Les océans aussi souffrent de plus en plus de canicules !

Même sous l’eau, les épisodes de grandes chaleurs se multiplient : ces canicules océaniques mettent en danger de nombreuses espèces.

Rédigé par Paul Malo, le 18 Aug 2018, à 10 h 50 min

On ne cesse de parler des canicules estivales. Mais les canicules océaniques, moins connues, elles aussi, mettent en danger les écosystèmes.

Deux fois plus de journées où les océans sont plus chauds qu’à la normale

Les images satellite ne mentent pas : selon une étude tout récemment publiée dans la revue Nature, les données satellites ont mesuré, entre 1982 et 2016, deux fois plus de jours dans l’année où la mer était plus chaude que la normale. Non seulement les canicules marines se multiplient, mais elles sont aussi « essentiellement provoquées par le réchauffement à long terme des océans »(1).

canicules océaniques

Des écosystèmes en danger © Ethan Daniels

Conséquence logique : ces épisodes caniculaires seront de plus en plus fréquents, intenses et étendus, et cette tendance devrait aller en s’accélérant avec l’augmentation de la température de la planète. Les zones les plus touchées devraient être les eaux tropicales du Pacifique Ouest ainsi que les océans arctiques.

Aux limites de la résistance des espèces

« Pour la première fois », selon l’auteur principal de cette étude, Thomas Frölicher, de l’Institut de physique de l’université de Berne, il est prouvé que « ce changement est très probablement lié au réchauffement climatique ». Il faut dire que la surface affectée par ces canicules marines à répétition a déjà été multipliée par trois. Mais elle devrait l’être par neuf, par rapport à l’ère pré-industrielle.

Lire aussi : Réchauffement climatique : le mérou géant arrive en Nouvelle-Zélande

Du fait de cette augmentation des températures des océans, les organismes marins et les écosystèmes risquent d’être poussés « aux limites de leur résistance, et même au-delà, ce qui pourrait provoquer des changements irréversibles », craignent les chercheurs.

Des espèces en péril

Premières conséquences directes constatées : la multiplication d’algues toxiques, entraînant une surmortalité d’espèces de poissons vitales pour l’alimentation des populations… Tout cela du fait d’une « simple » hausse des températures marines. Certaines espèces ne survivent que dans une tranche de températures très restreinte, et même un léger réchauffement des océans suffit à les mettre en danger.

canicules océaniques

Corail mort © Rich Carey

De même, les récifs coralliens se trouvent en première ligne : du fait du réchauffement de l’eau, les coraux stressés blanchissent et deviennent de plus en plus vulnérables. Une tendance qui ne va aller qu’en s’accélérant avec le réchauffement climatique toujours plus important.

Illustration bannière : Les canicules océaniques mettent en danger la faune marine – © chris fennell
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis