Pollution : Ségolène Royal annonce des mesures

Après un pic de pollution de dix jours à Paris, la Ministre de l’Environnement annonce plusieurs mesures. Un bonus pour l’achat de véhicules électriques et une prime de conversion pour les professionnels, ainsi qu’une possible gratuité des autoroutes pour les véhicules les plus propres : voici ce qui ressort de ce Conseil des ministres exceptionnel.

Rédigé par Anton Kunin, le 12 Dec 2016, à 11 h 10 min
Pollution : Ségolène Royal annonce des mesures

Après un pic de pollution de dix jours à Paris, la Ministre de l’Environnement annonce plusieurs mesures. Un bonus pour l’achat de véhicules électriques et une prime de conversion pour les professionnels, ainsi qu’une possible gratuité des autoroutes pour les véhicules les plus propres : voici ce qui ressort de ce Conseil des ministres exceptionnel.

Un coup de pouce pour rouler électrique

Pour lutter contre la pollution de l’air, quoi de mieux que de favoriser l’achat de véhicules qui ne le polluent pas ? C’est dans cette optique que le premier bonus-malus pour véhicules propres a été instauré en 2008. Les particuliers achetant une voiture électrique peuvent aujourd’hui prétendre à 6.000 euros de bonus de la part de l’État, une somme qui représentera bientôt non pas 6.000 mais 10.000 euros, a annoncé la Ministre de l’Environnement, Ségolène Royal.

Ce bonus sera également étendu aux véhicules utilitaires. En d’autres mots, les professionnels aussi pourront bénéficier de ces 10.000 euros lorsqu’ils achèteront un véhicule électrique. Rappelons que jusqu’ici, les professionnels pouvaient uniquement bénéficier d’un « bonus écologique » de 6.000 euros. La généralisation « du tout électrique » pour les livreurs, les déménageurs et les taxis électriques, cela pourrait donc être pour bientôt !

paris-pollution-franceL’État sera mis à contribution

À côté de cette prime, l’État et les entreprises nationales auront l’obligation de s’équiper en véhicules à faibles émissions : un quota de 50 % de véhicules propres leur sera imposé. Les collectivités territoriales devront elles aussi participer à cet effort, bien qu’à une moindre échelle (20 % de la flotte minimum). Pour les loueurs et les compagnies de taxis, le quota sera de 10 %.

Proposition plus difficile à mettre en oeuvre : la gratuité des autoroutes pour les véhicules électriques. Ségolène Royal souhaite en tout cas qu’une telle possibilité soit mise en oeuvre. Mais les négociations avec les concessionnaires s’annonces houleuses, tant sur le plan des bénéfices perdus que sur la création d’un système permettant de différencier les véhicules propres des ceux qui ne le sont pas.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



5 commentaires Donnez votre avis
  1. Très bonne initiative, pour la prime,j’ai un véhicule Peugeot Diesel et il marche parfaitement, contrôle fait au niveau mécanique et au niveau antipollution,
    donc j”ai le garderais le plus possible, Mais si la prime pour l’achat est
    opérationnelle, alors j’envisage d’acheter un véhicule électrique !!!!!!

  2. La voiture électrique ok, mais c’est pas la panacée,de plus sa généralisation sera longue.
    Ce n’est pas une mesure, mais toute une série qu’il faudrait prendre.
    Pour commencer,ou est passée l’écotaxe qui devait aider à financer les transports en commun?
    Pourquoi ne pas relancer GNV et GPL, émettent certes du CO2, mais pas de particules, ni NO2.
    Inciter entreprises et salariés à adopter le télétravail 1 ou 2 jours par semaine allègerait le trafic, de même un vrai développement du covoiturage.

  3. Et réfléchir à un aménagement du territoire moins centralisé au niveau des grandes villes, celà ne vient à l’esprit de personne?

    • Ta proposition, c’est de diluer la pollution vers la campagne?

    • Oui c’est la solution malheureusement nos politiques ne jurent que par leurs grandes métropoles, concentrer les gens grandes villes n’est pas la solution, de plus on ne diluerait pas la pollution mais on la réduirait,cela éviterait aussi d’avoir des cités sensibles avec des zones de non droit, comme à Paris, Marseille Lyon, etc…. beaucoup de villes et villages crèvent, se désertifient, les services publiques les écoles disparaissent, les habitants s’en vont faute d’emploi, jusque dans les années 6o les gens allaient au travail à pied ou à vélo, leur entreprise était à deux pas de chez eux, maintenant beaucoup font 200 voir 300 kms tous les jours pour aller travailler à Paris,d’où énergie consommée pour rien, pollution supplémentaire,fatigue et temps perdu, dans des transports inadaptés et saturés à outrance, malheureusement nos politiques de tous bord n’ont rien compris, ils rajoutent de la difficulté à la difficulté, sont incapable de régler ce problème, ils sont en partie responsable de la pollution de grandes villes de part leur entêtement à concentrer des gens sur des espaces réduits.

Moi aussi je donne mon avis