Aides à la rénovation #4 : les aides de l’ANAH

Quelle que soit la taille de votre logement à rénover, vous pouvez vous faire aider ! Le dossier « Aides à la rénovation » de consoGlobe vous guide dans le maquis des nombreux dispositifs d’aide à la rénovation. On décrypte pour vous les subventions de l’ANAH, l’Agence Nationale pour l’amélioration de l’Habitat.

Rédigé par Stephen Boucher, le 10 May 2019, à 14 h 20 min

Les aides à la rénovation sont une jungle de sigles, de pourcentages et de conditions particulières. Après, le crédit d’impôt transition énergétique, l’éco-PTZ et la TVA réduite à 5,5 % sur les travaux de rénovation, voici les subventions de l’Agence Nationale pour l’amélioration de l’Habitat, ou ANAH.

Les aides de l’ANAH pour la rénovation

L’ANAH, l’Agence Nationale de l’Habitat, établissement public d’État depuis 1971, est devenue un interlocuteur incontournable de la rénovation de l’habitat depuis la mise en place du plan de rénovation thermique de l’habitat(1).

aides anah

Isoler ses combles à moindres frais, c’est possible ! ©ronstick

Elle a pour mission de mettre en oeuvre la politique nationale de développement et d’amélioration du parc de logements privés existants. Pour atteindre cet objectif, elle encourage l’exécution de travaux en accordant des subventions aux propriétaires de logements à rénover, avec une priorité affichée aux publics les plus modestes.

Pour bénéficier des aides de l’ANAH, il faut que le logement soit achevé depuis au moins 15 ans à la date où la décision d’accorder la subvention est prise.

Pour quels travaux de rénovation ?

  • Les travaux doivent être d’un montant minimum de 1.500 euros HT, sauf pour les propriétaires occupants aux ressources « très modestes », pour lesquels aucun seuil n’est exigé.
  • Ils ne doivent pas être commencés avant le dépôt de la demande de subvention.
  • Ils doivent être compris dans la liste des travaux recevables. Ceci exclut les petits travaux d’entretien ou de décoration, ainsi que les travaux assimilables à de la construction neuve ou à de l’agrandissement.
  • Les travaux compris dans le projet doivent se rapporter à une priorité d’intervention de l’ANAH et en particulier : traitement de l’habitat indigne ou très dégradé ou rénovation thermique de l’habitat et lutte contre la précarité énergétique.
  • Ils doivent être réalisés par des professionnels du bâtiment.

Des aides accordées selon un plafond de ressources

Les plafonds de ressources des foyers pour lesquels les aides sont débloquées sont les suivants (mise à jour en mai 2019) :

PLAFONDS DE RESSOURCES – ÎLE-DE-FRANCE
Nombre de personnes composant le ménage Ménages aux ressources très modestes (euros) Ménages aux ressources modestes (euros)
1 20.470 24.918
2 30.044 36.572
3 36.080 43.924
4 42.128 51.289
5 48.198 58.674
Par personne supplémentaire + 6.059 + 7.377

Les plafonds de ressources pour les aides à la rénovation dans les autres régions sont :

PLAFONDS DE RESSOURCES – PROVINCE
Nombre de personnes composant le ménage Ménages aux ressources très modestes (euros) Ménages aux ressources modestes (euros)
1 14.790 18.960
2 21.630 27.729
3 26.013 33.346
4 30.389 38.958
5 34.784 44.592
Par personne supplémentaire + 4.239 + 5.617

Les programmes Habiter Mieux de l’ANAH pour l’aide à la rénovation énergétique

La rénovation énergétique est primordiale dans un logement ancien, à la fois pour ne pas avoir froid, pour dépenser moins en termes de chauffage et pour privilégier un chauffage écologique.

Les programmes Habiter Mieux de l’ANAH aident les ménages modestes à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Les travaux sont financés lorsqu’ils génèrent un gain supplémentaire d’au moins 25 %.

Si l’on se situe dans la catégorie  « ressources très modestes », l’aide de l’ANAH correspond à 50 % du montant total des travaux HT ou 10.000 euros maximum plus une prime à hauteur de 10 % du montant des travaux dans la limite de 2.000 euros.

Si l’on se situe dans la catégorie  « ressources modestes », l’aide de l’ANAH correspond à 35 % du montant total des travaux HT ou 7.000 euros maximum plus une prime à hauteur de 10 % du montant des travaux dans la limite de 1.600 euros.

Une nouvelle prime existe également pour les travaux de rénovation suivants : changement de chaudière et de chauffage, isolation des murs, isolation des combles : c’est la prime « Habiter Mieux Agilité ». Pour les ressources très modestes, l’aide est de 50 % du montant total des travaux HT ou 10.000 euros maximum. Pour les ressources modestes, elle se situe à hauteur de 35 % du montant total des travaux HT ou 7.000 euros maximum.

La décision d’accorder une subvention est prise au niveau local. Pour ce faire, les priorités nationales de l’ANAH sont adaptées localement, en fonction des contextes propres à chaque territoire et des moyens disponibles. Des délégations locales ont été créées dans chaque département. Vous les trouverez sur le site de l’ANAH.

Les copropriétaires peuvent bénéficier de l’aide Habiter Mieux – Copropriété pour leurs travaux de rénovation énergétique. C’est jusqu’à 180 € pour une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage et jusqu’à 5.250 euros / logement pour les travaux.

Retrouvez toutes les informations sur le site de l’ANAH

Article mis à jour et republié
Illustration bannière : Travaux de rénovation – © hanohiki
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. j’ai souhaité profiter d’une aide ou credit d’impot pour changer ma cheminée et mettre un insert fermé neuf ; apres 6 mois d’attente sans nouvelle et xx relances , j’ai arrêté d’espérer un retour du service public..

Moi aussi je donne mon avis