En Belgique, des élections municipales teintées de vert

Le 14 octobre les Belges avaient rendez-vous dans les isoloirs pour élire leurs représentants municipaux. Les résultats montrent une progression de la gauche radicale et des écologistes. Décryptage.

Rédigé par Maylis Choné, le 15 Oct 2018, à 11 h 10 min

En Belgique, on votait pour les élections municipales le 14 octobre et deux partis se sont démarqués : les écologistes et la gauche radicale.

Élections municipales en Belgique : progression des écologistes

Le 14 octobre, huit millions d’électeurs avaient rendez-vous dans leur bureau de vote pour élire leurs nouveaux représentants municipaux. Les résultats marquent une progression de la gauche radicale et le recul des partis traditionnels comme le parti socialiste, les libéraux et les chrétiens centristes.

bruxelles elections

Le parti ecolo Groene fait une percée ©Alexandros Michailidis/Shutterstock.com

Mais la surprise est ailleurs : on note une véritable percée verte dans de nombreuses régions. Les préoccupations écologiques et les récentes mobilisations pour protéger la planète du réchauffement et des dérèglements climatiques ont vraisemblablement influencé les électeurs. « L’écologie politique a gagné, on ne pourra plus faire de la politique comme avant », a commenté Zakia Kattabi, coprésidente du parti Vert.

Au sein des partis, de plus en plus de candidats issus de l’immigration

Si les Verts ont conquis plusieurs mairies de la région de Bruxelles-Capitale et remportent 18,4 % des votes à Anvers, on ne sait pas encore s’ils participeront au pouvoir – le parti Vert se l’est toujours refusé jusqu’à présent – ou si le parti resterait un parti de protestation et de propositions. Autre changement à noter dans ce paysage électoral : la mixité des candidats.

C’est en effet une nouveauté qui tend à s’étendre à tous les partis politiques belges. Mis à part Jinnih Beels, à la tête du parti socialiste, d’origine indienne, les têtes de listes sont souvent des blancs. Mais sur les listes, la diversité s’invite dans les rangs. Notons parmi d’autres, la présence de Yasmia Satta, 24 ans d’origine égyptienne (parti Vert) et de Nabila Aït Daoud, d’origine marocaine (parti du NVA).

Illustration bannière : Un candidat écolo – Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis