900 000 abeilles pour repeupler les ruches dans les Vosges

Rédigé par Marine, le 13 May 2012, à 19 h 00 min

Alors que certaines personnes s’interrogent sur l’avenir des abeilles et de l’environnement, d’autres agissent. Depuis juin dernier, le projet “Ruches” est devenu l’une des priorités du département des Vosges.

Le projet “Ruches” : qu’est-ce que c’est ?

Aujourd’hui, les Français se soucient de plus en plus de l’environnement. De ce fait, la disparition de 50 % des abeilles revient régulièrement au coeur des débats liés à l’agriculture, la biodiversité et à l’utilisation de certains pesticides.

Pour pallier aux phénomène de disparition massive des abeilles, le département des Vosges a fait installer 30 ruches et 10 ruchettes à des endroits prédéfinis, pour un total de 30 000 abeilles. Le but ? Que ces abeilles se reproduisent jusqu’à parvenir à un total de 900 000 abeilles.

Plusieurs avantages au projet “Ruches”

En plus d’avoir comme ambition de repeupler le département des Vosges de 900 000 abeilles, ce projet permet également de valoriser le travail de ceux qui touchent le Revenu de Solidarité Active (RSA). En effet, ces personnes responsables de la conception et de l’entretien des ruches.

Les ruches seront implantées de manière stratégique : Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ou jardins de réinsertion. L’occasion de sensibiliser les enfants par le biais d’animations éducatives lorsqu’ils rendent visite à des personnes âgées ou lorsqu’ils se rendent dans les jardins.

*

La suite p.2> Différentes actions pour la protection des abeilles en France

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Marine, nouvelle rédactrice de consoGlobe, adepte de musique et de dessins, est parmi les premières à dénicher des informations originales pour les...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Je vais essayer d’installer l’année prochaine une jachère fleurie d’environ 1000m² avec un mélange de fleurs particulièrement prisé des abeilles.
    En plus de ceci je mets un maximum de fleurs, d’arbres, haies et quelques coins sauvages avec des horties et des plantes sauvages. Tout ceci sans produit chimique (juste de la bouillie bordelaise pour le potager) : résultat j’ai souvent des abeilles et des papillons. C’est parfait !

  2. En lisant les commentaires, je vois autant de phantasmes que de réalité.
    L’abeille asiatique n’existe pas, c’est un frelon, à ce jour limité au Sud en raison du climat, et dont le piégeage s’améliore.
    Quant aux Vosges, il faut distinguer la Plaine de la Montagne, aux agricultures totalement opposées.
    Enfin, il faut voir cette opération comme une “publicité”, car chaque apiculteur amateur en fait autant, aussi bien.
    Il n’en reste pas moins que tant que nous utiliserons librement des poisons, tout crèvera.

  3. Il serait judicieux de prévoir aussi la protection des futurs rûchers contre l’abeille asiatique car cela ne servirait pas à grand chose;L’utilisation de pesticides modérée ferait du bien, certes, à la faune et aux fleurs;et à nos organismes.Qui pourrait trouver un piège à l’insecte asiatique carnivore de nos abeilles et sauver la planète?Je ne pense pas qu’un pesticide ferait l’affaire car il ne pourrait selectionner l’abeille tueuse entre autres;Hélas!Thouvenin Maryline

  4. Belles initiatives mais peine perdue tant que les abeilles resteront éblouies par une lumière devenue inadaptée à leur vision.http://www.eauseccours.com/article-ou-vont-les-abeilles-qui-disparaissent-vraiment-102309578.html

  5. En tant qu’apiculteur amateur,je trouve que l’initiative est bonne.
    900 000 abeilles pour tout le territoire des Vosges je trouve que c’est insignifiant.Un rucher d’une quinzaine de ruches en pleine période de production peut avoir cette quantité,sachant qu’une ruche forte en période de grande miellée peut renfermer jusqu’à 70000 abeilles voire plus.
    Pour une meilleur réussite du projet,je vous suggère de vous rapprocher
    des associations d’apiculteurs qui vous renseigneront et formeront sur la conduite d’une ruche.
    Bonne continuation.

  6. C’est un début mais 30 000 abeilles ce n’est pas beaucoup ! il faut savoir qu’il y en a 10 000 à 80 000 par ruche selon la période de floraison. Adoptons la méthode anglaise en adoptant des ruches pour financer son développement BBBZZZZZZ j’arrive !!!

  7. enfin une bonne initiative !

  8. Ce n’est pas une agriculture raisonnée qu’il faut, c’est une agriculture biologique, sans pesticides car ceux-ci agissent à très faible dose et les coktails de plusieurs pesticides sont d’autant plus dangereux.

  9. Si on ne supprime pas les Monsanto et Cie, je ne vois pas comment on pourra faire revenir les abeilles. Mieux vaut prendre les problèmes à la source !

  10. s’ils pensent qu’ils vont sauver les abeilles comme ça pourquoi pas!
    les agriculteurs n’utiliseraient plus de pesticides feraient une agriculture raisonnée et responsable il y aurait plus d’hirondelles
    d’abeilles de mésanges de bergeronettes et plein d’autres oiseaux

    • c’est vrai qu’on ne voit plus d’hirondelles comme dans le passé

Moi aussi je donne mon avis