Plate-Forme du Commerce équitable. Une démarche transparente

Suite de l’interview de M.Georges D’Andlau, président de la Plate-forme pour le Commerce équitable. Comment lever les ambiguïtés entre les consommateurs et le commerce équitable ? Comment ce dernier fait-il face aux polémiques dont il est la cible ? Le commerce équitable se fera-t-il une place de choix sur le marché d’ici quelques années ? Voici les réponses…

consoGlobe : Les consommateurs hésitent lors de l’acte d’achat. Comment lever l’ambiguïté dans leur esprit ?

G.D : Les études montrent que le 1er frein à l’acte réside dans la disponibilité des produits. Pour y répondre les acteurs et les systèmes de garantie entament un travail pour crédibiliser leurs démarches et leurs structures et être le plus transparent possible tout au long des filières. La PFCE et ses membres attendent de la part des pouvoirs publics un appui pour mener des campagnes de sensibilisation d’envergure sur le secteur.

PFCE logoLes acteurs de commerce équitable, avec les associations de consommateurs ont travaillé avec les pouvoirs publics ces dernières années afin de rendre plus claire la définition du commerce équitable et rendre plus lisible ses engagements spécifiques. Ce travail devrait aboutir à la création d’une Commission Nationale du Commerce Equitable qui viendra reconnaître les labels de Commerce Equitable développés par la société civile.

Cette commission composée de représentants des pouvoirs publics, de représentants des consommateurs, d’ONG, d’organisations de Commerce Equitable dont la PFCE, et de représentants du monde économique mettra en oeuvre également des opérations de sensibilisation des citoyens sur la démarche de Commerce Equitable.  

consoGlobe : Si vous deviez définir simplement et en quelques lignes seulement ce qu’est le Commerce équitable et ses enjeux aux consommateurs, que diriez-vous ?

G.D  : Le commerce équitable est une démarche de développement durable qui vise à développer des modalités d’échange international porteur de développement pour les producteurs et travailleurs des pays du Sud. Depuis plus de quarante ans, la démarche du commerce équitable propose une alternative efficace pour réduire les inégalités engendrées par le commerce conventionnel et redonner à l’homme sa place centrale dans les échanges. Les principaux critères de  Commerce Equitable sont les suivants :

  • assurer une juste rémunération du travail des producteurs et artisans les plus défavorisés, leur permettant de satisfaire leurs besoins élémentaires,
  • garantir le respect des droits fondamentaux des personnes,
  • instaurer des relations durables entre partenaires économiques,
  • favoriser la préservation de l’environnement,
  • proposer aux consommateurs des produits de qualité.

commerce équitable café

A travers le monde, les organisations de commerce équitable s’efforcent de construire les fondations d’un commerce plus juste par des partenariats commerciaux équitables au Sud et des actions de sensibilisation, de promotion et de plaidoyer pour changer les règles du commerce mondial.

consoGlobe :  Le commerce équitable est enclin aux polémiques en termes de défis commerciaux notamment (partenariats commerciaux critiqués, manque de transparence etc), qu’aurez à répondre la PFCE à ce sujet ? Quelles sont les perspectives et les évolutions projetées à ce niveau et sur le plan politique ?

G.D : Ces polémiques n’ont bien souvent pas lieu d’être, la démarche de CE étant une des plus exigeantes et des plus transparentes qui soit. Les informations sont bien souvent à la portée des journalistes, les organisations de Commerce Equitable s’efforcent avec les moyens à leur disposition d’informer les consommateurs et citoyens autant qu’ils le peuvent en organisant des activités d’éducation au développement ou de sensibilisation au Commerce Equitable.

Sur la question des prix par exemple, la Fédération Flo, label de Commerce Equitable qui regroupe les initiatives nationales de type Max Havelaar dans 24 pays du monde affiche sur son site internet les prix minimum garantis pour chacun des produits certifiés Commerce Equitable en fonction de la qualité et de la région de provenance.

