffres à l’appui.

Ressources naturelles : l’humanité vit à crédit

On a beaucoup parlé ces jours-ci des ressources naturelles à la suite de l’annonce de l’ONG Global Footprint Network : depuis le 19 août, l’humanité a dépassé la biocapacité de la Terre, c’est-à-dire sa capacité à reconstituer ses ressources et absorber déchets et pollution.

L’humanité commence alors à vivre « à crédit » en surexploitant le milieu naturel pour ses activités quotidiennes, que ce soit pour se déplacer, s’alimenter en énergie ou même se nourrir.

Plus de pollution en 2013, pas vraiment une surprise… et bien un problème « humain »

Bien entendu, cela inclut aussi la pollution et notamment le très surveillé CO2, vu comme un des principaux gaz à effets de serre responsables du changement climatique (coucou les climatosceptiques).

usineCombien ce tonnes de CO2 ?

Parlant CO2 justement, le Global carbon budget 2013 a ajouté un chiffre en début d’année : 40 milliards de tonnes. C’est le CO2 qu’a rejeté l’humanité en 2014. Un chiffre qui n’a cessé de grandir, donc, et qui est bien dû aux activités humaines, selon l’étude menée par Le Quéré et son équipe, parue dans Earth System Science Data, qui concentre les données.

40 milliards de tonnes, c’est beaucoup : c’est plus de 100 fois ce que les volcans rejettent, comme l’explique l’astronome Phil Plait. Par rapport à la taille de l’atmosphère cela reste évidemment « petit » (0,0010 % de l’air terrien), mais le CO2 a la fameuse manie de s’accumuler et c’est alors la concentration qu’il faut examiner : 400 ppm (parts par million), soit 0,04 %. Selon la Courbe Keeling (ci-dessous), on ajoute 2ppm par an :

© Scripps Institute of Oceanography, UC San Diego

© Scripps Institute of Oceanography, UC San Diego

Pas de panique, diront certains : on peut encore sauver la Terre, mais qu’on ne se voile pas non plus la face vis à vis des activités humaines.

OCO-2, un programme de la NASA dédié au CO2

La NASA, d’ailleurs, a pris le problème à bras le corps il y a longtemps. Après un premier essai infructueux en 2009, en juillet 2014 elle lançait un nouveau satellite en orbite : The Orbiting Carbon Observatory-2, soit l’Observatoire du Carbone en Orbite 2 (OCO-2).

Le but du satellite : mesurer le niveau de CO2 dans l’air avec une grande précision et ce par région. Le tout rapidement : 24 mesures prises par seconde, soit plus d’un million de relevés par jour, le tout en restant sensible aux nuages, ce qui diminue certes le nombre de mesures utilisables par jour (100.000 néanmoins). Du jamais vu. C’est ainsi qu’ils affirment toujours que le niveau en dioxyde de carbone est bien 150 fois plus élevé qu’au début de l’ère industrielle.

*

Je réagis

Lisez également sur le climat :

Sources :

  • C. Le Quéré, G. P. Peters, R. J. Andres, R. M. Andrew, T. Boden, P. Ciais, P. Friedlingstein, R. A. Houghton, G. Marland, R. Moriarty, S. Sitch, P. Tans, A. Arneth, A. Arvanitis, D. C. E. Bakker, L. Bopp, J. G. Canadell, L. P. Chini, S. C. Doney, A. Harper, I. Harris, J. I. House, A. K. Jain, S. D. Jones, E. Kato, R. F. Keeling, K. Klein Goldewijk, A. Körtzinger, C. Koven, N. Lefèvre, A. Omar, T. Ono, G.-H. Park, B. Pfeil, B. Poulter, M. R. Raupach, P. Regnier, C. Rödenbeck, S. Saito, J. Schwinger, J. Segschneider, B. D. Stocker, B. Tilbrook, S. van Heuven, N. Viovy, R. Wanninkhof, A. Wiltshire, S. Zaehle, and C. Yue. Global carbon budget 2013. Earth System Science Data, 2013.
  • NASA www.nasa.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Ma position est toujours la même a chaque fois que je réagit à une question environnementale. C’est qu’il est regrettable de voir qu’il y a encore des hommes qui continuent à nier le réchauffement climatique. Cette question est globale, aucune nation ne sera épargnée, puissante scientifiquement et économiquement soit elle. La raison est simple, toutes se retrouvent sous le soleil. La planète Mars ne sera le refuge pour personne.
    Aujourd’hui, la question de la protection de l’Amazonie et de la Forêt Équatoriale est perçue par les puissances comme une occasion d’enrichissement des pays qui abritent ces 2 poumons du monde. Tantôt on évoque des questions politiques, tantôt on impose des conditions pour avoir du financement pour la protection desdites forêts. Ces mêmes puissances destructrices de l’environnement oublient que, compliquer le Brésil et la RDC en matière de subvention pour leurs forêts, c’est non seulement se compliquer soient mêmes, mais aussi l’humanité toute entière.
    En effet, puisqu’elles ont établi une hiérarchie de développement: PPTE, pays en voie de développement, pays émergents, pays développés, pays de G8…. Tout pays a malheureusement droit d’exploiter ses richesses naturelles comme les autres qui l’avaient fait librement, pour continuer la course en vue d’atteindre le niveau du célèbre G8 aujoud’hui. Ce sera malheureusement regrettable pour le sort de l’humanité. Les puissances doivent faire d’effort pour libérer le crédit carbone et la subvention pour les forêts du Brésil et de la RDC. Ce sera justice.
    Quant à nous, malgré nos petits moyens, continuons à reboiser avec les paysans, les écoles, les centre de santé, les églises et les entités territoriales a travers notre ONGD Programmes de Developpement Rural « PDR ». Personne n’a le droit de léguer le monde en enfer aux générations futures. Un peu de morale dans ce que nous faisons.

