Surfons sur l’énergie marine !(1)

Immense réservoir d’énergie, l’océan nous révèle sous diverses formes sa puissance énergétique par des phénomènes naturels. Mouvements des vagues, courants provoqués par la marée… les sources d’énergie potentielles existantes permettent des technologies extrêmement variées. Les électricités issues des océans sont-elles l’avenir de la production d’énergie ?

L’océan, source d’énergie idéale ?

Evidemment, les énergies de la mer sont tout à fait compatibles avec les préoccupations liées au développement durable, puisqu’elles incarnent une source d’énergie renouvelable dont la production ne génère absolument aucun gaz à effet de serre.

Mais beaucoup de questions se posent encore, notamment concernant les coûts de production de ces énergies qui requièrent la mise en place de technologies très particulières et l’installation de structures off-shore dont la maintenance pourrait s’avérer très coûteuse.

Par ailleurs, ces techniques interagissent avec les milieux marins et leur impact environnemental fait encore débat aujourd’hui.

L’énergie houlographique

L’énergie houlographique est la première source potentielle d’énergie issue des océans. Elle utilise la puissance du mouvement des vagues en surface. La récupération de cette énergie mécanique et sa transformation en électricité ont été surtout étudiées en Angleterre, où des projets on vu le jour sous forme de dispositifs flottants agités par les vagues et qui actionnent par leur mouvement une pompe productrice d’électricité.

  •  La puissance des vagues est considérée comme l’une des sources d’énergie hydraulique les plus puissantes.

Actuellement, on parie sur l’utilisation du mouvement de pendule créé par les vagues. Le dispositif, appelé Searev, se présente comme un petit sous-marin. Celui-ci renferme un système de poids qui va osciller avec le phénomène de houle, remplissant puis vidant alternativement des pompes hydrauliques, ce qui a pour effet final de charger des accumulateurs à haute pression et d’entraîner des générateurs d’électricité.

L’énergie osmotique

Prenez une membrane semi-perméable avec d’un côté de l’eau de mer, de l’autre de l’eau douce. Ensuite, tout découle d’un phénomène naturel ! L’eau douce, moins concentrée, va migrer vers l’eau de mer : elle traverse la membrane et augment ainsi le volume de l’eau de mer. Cette hausse du niveau de la surface d’eau de mer va ensuite être utilisée pour faire tourner une turbine afin d’obtenir de l’électricité.

Energie osmotiqueLa production d’énergie osmotique ne fluctue pas ce qui permet une source régulière. Un atout considérable pour cette nouvelle énergie à la fois gratuite, inépuisable et non polluante.

Toutefois, avant de voir apparaître de nombreuses centrales osmotiques dans notre quotidien : il faut rendre encore plus performantes les membranes.

>>>Lire la suite Surfons sur l’énergie marine !(2)

Lire également