L’ASN exige la mise à l’arrêt de cinq réacteurs nucléaires

La France tire une bonne partie de sa production d’électricité de ses réacteurs nucléaires, ce qui ne manque pas d’être régulièrement critiqué par les écologistes et les opposants au nucléaire. La demande formulée par l’ASN à EDF, à savoir la mise à l’arrêt de cinq réacteurs afin de procéder à des contrôles de sécurité, ne manquera pas de relancer le débat sur cette énergie… Et d’augmenter les craintes d’une pénurie pendant l’hiver.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 19 Oct 2016, à 11 h 22 min

La sécurité des réacteurs nucléaires est un enjeu majeur de l’utilisation de cette énergie. Les deux catastrophes majeures, Tchernobyl en 1986 et Fukushima en 2011 (cette dernière étant toutefois liée à une catastrophe naturelle), ont bien fait comprendre que le nucléaire permet de produire de l’électricité pas chère mais avec un énorme risque pour la planète et la population. L’ASN, l’Agence de Sûreté Nucléaire, veuille donc au grain.

Cinq nouveaux réacteurs nucléaires à l’arrêt en France

L’autorité a demandé à EDF de mettre à l’arrêt cinq réacteurs nucléaires en France, très précisément ceux de Fessenheim 1, Tricastin 2 et 4, Gravelines 4 et Civaux 1. L’ASN semble exiger un contrôle précis lié à une trop forte concentration de carbone dans certaines zones. Un problème qui, s’il n’est pas résolue rapidement, peut entraîner une dégradation de l’acier qui produit la vapeur servant à faire tourner les turbines.

Les demandes d’arrêts de réacteurs nucléaires se poursuivent

Cette nouvelle annonce de demande d’arrêt par l’ASN soulève une nouvelle fois des questions concernant la sécurité nucléaire en France. Pas moins de 13 réacteurs ont déjà dû subir des contrôles et être arrêtés par EDF sur demande de l’autorité. Tous ces arrêts étaient liés aux soupçons de malfaçon chez le spécialiste français du nucléaire, Areva. Sur ces 13 réacteurs, six ont toutefois déjà été reconnectés au réseau, selon EDF.

Au total, donc, pas moins de 12 réacteurs nucléaires sont à l’arrêt en France, alors que les températures sont en forte baisse partout sur le territoire. EDF doit réussir à les redémarrer, du moins en partie, avant les pics de consommation énergétiques, qui surviennent généralement en février en France, durant la période la plus froide de l’hiver.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis