Agir pour la planète

« Osons la Bio » en la soutenant

"Osons la Bio" en la soutenant
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

Nos amis de Bio consomm’acteurs, fervents défenseurs de l’agriculture biologique, nous signale une grande campagne de soutien et de promotion de la Bio : « Osons la bio

« C’est la plus grande campagne qui ait jamais été faite sur le sujet » se réjouit M. Astruc, Vice président national de Bio Consom’acteurs et Référent national pour la Campagne « Osons la Bio! »

Pourquoi une telle campagne pour la bio ?

La bio progresse régulièrement, alors pourquoi faire campagne avec une pétition ?

L’année 2012 sera une étape déterminante à double titre pour l’avenir de l’agriculture. Les élections présidentielles et législatives seront l’occasion de réexaminer ces enjeux à l’aune des choix des citoyens. Dans la foulée, la nouvelle majorité devra se positionner rapidement sur la réforme de la PAC qui fixera le cap pour l’agriculture de l’Union Européenne sur la période 2014-2020 et donc pour une grande part celui de l’agriculture biologique.

agriculture bio

  • Malgré une dynamique de conversion sans précédent, la bio ne représente en France que 3 % de la surface cultivée, ce qui la situe au 22ème rang européen et ce qui entraîne des importations importantes de produits bio pour satisfaire la demande d’un public qui veut manger sain,
  • Selon le cabinet Precepta, le marché des produits bio devrait atteindre 3,70 milliards d’euros en 2012, soit 8% de plus qu’en 2008 mais encore une goutte d’eau à l’échelle du marché,
  • Malgré des objectifs publics volontaristes, moins de 2 % des ingrédients dans la restauration scolaire publique sont bio,
  • Et, la France reste le 1er consommateur européen de pesticides (+2 % depuis 2008) condamnée par l’Europe régulièrement pour non respect des directives environnementales (qualité de l’eau, algues vertes, etc.)

osons la bio logo
« Nous pensons qu’il est utile que nous soumettions à l’avis de vos membres la grande campagne nationale – pétition organisée par Bio Consom’acteurs en partenariat avec la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique www.fnab.org » explique M. Astruc.

*

La suite > Les objectifs de la campagne « osons la bio »

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


4 commentaires Donnez votre avis
  1. Moi aussi je réponds à Florent; Manger bio, c’est aussi consommer plus de céréales, de légumineuses, de végétaux en général, et moins de produits carnés et lactés. Et des aliments plus simples, moins élaborés, moins « cuisinés ». Donc on final, manger bio pour de vrai, c’est à dire en acceptant de changer un peu ses habitudes alimentaires, ça ne revient pas beaucoup plus cher. Et le gain au niveau de la santé et de la vitalité, entre autres, est inestimable.

  2. 20% de bio dans les cantines, c’est parfait. Mais qui paye la facture? Certaines communes ne disposent pas de moyens suffisant pour absorber le surcout qu’engendrent le bio dans leurs restaurants scolaires.

    Cette mesure sera viable pour tous dès lors que prix bio = prix non bio

    • Je réponds à Florent : et qui paye pour les coûts engendrés par les maladies provoquées par toute la chimie répandue sur ce que nous mangeons ?????

    • Je ne remets pas en cause les bénéfices de l’agriculture biologique que j’essaye d’intégrer dans mes achats dans la mesure du possible. Mais il faut être aveugle pour ne pas voir la différence de prix entre bio et non bio.
      Je peux vous certifier que certaines communes sont tellement endettées qu’il est inconcevable pour elle d’intégrer du bio. Sans parler des couts pour les sociétés de restauration collective qui en plus de l’augmentation des couts liés à la main d’oeuvre, au carburant et aux matières premières doit maintenant absorber ceux du bio. Pour les grands groupes, pas de problème mais qu’en est-il des PME locales ?

Moi aussi je donne mon avis