2015, année internationale des sols

Rédigé par Eva Souto, le 1 Jan 2015, à 15 h 37 min

Cette année, la FAO a décidé de braquer les projecteurs sur les sols, ces alliés silencieux de l’humanité. L’occasion de pointer du doigt les risques qu’ils encourent et la nécessité de les préserver. Exploités à outrance, pollués et réduits de jours en jours, zoom sur l’essence de la terre.

2015 : une année phare pour éclairer les sols

Les sols ont été retenus comme thème de l’année 2015 par l’ONU. L’objectif ? Tenter d’arrêter le massacre croissant de ces derniers.

Selon la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, « 33 % des ressources des sols mondiales sont dégradées ».

sol

Or, les sols sont indispensables pour la production des aliments, mais pas seulement. Ces derniers sont également essentiels pour la préservation et le développement de nos écosystèmes.

Ils jouent un rôle capital dans la biodiversité, le cycle du carbone, le stockage ainsi que la filtration de l’eau.

Les sols, régulièrement menacés

Le sol est un allié précieux à protéger. Pourtant, de nombreuses attaques lui sont portées régulièrement.

sol sécheresse

Les principales raisons de la dégradation des sols sont dues aux activités humaines : imperméabilisation liée aux constructions, salinisation, diminution de la biomasse liée à l’utilisation massive de pesticides, épuisement des nutriments naturels des sols lié à une exploitation massive des terres agricoles, acidification liée à l’utilisation des engrais ou encore à la pollution atmosphérique et à l’exploitation des mines etc.

Maintenir les sols en bonne santé : une question de survie

José Graziano da Silva souline « Aujourd’hui, plus de 805 millions de personnes souffrent de la faim et de la malnutrition. La croissance de la population mondiale nécessitera une augmentation d’environ 60 pour cent de la production alimentaire. Vu que grande partie de notre nourriture dépend des sols, il est aisé de saisir l’importance de les maintenir sains et productifs ».

sol 1

Ce dernier invite donc chacun d’entre nous à jouer un rôle actif dans la promotion de la cause des sols.

Et cela, « tout au long de l’année 2015, une année importante pour préparer le terrain à un véritable développement durable pour tous et par tous ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

19 commentaires Donnez votre avis
  1. In starting my business fresh there is one thing I would like to change and am not really sure how to do it. In the past I have been know to plan and coordinate weddings and events, though I can do it and am happy to my heart is in design. I don’t get as much joy out of coraiinotdng as I do designing. What do I do?

  2. une belle initiative. après avoir fait de 2014 année internationale de l’agriculture, revoilà la FAO faire de 2015 année internationale des sols. cela montre de quel point, la FAO accorde à la protection de la biodiversité pour un développement durable et viable. je m’appelle Thierno sall, je suis le responsable de la communication de l’ONG Enda Pronat( http://www.endapronat.org)
    Merci de me donner l’occasion de participer activement à cette année internationale des sols.

  3. Savoir que le tapis c de l’avant bouche et qu’il faut super le respecter (indien.vip-blog.com

  4. Savoir que c de l’avant bouche qu’il faut super respecter ( indien.vip-blog.com

  5. Au travers de tous ces commentaires, on sent la force et la puissance de la machine à profits qui installe partout son point de vue pour une économie plus forte et mondialiste. A quel Prix !
    Cette machine n’a aucune considération du sol sur lequel elle prolifère pour soit disant le bien de tous. Or, force et de constater que le Nord de la planète est pressé par une virtuelle DETTE qui grossit à vue d’œil et le SUD par l’exploitation outrancière qu’en fait le NORD.
    Revenir au niveau des années 60 est un peu le discourt des décroissants. Ce qui permettrait de moins consommer et donc de moins gaspiller. Ceci diminuant notre impact environnemental.
    Les actions comme “Nous sommes une Solution” sont à amplifier ce qui éviterait à des centaines de migrants d’essayer de venir dans nos ELDORADOS au péril de leurs vies.
    La diminution du gaspillage, outre le fait qu’il éviterait la surconsommation et le saccage de nos sols, nous permettrait de faire également des économies. Economie de surfaces prise pour enfouir nos déchets, mais budgétaire puisque pour la machine à profit, le traitement des Ordures Ménagères (au NORD) est une pompe à fric excellente.
    Sur le lien de Ratumacos, on peut voir que chez nos voisins Africains du Nord, on se bat également contre le Gaz de Schiste. La encore, on utilise une méthode (fracturation) gourmande en eau dans une contrée où elle fait cruellement défaut. Et tout ça, pour que nous au NORD on puisse continuer à vivre dans notre monde de gaspilleurs. Lorsque l’on pense qu’il faut plus de 4 calories d’énergie fossile pour produire une calorie alimentaire, on comprend pourquoi il faut exploiter le gaz de schiste. Les pesticides qui tuent nos sols mais facilitent la production de nos légumes. Tout comme le carburant qu’il faut pour fabriquer tous nos produits alimentaires et surtout les transporter, d’usine de fabrication au lieu de stockage puis dans nos grandes surfaces. Tout ce dispositif de la machine à profit oblige notre mode de vie à avoir encore et toujours des énergies fossiles non inépuisables. A quel prix !
    Voilà, ces petites remarques pour montrer que c’est tout un ensemble et non uniquement ce point de la protection des sols qu’il faut mettre en avant.
    Tous nous avons nos envies, nos besoins, mais notre environnement à son mode de fonctionnement que notre mode de vie dérègle. C’est ce point qui est la base de tous nos combats.