Alterecometre

C’est une transparence inégalée ! Certaines marques de produits équitables vont encore plus loin : Alter Eco imprime sur tous ses packagings l’alterecomètre, un outil qui permet au consommateur de visualiser de manière très claire l’impact de sa consommation sur les producteurs avec des informations sur le nombre de producteurs concernés, la surface cultivées, le % de prix payé supplémentaire  par rapport au prix payé dans les relations commerciales conventionnelles etc. 

>>>D’autres marques de Commerce Equitable comme Ethiquable, Guayapi, Equité etc. ; font de véritables efforts de transparence pour répondre aux attentes des consommateurs. 

Concernant la distribution des produits issus du Commerce Equitable en grande surface, le sujet n’est pas aussi polémique que vous le pensez : lors d’un sondage que nous avons effectué avec IPSOS en 2008, 94 % des Français interrogés affirmaient que c’était une bonne chose que les produits issus du Commerce Equitable soient vendus en Grande Surface.

Dans le cadre du label Max Havelaar, ce sont bien les produits qui sont labellisés, et non les structures qui les distribuent aux consommateurs. Les consommateurs font tout à fait cette distinction et considèrent dans leur ensemble que la présence des produits du Commerce Equitable dans les lieux où ils font leurs achats est une opportunité pour les producteurs et une chance pour eux de consommer responsable.       

   consoGlobe :  La gamme de produits issus du Commerce Equitable s’étend doucement sur le marché, qu’est-ce que le consommateur peut s’attendre à voir apparaître dans les prochaines années dans les rayons des supermarchés et des magasins spécialisés ?

G.D : Effectivement de plus en plus de produits issus du commerce équitable remplissent les rayons des magasins spécialisés et des supermarchés. Dans les tendances de fond, on peut citer la volonté de plus en plus d’entreprises à proposer des produits équitables et bio, que ce soit dans le domaine alimentaire (les marques de BioEquitable par exemple), de la mode (Ethos, Ideo, Peau Ethique,  Tudo Bom) ou cosmétiques (les marques labélisés Ecocert ESR).

Ideo

Le développement des références de plus en plus de produits agricoles permet également de trouver aujourd’hui des produits alimentaires composés (pâtes, biscuits, compotes etc.). Cette tendance va également s’accentuer.

On voit également apparaître en force dans le domaine de la déco, des arts de la table et de l’artisanat en général, des produits modernes au goût des consommateurs contemporains, tout en valorisant les savoir-faire locaux des producteurs du Sud (Exemple : La Compagnie du Commerce Equitable, Signalétique, Equité etc.).  
 
consoGlobe : Bien que le Commerce équitable soit encore pénalisé par son manque de notoriété, qu’est-ce que le Commerce Equitable de demain dans l’idéal de la PFCE ? Peut-on espérer une véritable démocratisation ?

G.D  : Le Commerce Equitable n’a plus de problème de notoriété, mais parfois un manque de visibilité. La démocratisation est possible : on a vu que dans d’autres pays d’Europe (Grande-Bretagne, Suisse, Pays Bas etc.) la consommation équitable est jusqu’à trois ou quatre fois plus importante qu’en France. C’est donc que c’est possible.

Il y a plusieurs leviers d’action :

  • proposer encore plus de produits de qualité aux consommateurs,
  • développer les lieux de consommation de produits équitables (hôtellerie, restauration, cantines d’entreprises, distributeurs automatiques etc.),
  • Développer la commande publique équitable.

Fair trade

Les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer pour soutenir le développement du Commerce Equitable : on voit que les pays les plus gros consommateurs de Commerce Equitable, sont ceux où les pouvoir publics ont soutenu des campagnes de sensibilisation d’envergure en partenariat avec les associations de promotion du Commerce Equitable.

La France aussi doit développer ses efforts pour démocratiser le Commerce Equitable : dans le cadre de ses engagements sur le Grenelle de l’environnement et de sa politique d’aide au développement, elle pourrait contribuer à développer de nouvelles filières avec les organisations de producteurs dans les pays du Sud et financer des campagnes d’éducation des citoyens, des entreprises et des collectivités territoriales en France.

Lire également sur le commerce équitable

Interview Plate-Forme pour le Commerce Equitable réalisée par Elwina