  2. Ma position est toujours la même a chaque fois que je réagit à une question environnementale. C’est qu’il est regrettable de voir qu’il y a encore des hommes qui continuent à nier le réchauffement climatique. Cette question est globale, aucune nation ne sera épargnée, puissante scientifiquement et économiquement soit elle. La raison est simple, toutes se retrouvent sous le soleil. La planète Mars ne sera le refuge de personne.
    Aujourd’hui, la question de la protection de l’Amazonie et de la Forêt Équatoriale est perçue par les puissances comme une occasion d’enrichissement des pays qui abritent ces 2 poumons du monde. Tantôt on évoque des questions politiques, tantôt on impose des conditions pour avoir du financement pour la protection desdites forêts. Ces mêmes puissances destructrices de l’environnement oublient que, compliquer le Brésil et la RDC en matière de subvention pour leurs forêts, c’est non seulement se compliquer soient mêmes, mais aussi l’humanité toute entière.
    En effet, puisqu’elles ont étaient une hiérarchie de développement: PPTE, pays en voie de développement, pays émergents, pays développés, pays de G8…. Tout pays a malheureusement droit d’exploiter ses richesses naturelles comme les autres qui l’avaient fait librement, pour continuer la course pour atteindre le G8. Ce sera malheureusement regrettable pour le sort de l’humanité. Les puissances doivent faire d’effort pour libérer le crédit carbone et la subvention pour les forêts du Brésil et de la RDC. Ce sera justice.
    Quant à nous, malgré nos petits moyens, continuons à reboiser avec les paysans, les écoles, les centre de santé, les églises et les entités territoriales a travers notre ONGD Programmes de Developpement Rural « PDR ». Personne n’a le droit de léguer le monde en enfer aux générations futures. Un peu de morale dans ce que nous faisons.

  3. certes :
    – l’humanité a dépassé la bio-capacité de la Terre,
    – L’humanité à vivre « à crédit » (j’ajouterai qu’elle a épuisé son crédit et qu’elle a fortement entamé le capital nature),
    – le CO2 rejeté en très grande quantité par l’humanité n’a cessé de grandir

    Cependant, comment éviter cela vu les milliards d’humains sur terre ?
    C’est le nombre d’humains sur terre qui pose problème et la science nous fait vivre de plus en plus vieux parait-il.
    Alors que faire ? même les tsunamis, les catastrophes naturelles un peu partout, les catastrophes nucléaires, ne sont pas suffisantes pour réduire notre nombre.

    et le réchauffement climatique ? il est normal ! la planète a connu au cours des millénaires, des réchauffements climatiques, des périodes de glaciation. La seule vérité que l’on puisse avancer est que ce réchauffement climatique est un peu amplifié par notre activité !

    bon, alors ? au final ? c’est le prétexte pour certains pays comme le nôtre de « pondre » des éco-taxes, de taxer certains secteurs polluants, etc.
    mais… ne jamais empêcher ou chercher d’autres solutions le problème est trop lucratif.
    Ce qui est plus grave
    c’est la pollution du sol par l’agriculture intensive,
    c’est la pollution chimique, qui tue toute vie dans le sol qui ne sert plus qu’aux plantes pour s’enraciner
    C’est l’industrie nucléaire, une menace pour l’avenir de nos descendants

    je ne parlerai pas de des industries agro-alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, qui tuent les humains à petit feu, car elles servent au final à éliminer plus rapidement un petit peu de l’excédent humain !

    en résumé, oui, il y a un réchauffement climatique, mais même sans le rejet massif de CO2 il sera meurtrier dans les décennies à venir.

    par contre, il est urgent que l’humanité se penche sur le problème de l’agriculture, de l’alimentation, de la cosmétique, car dans ces domaines, rien n’est inéluctable comme c’est le cas du réchauffement climatique.
    alors cessez les uns et les autres de nous culpabiliser à ce propos et de nous taxer !

