Coronavirus : les Français deviennent des pros du bricolage maison

Confrontés aux pannes de leur gros électro-ménager en plein confinement, les Français se sont apparemment massivement convertis à l’auto-réparation et au bricolage maison.

Rédigé par Paul Malo, le 2 May 2020, à 7 h 50 min

Que faire pendant le confinement ? Hormis aménager ses extérieurs, le bricolage maison et la réparation maison du gros électroménager ont le vent en poupe.

De plus en plus d’auto-réparations chez soi

C’est aussi une façon de consommer moins et mieux que de veiller à faire durer les choses au lieu de les jeter et de sans cesse en acheter des nouvelles, société de consommation oblige.
Selon l’ADEME, un consommateur ne répare pas si la réparation coûte plus de 30 % du prix de l’appareil. Ainsi, si la réparation coûte trop cher, le consommateur jette et remplace. Pourtant, 40 % du gros électroménager trouvé en déchetterie est réparable et réutilisable pour moins de 40 euros.
Ce sont donc des millions de Français, qui jettent leurs appareils prématurément pour de petites pannes, alors qu’ils pourraient apprendre à réparer par eux-mêmes et réaliser des économies.

Si les recycleries et autres ressourceries et repair cafés permettaient déjà de donner une deuxième vie aux objets usés ou en panne, voilà que le confinement est à son tour venu changer la donne.

bricolage maison confinement

Le confinement n’empêche pas les petits appareils ménagers de tomber en panne – © David Spates

Soudain, les Français se découvrent une fibre de bricoleur, et pas seulement du dimanche. Murfy, une start-up française spécialisée dans la réparation de gros électroménager, a ainsi constaté une forte hausse des pratiques d’autodiagnostic et d’auto-réparation.
Quitte à être chez soi, et les boutiques étant pour la plupart fermées, nos concitoyens confrontés aux pannes d’objets et installations encore plus sollicités que d’ordinaire, ont bel et bien décidé de prendre le taureau par les cornes et de tenter de les réparer eux-mêmes.

4.500 diagnostics à distance pour Murfy

Lave-vaisselle, lave-linge… Alors que les équipes de Murfy ne pouvaient plus être sur le terrain, la société a déployé un outil de diagnostic à distance. En un mois de confinement, l’entreprise a ainsi réalisé pas moins de 4.500 diagnostics à distance. Soit 150 par jour, et même 450 le dimanche. Tout cela avec un taux de réussite des réparations de 80 %.
Pour autant, selon Murfy, bon nombre de ces pannes auraient pu être évitées, car étant liées à un manque d’entretien du gros électroménager.

On estime ainsi qu’actuellement, les Français font face à 16.000 pannes d’appareils électroménagers par jour. En temps normal, leur premier réflexe est de faire appel à un professionnel, mais en ce moment, ils se voient obligés de se débrouiller seuls.
Les citoyens profitent ainsi de cette période d’isolement pour apprendre à allonger la durée de vie de leurs appareils.
Spareka, entreprise visant à aider chacun à réparer ses appareils électroménagers, de jardin et de piscine, a ainsi constaté une hausse de 35 % de la consultation des 700 vidéos tutoriels de sa chaîne YouTube, de 23 % de son nombre d’abonnés et de 45 % de ses outils de diagnostic de panne.

Un Webinar en ligne pour apprendre à réparer soi-même

bricolage maison confinement

Certains particuliers ont même un petit appareil à souder à la maison – © Thomas Mucha

De son côté, durant le confinement, le Repair Tour de France, organisé par Spareka, le Ministère de la Transition écologique et solidaire et l’ADEME, propose un webinar afin d’apprendre à réparer soi-même ses appareils en panne.
Cette session de réparation digitale se tiendra le 6 mai 2020, à 17 heures. Les inscriptions sont gratuites en cliquant sur ce lien. Les inscrits pourront se connecter et poser en amont et en direct leurs questions concernant leurs pannes.

Par ailleurs, dans le cadre de leur campagne de mobilisation « Nos objets ont plein d’avenirs », le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’ADEME ont, quant à eux, créé longuevieauxobjets.gouv.fr, un site de conseils et d’outils pour aider le particulier à réparer, donner, revendre ou échanger ses objets plutôt que de les jeter, et à emprunter, louer ou acheter d’occasion plutôt que d’acheter systématiquement du neuf.
Ce site propose également un annuaire grâce auquel le particulier, en fonction de son objet, pourra trouver le professionnel le plus à même d’en allonger la durée de vie.

Illustration bannière : Bricolage maison pendant le confinement – © Jack Frog
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis