Un email, une recherche internet, c’est combien de CO2 ?

Un email, une recherche internet, c'est combien de CO2 ?

Selon le rapport “Impacts of Information and Communication Technologies on
Energy Efficiency“, les Technologies de l’Information et de la Communication (ou TIC)
auraient contribué en 2005 à hauteur de 2 % aux émissions européennes de gaz à effet de serre.

Or, depuis cette date, l’usage des TIC a considérablement augmenté et elles font aujourd’hui parties intégrantes de nos vies professionnelles et personnelles. Ces
nouvelles pratiques ayant encore un potentiel de développement important, leur impact environnemental va devenir un enjeu capital.

Face à ce constat, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a souhaité étudier les conséquences écologiques des TIC et notamment des recherches sur internet.

 

La recherche d’information en ligne de mire

La recherche d’informations sur internet engendrerait l’émission de 287.600 tonnes équivalent CO2 soit 9,9 kg par français. Chaque requête correspondrait ainsi à une dizaine de grammes équivalent CO2 émis.

Selon l’étude réalisée pour l’ADEME par Bio intelligence service, un internaute français
effectue en moyenne 2,6 recherches sur Internet par jour, soit 949 recherches par an (365 jours/an).

Sur la base de 29 millions d’internautes en France, les émissions de
gaz à effet de serre liées à cet usage de recherche représenteraient 287.600 tonnes équivalent CO2.

Pour chaque internaute, cette recherche d’information sur Internet via un moteur
de recherche engendrerait donc 9,9 kg équivalent CO2 par an soit l’équivalent d’un
parcours de 80 km réalisée avec une voiture écologique.

 

Réduire l’impact écologique de notre utilisation web

Selon l’ADEME, il est tout à fait possible de réduire l’impact écologique de notre
utilisation d’internet. Pour cela, l’agence recommande :

  • de diminuer le nombre de pages consultées en utilisant des mots clés précis lors de nos recherches
  • de saisir quand c’est possible, directement l’adresse du site dans la barre de navigation

 

Chacun de ces usages permettrait une économie de 5 kg équivalent CO2 par an. Cette économie représente annuellement les émissions de CO2 équivalentes à environ 40 km parcourus en voiture.

*

La suite p.2> Un e-mail : 19 grammes de CO2 émis