Etonnant

Norman Foster imagine une ville 0 impact à Abu Dhabi

Nos modes de vies et les villes telles qu’elles se sont créées rendent plus lourde la tache de les rendre moins "impactantes" sur l’environnement. La solution de bâtir une ville nouvelle, pensée depuis le début pour ça, coule alors de source…

 


La ville de Norman Foster dans le désert

> Et c’est ce qu’ont fait Foster + Partners pour le projet Masdar à Abu Dhabi, la première ville au monde qui pourrait se vanter d’être 0 carbone et 0 déchets. Cette cité de 6 millions de m² a été demandée par l’ Abu Dhabi Future Energy Company et abriterait leur siège, ainsi qu’une université dévouée aux nouvelles idées concernant la production d’énergie.

Foster avait déjà réalisé quelques projet d’architecture durable – qui vont au delà de nos règles de HQE - comme la Green Library à Berlin à Berlin, ou encore l’Entertainment Center au Kazakhstan ; mais dans le cadre d’Abu Dhabi, on passe sur une autre échelle…


Une ville zéro émission

> D’abord, le fait de dire 0 carbone + 0 déchets est une première dans le monde ! Pour atteindre le 0 carbone, la ville sera entièrement sans voitures.

Du coup, transports en commun optimisés et étudiés aux petits oignons pour s’assurer que l’on n’ait pas à marcher plus de 200 mètres pour trouver un relais de transport. Possibilité aussi de bénéficier de transport rapide personnalisé, assurant le passage optimisé jusqu’aux limites de la ville. > Il faut aussi mentionner l’utilisation de l’éolien, de l’installation de fermes photovoltaïques, des champs pour les plantations et d’autres dédiés à la recherche, tout ceci tenant compte du fait que Masdar doit être complètement autosuffisante.

> En plus des transports en commun, des allées ombragées transperceront la ville créant ainsi des ambiances idéales pour ceux qui préfèrent marcher. Au niveau géographique, Masdar a été stratégiquement situé pour relier l’infrastructure principale de transport d’Abu Dhabi, et donc le centre ville ; mais aussi l’aéroport international.