Le CO2 injecté dans du basalte en profondeur ?

Rédigé par Alan, le 9 Aug 2013, à 16 h 26 min

Des tests ont débuté aux États-Unis pour séquestrer le CO2 durablement dans la terre.

Le CO2 enfoui dans le basalte de la Terre ?

basalte-orgues-basaltiques-roche-01A l’heure actuelle, beaucoup de CO2 est rejeté dans l’atmosphère, ce que bon nombre de pays cherchent à réduire.

L’une des solutions consiste à chercher à injecter le gaz dans des roches, profondément dans la terre. Le dioxyde de carbone serait ainsi stocké durant des millénaires.

Bien entendu, cette piste est complémentaire du but principal : chercher à réduire au maximum les émissions d’origine anthropique. Néanmoins, elle pourrait être utile, afin de faire disparaître le gaz dès son émission.

Séquestrer le CO2 dans la roche durablement

basalte-paysage-monts-taurusIl s’agit donc de capter le CO2 dès son émission. On l’injecte ensuite dans des roches situées en profondeur. La méthode la plus courante actuellement consiste à injecter le gaz dans le grès ou le calcaire, de 800 à 3000 m de profondeur, sous des couches d’argile. Problème : les aquifères salins choisis n’écartent pas tout risque de fuite.

Cette méthode est préférée pour le moment pour des raisons pratiques, et de coûts : les sites d’enfouissement possible sont nombreux, ce qui écarte les problèmes de transport.

D’autres roches poreuses peuvent également être utilisées. Des recherches portent ainsi sur le basalte, choisi pour les réactions chimiques qu’il provoque.

Le gaz carbonique réagit en effet au contact du magnésium ou du calcium, présent dans le basalte naturellement. Il peut donc ainsi être minéralisé, ce qui écarte la possibilité qu’il reparte dans l’atmosphère. Les modèles informatiques sont tentants : des réactions chimiques relativement rapides et près de 20 % du CO2 enfoui minéralisé en 10 à 15 ans. Voilà pour la théorie.

> Suite : COdans le basalte : nouveaux tests aux Etats-Unis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour
    L’urgence absolue est de réduire les émissions de CO2 en isolant les bâtiments et en privilégiant les transports en commun, en réduisant les consommations inutiles (objets/aliments importés de très loin,déplacements non nécessaires etc). Le reste (ENR et captage CO2) ne peut venir qu’après.
    Tant qu’on ne lancera pas des plans nationaux d’économies d’énergie massives on continuera à aller dans le mur.
    Les ministres socialistes font les yeux doux aux Verts pour leurs journées d’été, mais c’est surtout pour des raisons électorales et le risque de leur faire avaler encore plus de couleuvres est persistant.

  2. Quel serait l’éventuel effet sur les océans ?

    Merci pour ce site super que je consulte tous les jours.
    B

    • l’adjonction de CO2 à forte dose dans la mer, rend celle-ci acide .
      Bonjour les dégats !!!

  3. A t’on pensé aux séismes qui secouent le globe de temps à autre. qu’adviendra t’il en cas de tremblement de terre dans la zone d’injection? le co2 aura t il eu le temps de se transformer?
    ou sera t’il libéré d’1 coup, provocant ainsi 1 autre catastrophe?

    • Oui, je suis d’accord avec vous pour d’éventuels séismes et n’est-ce pas aussi une autre manière de nous faire avaler la pilule pour le captage du gaz de schiste. Tous ces moyens déployés si onéreux aux contribuables que nous sommes, seraient plus utiles dans la façon de revoir à la baisse nos consommations en tous genres pour un nouveau mode de vie. Des solutions sont apportées, acceptées par les concitoyens que l’on ne veut toujours pas entendre, ni même écouter. Doit-on toujours ne faire travailler que ceux qui possèdent des tas de diplômes dans l’ingénierie des sols, les Traders, le marketing etc. des métiers bien nuisibles. Car en effet, la solution à tous nos problèmes sur ce thème serait de réduire tout simplement nos consommations qui surenchérissent et donnent de mauvaises d’influences sur les marchés mondiaux qui se permettent à leur tour de spolier les peuples de ce monde ainsi que notre planète. En étant trop gourmands et perpétuant de manière systématique leurs profits sur les générations qui nous suivent…je les trouve bien écœurant ainsi que de voir à quel point l’on est considéré nous les plus faibles d’entre nous et comment est toisée par la même notre matrice la planète bleue. Je ne suis en aucun cas défaitiste loin de là mais je suis comme des milliards de gens qui en ont assez de voir l’argent gaspillé et qui pour finir aboutira davantage au désastre de notre environnement… Ma confiance en ces travailleurs qui se disent chercheurs n’est plus…Mais là encore…je sais bien que tout ce petit monde s’en fiche pas mal…et c’est bien dommage pour le monde futur.

Moi aussi je donne mon avis