Chalutage en eaux profondes : le Parlement européen rejette l’interdiction

Rédigé par Alan, le 10 Dec 2013, à 15 h 16 min

Le chalutage en eaux profondes est un désastre écologique, tant pour les végétaux que les animaux. Néanmoins, le Parlement européen rejette l’interdiction du chalutage en eaux profonde, et la France n’y est pas étrangère. C’est notre carton rouge de la semaine.

Le chalutage en eaux profondes ne sera pas interdit

point-exclamatiionAlors que la Commission européenne avait fait un pas en avant vers moins de pêche en eaux profonde en 2012, elle fait deux pas en arrière cette année.

chalutier-peche copieUne campagne pour l’interdiction avait réuni presque 800.000 signatures en France. Ce pays fait partie des derniers en Europe, avec l’Espagne et le Portugal, à pratiquer encore la pêche en eaux profonde.

Les élus européens, eux, ont décidé mardi 10 décembre, de rejeter le projet d’interdiction du chalutage en eaux profondes, à 342 voix contre 326.

Le chalutage en eaux profondes, ni rentable, ni durable

on-aime-moinsRappelons que le chalutage en eaux profondes ne profite à personne en dehors des armateurs. Elle n’est rentable que grâce à un système de subventions juteuses, et notamment en France. Les armateurs français ont eux farouchement défendu le droit au chalutage en eaux profondes.

fonds-chalutsEt notamment Scapêche,  filiale d’Intermarché, qui a bataillé en menaçant même de supprimer 3000 emplois.

A la place d’une interdiction, un compromis a été proposé par la commission de la Pêche du Parlement et accepté. Le chalutage profond serait donc prochainement “encadré” afin de “protéger les écosystèmes les plus vulnérables“.

Le chalutage en eaux profondes, un désastre environnemental

Ce n’est pourtant un secret pour personne, le chalutage en eaux profondes est une catastrophe écologique :

 

carton-rouge peche eaux profondesDe nombreuses organisation, et les Nations-Unies défendent d’ailleurs l’idée que la technique de pêche devrait tout simplement être abolie. Les ressources de la mer sont néanmoins toujours plus demandées et la logique de la demande et du plus profond l’emportent.

*

Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

23 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Il y a deux jours je vous avais mis un commentaire qui n’est toujours pas dans la liste…

    Je retente ma chance

    Bonjour,

    Pourquoi faire peur à vos lecteurs ?

    Alors que la ressource en poisson s’améliore en Atlantique Nord-Est…

    Le Ciem qui regroupe les experts halieutiques de cette zone de pêche, est plus optimiste que tous ces prédicateurs qui annoncent la fin des poissons dans les Océans en 2048…

    Lisez (mais vous allez dire que c’est le lobby de la pêche industrielle qui pousse les spécialistes et chercheurs dans son sens…) :

    http://www.lemarin.fr/articles/deta

    Les stocks de poisson de l’Atlantique nord-est sont revenus au niveau des années 1970

    Sinon, cette campagne contre la pêche profonde pose question ?

    Pourquoi interdire la pêche profonde dans l’Atlantique Nord-Est, alors que l’Europe importe des quantités très importantes d’espèces d’eaux profondes de l’hémisphère Sud (Pacifique et Atlantique) ? Des espèces profondes comme le Hoki de Nouvelle-Zélande et le merlu du Cap qui sont par ailleurs écolabellisées Pêche durable par le Marine Stewardship Council (MSC), organisation de certification créée par le WWF

    http://aquaculture-aquablog.blogspo

    Cordialement

    Philippe Favrelière

    • Alan

      Bonjour,
      votre commentaire a dû passer dans les spams, peut-être un mot particulier qui a été retenu, je vais vérifier.
      Toujours est-il que vous mélangez tout. D’un côté les quotas de pêche, qui concernent certaines espèces de poissons. De l’autre, le chalutage en eaux profondes, qui correspond à une pratique bien particulière et détruit les fonds marins. Effectivement, l’Europe importe aussi des poissons pêchés en eaux profondes, c’est toute la pêche en eaux profondes qui devrait être arrêtée, pas qu’en Europe, mais la législation concernait là le territoire européen.

  2. Bonjour,

    Quels est réellement votre position ?

    D’un côté, vous déconseillez d’acheter des espèces d’eaux profondes..

    De l’autre, vous conseillez d’acheter les poissons labellisés “Pêche durable” par le MSC qui lui conseille des espèces d’eaux profondes comme le Hokki de Nouvelle-Zélande, la légine australe, le merlu du Cap

    Voir votre page

    https://www.planetoscope.com/peche/1303-peche-de-poissons-d-eaux-profondes-dans-le-monde.html

    Cordialement

  3. encore une fois de plus nous pillons notre terre mère jusqu’à ou et pour qui surtout toujours les memes ces destructeurs, pollueurs sans foi ni loi continuons à réagir tous ensemble, ne jamais baisser les bras

  4. Il est très rare que le parlement européen prenne des décisions en faveur de l’environnement, il faut croire que la majorité des parlementaires sont totalement irresponsables ou corrompus.

    • Bien sur mon ami, ces politiques sont des voyous corrompus. La seule solution est le terrorisme écologique . Il faut qu’un jour on puisse faire voter une loi qualifiant toute atteinte délibérée contre l’environnement, surtout venant de “décideurs”, de crime contre l’humanité et juger puis condamner ces gens comme à Nuemberg, à la peine de mort. Ce ne sont pas des criminels, ces soit disant décideurs sont des meurtriers de masse. Et en plus des tarés car ils détruisent le futur de leurs propres enfants. Ce sont de vrais tares dangereux .

  5. bonsoir
    après qq recherches je suis d’un avis plus nuancé. Je continue mais pour l’instant j’ai trouvé dans un article de Ouest France cet avis d’Ifremer, dont on connaît de rôle d’alerte habituel sur les ressources halieutiques.

    Dans un rapport de juin 2012, mis à jour en juillet 2013, Ifremer fait le point des connaissances sur les espèces des grands fonds :

    « Si la gestion des pêches a déjà mis fin à l’essentiel de la surexploitation des poissons profonds, la poursuite des recherches devrait encore améliorer le renouvellement durable de ces stocks et le maintien d’une activité de pêche. Dès lors, dit Ifremer, une interdiction pure et simple des pêches profondes, dont la durabilité est au moins en partie atteinte, n’apparaît pas nécessaire. »

    Mais, rappellent les scientifiques, les décisions relèvent du politique.

    Donc je crois qu’il faut pétitionner non pour une interdiction totale mais pour des quotas et surtout pour le contrôle rigoureux des tonnages, et bien sûr pour une annulation progressive des subventions.

    • Le blog Blue Lobby dénonce les soutiens financiers dont bénéficierait Bloom, qui comprennent des lobbies pétroliers offshore profond : il semble que la pêche fasse assez bon ménage avec les plates formes en Mer du Nord peu profonde mais que c’est nettement plus difficile à 200 m et +, pour des raisons de maintenance robotisée, de zones d’emprise des stations de forage etc.
      J’avoue que le ton du blog est un peu polémique (moins que Bloom) et son auteur est consultant “indépendant” pour la grande pêche..

      J’ai lu un article qui conteste que les subventions sont équivalentes au chiffre d’afaire de la pêche mais les arguments sont marginaux : le chiffre d’affaires concernerait la pêche + l’aquaculture et non la pêche seule etc., je retiens quand même que quel que soit le calcul les subventions représentent au moins 55 à 70% de l’activité, c’est aussi scandaleux que les subventions agricoles qui pour certains céréaliers sont supérieures à leur revenu.

      Je persiste à penser que toute solution radicale (interdiction ou autorisation totale) est vouée à l’échec, et qu’il faut continuer à pétitionner pour obtenir une transparence complète sans user d’arguments extrêmes

  6. encore une preuve de plus que les gouvernements sont corrompus par les lobbies et que l’intérêt général n’est plus leur priorité.

  7. Boycottons Intermarché, c’est le minimum.

    Et surtout faisons connaître le nom des partis et des individus français qui ont voté contre cette interdiction : il y a bientôt des élections européennes.

  8. bonnjour
    j’avais signé la pétition envoyée par Bloom, je pense qu’ils vont réagir rapidement, boycott ou autre, donc nous devrions avoir des nouvelles ces jours ci . A suivre

  9. C’est un scandale,inadmissible cette mentalité:”après moi le déluge” ;et leurs enfants,ils y ont pensé ????
    Il faut se battre,faire circuler des pétitions,réagir,et boycotter les enseignes complices de ce crime

  10. c’est honteux, une pêche non rentable, pour faire de la bouillie de poisson en détruisant les plus vieilles espèces de notre planète.

  11. Action, réaction : Torpillons ces bateaux de pêche en eaux profondes. Quand l’armateur aura perdu 2 bateaux sur 10, il commencera peut-être à réfléchir…

  12. Le boycott est en principe efficace. Encore faut-il que les gens qui le pratiquent soient nombreux. Je n’ai pas de magasin de cette enseigne près de chez moi, tant pis, mais je fais passer le message à ceux qui en ont une assez proche. Quelle honte, j’ai l’impression de revenir au Moyen Age !

  13. la seule solution, boycotter intermarché!!!
    ne plus rien acheter chez eux et le faire savoir autour de nous!

  14. Si intermarché marche avec les” racleurs de fond ” nous sommes sensés ne pas acheter chez eux… ça me va et je fais passer le message…
    Et enfin le choix de l’Ukraine vat être dur car des deux cotés (europe ou russie )on les manipulera….

  15. J’agis, j’informe, je fais signer les pétitions (qui sont parfois porteuses)…et surtout dès que j’ai l’info je boycotte, je “consomme” responsable…… L’union fait la force alors choisissons nos produits en accord avec l’avenir que nous voulons pour la planète….

  16. Le consommateur a le pouvoir de faire changer les choses:En premier lieu boycott de l’enseigne “intermarché”

  17. Ou est le pouvoir de ces élus européens face à des équipe de lobbiystes trop bien fournis pour les acheter? C’est écoeurant! la seule façon de réagir serait de boycotter intermarché, chose qui se pratique heureusement très bien. Greenpeace à l’aide!

  18. encore ce sont les ignorants qui ont DECIDES (la peche en eau profonde est une ////////

  19. heureusement nous avons quand meme 326 intelligents au parlement je plaind les 342 autres il n on peut etre pas d enfants ou petits enfants

    • Les 342 qui ont voté “pour”, je me demande juste combien ils ont été achetés.
      Un être humain avec un cerveau un minimum constitué devrait se rendre compte qu’il s’agit là d’une aberration écologique.

      L’argument de l’emploi me faire doucement rigoler. Quand demain toutes les espèces marines auront disparu des profondeurs du globe, c’est une profession toute entière et donc des millions de chômeurs à travers le monde sans compter du désastre écologique sans précédent.

      Mais ça, rien à branler, on vise le court terme.
      Ce monde est vraiment pourri jusqu’à l’os, irrécupérable.

Moi aussi je donne mon avis