Le sac plastique biodégradable se généralise en France

Le sac plastique biodégradable se généralise en France

Le gouvernement français a annoncé la fin du sac plastique non réutilisable au 1er janvier 2016.

Supprimer le sac plastique du paysage en France, une utopie ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Chaque année :

Des chiffres toujours élevés, même si on note une tendance au mieux en France : là où chaque seconde 16.000 sacs plastiques sont distribués dans le monde, ce nombre a diminué de moitié en France. Les supermarchés et autres grandes surfaces ont il faut dire progressivement retiré les sacs plastiques à usage unique en caisse.

Un nombre loin d’être satisfaisant pourtant… Il en reste 700 millions sur les 10 milliards présent auparavant. Un sac plastique sur cent est toujours responsable de la mort d’animaux marins, notamment les tortues et autres mammifères qui pensent manger une méduse ou un calmar…

Un problème de recyclage

Le nombre de sacs plastiques non recyclables a baissé de 80 % entre 2002 et 2007 mais 2 milliards de sacs sont encore utilisés chaque année en France. Le recyclage du plastique reste certes problématique en France, mais s’ajoute à cela des contraintes techniques compliquée.

Ces sacs plastiques sont généralement fabriqués en polyéthylène peu épais, ce qui rend leur recyclage quasiment impossible.

Le Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a donc annoncé fin juin 2014 que les les sacs plastiques non réutilisables seraient interdits dès le 1er janvier 2016.

sacs-plastiques-oceans-france-01Quelle solution pour l’avenir ?

La solution couramment adoptée consiste à fabriquer des sacs plastiques contenant 40 % de matière végétale. Entre par là de l’amidon de maïs ou de pomme de terre principalement. Cet ajout permet de rendre les sacs biodégradables et compostables.

Évidemment, cela coûte plus cher à l’heure actuelle mais le gouvernement compte aussi sur cette généralisation du processus et donc la création d’emplois en France pour produire ces fameux sacs.

Dès le 1er janvier 2016 vous ne verrez donc plus que des sacs plastiques réutilisables (biosourcés ou compostables, plus épais) ou des sacs en papier, qu’ils soient payants ou gratuits.

Alors que 12 milliards de sachets plastiques sont importés en Europe depuis l’Asie, c’est peut-être enfin l’occasion de valoriser les entreprises innovantes françaises qui fabriquent des sacs plus respectueux de l’environnement

L’ntérêt de ces sacs biodégrables est leur faible surcoût par rapport à un sac plastique classique : environ 10 %. De plus ils limitent l’impact du plastique abandonné sur l’environnement. 

Arnaud Leroy, un député français qui a déposé un projet de loi visant en ce sens, explique que ces plastiques “se désagrègent en fines particules de plastique, le plus souvent du polyéthylène fossile, sans jamais atteindre la déstructuration moléculaire finale qui caractérise la biodégradation“. Il veut faire interdire une catégorie de sacs en plastique qui ne méritent pas (selon lui) le qualificatif de “biodégradable”. D’autres sacs à peine plus chers, seraient, eux réellement biodégradables. Alors ? ! A suivre…

*

Je réagis

Lisez plus sur les sacs plastiques et le recyclage du plastique :