Bien choisir son chauffe-eau… pour refroidir ses dépenses

Les enfants ont raison : on a tous un monstre dans un de nos placards. On n’en connaît généralement pas le nom, et, parce que ce glouton énergivore est à notre service, on ne se préoccupe de lui que quand il flanche. Là, c’est la catastrophe : appel du réparateur en urgence. Parce que, vous l’aurez compris, cet inconnu, c’est votre chauffe-eau, et, sans lui, plus de douche, plus de vaisselle… Mais le progrès rattrape aussi ces appareils, avec des avancées spectaculaires en efficacité et fonctionnalités, et donc en coût. Suivez le guide.

Rédigé par Stephen Boucher, le 8 Jun 2016, à 18 h 18 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Avez-vous déjà vu des publicités glamour pour des équipements électroménagers en vogue, s’insérant dans des cuisines design ? Certainement. Pour des chauffe-eau, le mal-aimé du marketing, probablement pas. Et pourtant, un chauffe-eau est un équipement indispensable et fait partie intégrante de votre vie. Il fonctionne quasiment en continu, consomme 10 fois plus qu’un lave-linge, et 7 fois plus qu’un réfrigérateur-congélateur. Le bon choix à l’achat est donc crucial. Heureusement, les évolutions technologiques permettent aujourd’hui de s’équiper à coût raisonnable d’équipements performants.

Chauffe-eau : ce à quoi il faut faire attention à l’achat

On se douche tous les jours, la vaisselle est quotidienne, alors autant choisir son chauffe-eau avec attention, car il peut être très performant et vous faire faire des économies d’énergie. Saviez-vous en effet que l’eau chaude sanitaire est le deuxième poste de dépense en électricité pour les ménages après le chauffage ?

Les principaux critères de choix de votre chauffe-eau

  • L’étiquette : sachez que, depuis septembre 2015, les chauffe-eau sont désormais eux aussi assujettis à l’étiquette énergétique. Choisissez-le donc de préférence de classe « A ». Selon Marie-Cécile R., experte du sujet de la marque Atlantic, « un chauffe-eau de classe A peut faire économiser jusqu’à 75 % d’énergie par rapport à un chauffe-eau classique électrique qui sera plutôt C ». Or, aujourd’hui les chauffe-eau que l’on trouve majoritairement sur le marché sont justement en classe C.
  • Technologie à pompe à chaleur  : les chauffe-eau les plus performants bénéficient aujourd’hui d’un système de récupération des calories dans l’air par pompe à chaleur, comme cela peut être le cas pour les sèches linge. Un chauffe-eau éco-performant comme la gamme Égéo d’Atlantic, illustratif de cette nouvelle génération de chauffe-eau, utilise ainsi l’air ambiant pour chauffer l’eau, soit une énergie 100 % renouvelable.

Bénéfice : Marie-Cécile R. explique qu’« un chauffe-eau Égéo d’Atlantic permet de réaliser jusqu’à 65 % d’économies d’énergie par rapport à un chauffe-eau de classe C, soit 240 euros d’économies par an sur la facture d’électricité d’une famille de cinq personnes ». L’équipement est donc rentabilisé en trois ans.

À noter que cette technologie a l’avantage, pour les chauffe-eau de grande taille du type Égéo (200 à 270 L) d’assainir l’air de la pièce dans laquelle il est installé, en général garage, buanderie… Ce qui permet également de faire des économies sur l’achat d’un déshumidificateur.

chauffe-eau égéo

  • Votre installateur : est-il labélisé RGE ? Comme l’explique notre dossier complet sur les aides à la rénovation thermique, les chauffe-eau sont éligibles au crédit d’impôt, car ils rentrent dans le cadre des travaux de rénovation énergétique. Mais pour bénéficier de l’aide – qui ramènera votre délai d’amortissement de trois ans à trois mois tout de même pour un équipement comme l’Égéo -, vérifiez que l’entreprise qui installera votre équipement est bien « Reconnue Garant de l’Environnement » (RGE).
  • La durée de vie en fonction de la qualité des composants : paradoxalement, l’eau est la principale ennemie du chauffe-eau ! Pour une plus grande longévité, choisissez des chauffe-eau équipés de la technologie ACI Hybride qui les protège de la corrosion (innovation développée par Atlantic), ainsi que d’une résistance stéatite, qui protégée par un fourreau, va permettre de limiter l’entartrage.
  • Connecté ou pas ? À l’heure où les équipements de la maison tendent vers la connectivité, les chauffe-eau haut-de-gamme, type Odyssée d’Atlantic, offrent eux aussi la possibilité d’être activés à distance. Ils sont également « intelligents » et s’adaptent au rythme de vie du ménage en produisant l’eau chaude strictement nécessaire. Le surcoût sera justifié selon votre usage, car la somme de toutes ces fonctionnalités peut permettre de réaliser jusqu’à 75 % d’énergie. Si on prend de nouveau l’exemple des chauffe-eau Égéo, moins coûteux à l’achat, une interface sur le chauffe-eau permet de mettre son appareil en mode soit économique, soit « absence », quand on part en vacances. Fini le gaspillage.
  • Design et gain de place : si vous devez installer votre chauffe-eau dans une pièce de votre logement, typiquement votre salle de bains, on trouve aujourd’hui des modèles « plats », comme le Lineo d’Atlantic, fin à souhait avec ses 29 cm de profondeur.

Le chauffe-eau, ce monstre ignoré vous sera bientôt encore plus sympathique et familier, parce que, comme vous, éco-responsable !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Votre article fait penser plus à une publicité pour la marque “Atlantic” qu’à une aide généraliste dans le choix d’un chauffe eau PAC.
    Sinon continuer dans vos articles, ils sont intéressants.
    Cordialement.
    mgc7

Moi aussi je donne mon avis