10 000 ménages au bord de la crise… d’énergie

Rédigé par Nolwen, le 19 Sep 2013, à 11 h 51 min

Le taux de réalisation des travaux d’énergie en baisse

Pour autant, le taux de réalisation de travaux liés à la maîtrise de l’énergie baisse pour atteindre 12 % en 2012 alors qu’en 2009, année record, ce taux était de 15 %. Il en va de même pour les
intentions quant à la réalisation de travaux à venir.

Faute d’aides suffisantes …

isolation comblesEn 2012, ces intentions perdent du terrain, 16 % vs 18 % en 2011. Cette baisse est principalement liée aux difficultés de financement :

  • 19 % des ménages n’ayant pas réalisé l’intégralité de leurs travaux de maîtrise de l’énergie l’expliquent par le manque d’aides financières. Ces aides (crédit d’impôt, TVA à taux réduit…) apparaissent moins incitatives, notamment par leur moindre visibilité et des critères toujours plus restrictifs. Leur impact s’essouffle.

12 % : c’est le taux de réalisation des travaux de maîtrise de l’énergie.

               … les budgets des travaux baissent

Le budget alloué aux travaux est en baisse : de 4 359 € par ménage vs 4 517 € en 2011.

Quant à la nature des travaux réalisés, ceux sur le bâti restent incontestablement majoritaires et repartent même à la hausse (70 % vs 66 % en 2011), un progrès expliqué par celui des travaux d’isolation des combles et d’isolation des murs(23 % des travaux).

travaux économies énergieEn demande d’accompagnement, les ménages gardent une opinion très positive vis-à-vis des professionnels, en particulier en ce qui concerne la bonne prise en charge de leur demande (98 % d’accord) et ce malgré le nombre important de clients mécontents de certains prestataires, notamment dans le solaire.

Par ailleurs, 42 % des ménages les citent spontanément comme la source d’information jugée la plus utile.

Le Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat (PREH), présenté en mars 2013, met en place un
dispositif d’aide simplifié ainsi qu’un service public d’accompagnement. Les Points Rénovation Info
Service (PRIS), lancés aujourd’hui et présents sur l’ensemble du territoire, apportent ainsi un
accompagnement personnalisé, gratuit et direct aux ménages, facilitant leur prise de décision.

 *

Cela me donne une idée

(1) Comme chaque année depuis plus de 25 ans, l’ADEME dévoile les résultats de son baromètre
« 10 000 ménages », réalisé par TNS Sofres.

Bloc-conseil-chauffage

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Je suis dans l’Hérault, ma maison date de 1991, elle n’est pas bien isolée, mais l’énergie que je consomme ne me coute que 700€/an tout compris (gaz et électricité), car j’ai fait en 2007 du photovoltaïque et du solaire thermique, comme j’ai 72 ans, je ne vais pas dépenser 20000€ pour faire isoler la maison, car à mon age ça ne vaut pas le coup, de plus pour amortir ces 20000€, je serais mort avant c’est donc nul.
    Pour le photovoltaïque, je vend le surplus, donc j’auto-consomme une bonne partie, je vends aussi le surplus environ 1200€/an, ça me paye largement mes dépense d’énergie.

    Je trouve que le gouvernement aurai du annuler totalement la TVA pour les économies d’énergie c’était un plus.

  2. Ce qui me gène c’est que les aides ne sont allouées que contre devis et donc recours à une entreprise qui souvent inclut cette aide dans son prix qu’elle augmente du coup. Je voudrais qu’on ait le droit de faire les travaux soi-même : là l’aide deviendrait intéressante : elle permettrait de payer les matériaux. Actuellement, elles sont surtout une aide aux entreprises.

    • c’est bien l’objectif sous-jacent puisque la priorité des français, et du gouvernement, est l’emploi.

    • Exacte, et de plus je suppose que les entreprises augmentent leurs prix du fait de cette TVA à 5%, ça s’est vu avec les primes du photovoltaïque, maintenant qu’il n’y a plus de prime, le photovoltaïque est devenu intéressant au niveau prix par rapport à 2007.
      En 2007, j’avais touché 5000€ par la région Languedoc-Roussillon et j’ai eu le crédit d’impôt de 6000€, de ce fait mon installation ne m’a pas couté chère et est déjà payée.

Moi aussi je donne mon avis