  4. On pollue peut-être mais au moins on relance la crooîîîssanssss ce qui fait bien plaisir à nos patrons qui du coup sont contents et maintiennent pour notre plus grand bonheur ce système économique que nous aimons tant car il nous permet d’avoir plein de gadgets et de beaux jouets qui coûtent cher et que l’on jette quand ils sont cassés.

    • certes :
      – l’humanité a dépassé la bio-capacité de la Terre,
      – L’humanité vit du « crédit » donné par la nature. J’ajoute qu’elle a épuisé son crédit et qu’elle a fortement entamé le capital nature),
      – le CO2 rejeté en très grande quantité par l’humanité n’a cessé de grandir

      Cependant, comment éviter cela vu les milliards d’humains sur terre ?
      C’est le nombre d’humains sur terre qui pose problème et la science nous fait vivre de plus en plus vieux parait-il.
      Alors que faire ? même les tsunamis, les catastrophes naturelles un peu partout, les catastrophes nucléaires, ne sont pas suffisantes pour réduire notre nombre.

      et le réchauffement climatique ? il est normal ! la planète a connu au cours des millénaires, des réchauffements climatiques, des périodes de glaciation. La seule vérité que l’on puisse avancer est que ce réchauffement climatique est un peu amplifié par notre activité !

      bon, alors ? au final ? c’est le prétexte pour certains pays comme le nôtre de « pondre » des éco-taxes, de taxer certains secteurs polluants, etc.
      mais… ne jamais empêcher ou chercher d’autres solutions le problème est trop lucratif.
      Ce qui est plus grave
      c’est la pollution du sol par l’agriculture intensive,
      c’est la pollution chimique, qui tue toute vie dans le sol qui ne sert plus qu’aux plantes pour s’enraciner
      C’est l’industrie nucléaire, une menace pour l’avenir de nos descendants

      je ne parlerai pas de des industries agro-alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, qui tuent les humains à petit feu, car elles servent au final à éliminer plus rapidement un petit peu de l’excédent humain !

      en résumé, oui, il y a un réchauffement climatique, mais même sans le rejet massif de CO2 il sera meurtrier dans les décennies à venir.

      par contre, il est urgent que l’humanité se penche sur le problème de l’agriculture, de l’alimentation, de la cosmétique, car dans ces domaines, rien n’est inéluctable comme c’est le cas du réchauffement climatique.
      alors cessez les uns et les autres de nous culpabiliser à ce propos et de nous taxer !

  5. à l’appui (j’aurais pas mis de e moi mais c un detail)

    • Alan

      Corrigé, merci, je ne sais pas d’où il sort ce « e », il va aller squatter ailleurs 🙂

  6. Hallucinant ! Va-t-on continuer longtemps ainsi à détruire l’humanité ? L’humanité vit à crédit. Pour combien de temps encore. Il est temps de prendre des mesures drastiques au niveau de l’ONU.
    Nature Corner
    Nature Corner

    • certes :
      – l’humanité a dépassé la bio-capacité de la Terre,
      – L’humanité vit du « crédit » donné par la nature. J’ajoute qu’elle a épuisé son crédit et qu’elle a fortement entamé le capital nature),
      – le CO2 rejeté en très grande quantité par l’humanité n’a cessé de grandir

      Cependant, comment éviter cela vu les milliards d’humains sur terre ?
      C’est le nombre d’humains sur terre qui pose problème et la science nous fait vivre de plus en plus vieux parait-il.
      Alors que faire ? même les tsunamis, les catastrophes naturelles un peu partout, les catastrophes nucléaires, ne sont pas suffisantes pour réduire notre nombre.

      et le réchauffement climatique ? il est normal ! la planète a connu au cours des millénaires, des réchauffements climatiques, des périodes de glaciation. La seule vérité que l’on puisse avancer est que ce réchauffement climatique est un peu amplifié par notre activité !

      bon, alors ? au final ? c’est le prétexte pour certains pays comme le nôtre de « pondre » des éco-taxes, de taxer certains secteurs polluants, etc.
      mais… ne jamais empêcher ou chercher d’autres solutions le problème est trop lucratif.
      Ce qui est plus grave
      c’est la pollution du sol par l’agriculture intensive,
      c’est la pollution chimique, qui tue toute vie dans le sol qui ne sert plus qu’aux plantes pour s’enraciner
      C’est l’industrie nucléaire, une menace pour l’avenir de nos descendants

      je ne parlerai pas de des industries agro-alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, qui tuent les humains à petit feu, car elles servent au final à éliminer plus rapidement un petit peu de l’excédent humain !

      en résumé, oui, il y a un réchauffement climatique, mais même sans le rejet massif de CO2 il sera meurtrier dans les décennies à venir.

      par contre, il est urgent que l’humanité se penche sur le problème de l’agriculture, de l’alimentation, de la cosmétique, car dans ces domaines, rien n’est inéluctable comme c’est le cas du réchauffement climatique.
      alors cessez les uns et les autres de nous culpabiliser à ce propos et de nous taxer !

Moi aussi je donne mon avis