  6. Franchement, vous écrivez n’importe quoi et vous ne recopiez même pas correctement.
    Vous parlez d’une augmentation de production de “60 %” pour contrer la malnutrition actuelle et suivre l’évolution démographique. Faites le compte, pour nourrir 1/5e de population en plus (malnutrition, en estimation haute), il suffit de 20% (et on sait qu’on les a déjà largement, il suffit d’éviter le gaspillage et les mauvais stockages). Tout le reste représenterait la nécessité de nourrir une population en très sérieuse augmentation démographique! Alors que la FAO parle d’une augmentation de production “possible” de 58% par une gestion durable des sols. De même, la FAO dit qu’il faut 1.000 ans pour constituer “quelques” centimètres de sol (= de quoi cultiver) et vous écrivez “1 cm” de sol… Ceci dit, je suis pour l’attention portée aux sols. Et ceci dit encore, certains chiffres de la FAO me paraissent fantaisistes quand ils évoquent l’agriculture “familiale”.

  7. Nous sommes un groupe de femmes rurales de l’Afrique de l’Ouest. En Septembre 2014, lors de notre reunion d’évaluation/planification annuelle, nous avons décidé de consacrer 2015 à plaider pour la restauration naturelle de la fertilité des sols à travers l’agro écologie.
    C’est heureux d’entendre en octobre 2014 que 2015 est l’année des nations unies pour les sols

    • Bonjour, vraiment très belle décision de votre part. Je ne peux que la soutenir. Bravo!! Plus nous serons conscients qu’il est temps que chacun se mette à faire quelque chose et à se serrer les coudes pour la survie de la terre et de nos enfants. Une habitante de l’Ardenne belge.

  8. http://www.elwatan.com//actualite/in-salah-la-population-dit-non-a-l-exploitation-du-gaz-de-schiste-02-01-2015-283687_109.php

    et pas d’exploitation de gaz de schiste – pour protéger les sols et le sous-sol – ils ont raison et c’est fafa qui va être content

  9. Pour les enseignants je recommande un cahier rédigé par les suisses :
    Le chemin du sol
    http://www.ecolealaferme.ch/uploads/files/Le%20chemin%20du%20sol.pdf

    et plus généralement
    http://www.ecolealaferme.ch/index.php?page=39

    Bonne lecture

  10. L’incompétence des décideurs politiques est incommensurable . Quand
    viendra l’heure de la révolte ?

    • Très vite, j’espère, en tous les cas bien avant que tout ne soit détruit!!!!

  11. Il y a aussi un problème qui n’est pas abordé ici, c’est le gâchis alimentaire, car le consommateur veux toujours de beau légumes, fruits bien calibrés, quand dans un reportage sur M6 sur le gâchis alimentaire on voit un producteur d’endives les effeuiller parce quelles sont hors normes, c’est effarant. Ceci n’est qu’un exemple je ne parle pas de fruit que jettent parce-qu’ils non pas le calibre ect… Les produits qu’ils peuvent être encore consommer malgré les dates dépassés entre autre pour exemple les yogourt, fromage que l’on met à poubelle, je pense que la il y a beaucoup à faire, c e qui permettrait d’économiser encore plus les ressource de la terre.

    • Ce sont pas les gents qui demande de beaux fruits et légumes
      S’est les grands distributeurs qui se sont mis des normes de qualité visuel pour que le fruit soit plus attrayant et cela va aussi bien pour beaucoup de choses qui sont vendu dans le commerce pour tous qui est végétal .
      Mais pour le reste tous ce qui n’est pas mangeable , ils nous vendent beaucoup de moins bien fait qui ont une durée de vie limité de manière qu’ont soient toujours à vouloir acheté autres choses .
      Cela s’appel le commerce forcé .

    • Alors regardez sur les marchés et les magasins les gens qui retournent les fruits et légumes pour prendre ceux qui présentent le mieux, faite l’expérience de mettre des fruits peu présentable à coté d’autre beaux et bien présentés, vous serez surpris de voir ce qui se vent le plus.

  12. Ou on a l’impression de découvrir une réalité que nos paysans n’ont pas su ou pu transmettre. Empêcher par des techniciens sensément competents, un enseignement pour une agriculture intensive, un remembrement abusif, ils ont oublié la richesse naturelle de leurs sols. Quel savoir-faire de perdu. Mais, restons optimistes et observons cette nature si souvent méprisée. Le plus difficile, c’est encore de convaincre les professionnels qui ne pensent qu’au profits et d’éduquer la population qui ne pensent qu’à consommer sans se soucier de la croissance et des besoins d’une plante.

  13. Et concrètement, comment les jardiniers amateurs seront intégrés, formés, mobilisés ???

  14. Bonjour,
    Je suis animatrice périscolaire et à la lecture de cet article je compte faire des activités avec les tous petits sur ce que sont les sols et sur les différentes façons de les protéger. C’est ainsi que je célèbrerai l’année des sols 🙂
    Bonne année 2015 à tous et à bientôt sur d’autres articles!

Moi aussi je donne mon avis