Plastiques, pétrole … Les Océans agonisent sous les déchets.

Plastiques, pétrole ... Les Océans agonisent sous les déchets.

Océans plastique : deux mots qu’il va falloir s’habituer à utiliser ensemble. Car la pollution des océans n’est ni un mythe ni une image façonnée pour le goût du sensationnalisme. Oui, les mers et les océans deviennent, ou sont déjà, une poubelle …

Les océans meurent de la pollution humaine

Première menace : les rejets d’hydrocarbures dans les océans

Chaque année, 150 000 tonnes d’hydrocarbures sont déversées dans les océans, soit seulement 2,5 % de la pollution marine.

ocean_dechetsLes 97,5 % de pollution restant proviennent d’un scandale silencieux : ce sont les déballastages illégaux et volontaires des bateaux qui inondent la mer de quelque 1,8 million de tonnes de produits toxiques.

Sans parler des 6 millions de tonnes de polluants qui proviennent des fleuves ou bien des métaux lourds, du C02, des nitrates provenant de l’érosion des terres.

Au total, la pollution marine provient au 2/3 de la terre.

La mer Baltique est considérée cliniquement morte pour un bon tiers, asphyxiée par l’azote et le phosphore.

La pollution atmosphérique nuit aux océans

Océans plastique, le danger vient aussi du ciel puisque ce sont 200 000 tonnes d’hydrocarbures dispersés dans les airs qui retombent dans l’océan avec la pluie.

A cela s’ajoute la centaine de navires qui, chaque année, font naufrage et sombrent au fond de la mer et dont on ne parle jamais. Leurs cargaisons finissent elles aussi par s’échapper et polluer l’eau marine.

L’impact de la marine marchande

cargo-oceans400 000 tankers parcourent les eaux du globe pour transporter des marchandises. Les bateaux rejettent 20 000 tonnes d’eau de ballast par an dans les mers, déversant ainsi des quantités d’organismes étrangers aux océans.

La suite p.2> océans,  la pollution invisible est la plus grave

*