NewB : une banque coopérative belge en devenir

Pour NewB, la finance doit être résolument citoyenne. Dans le sillon de ses consoeurs européennes NEF, Rabobank ou GLS, cette ‘Nouvelle Banque’ s’engage pour la solidarité, l’éthique et la sobriété, dans le sillon de ses consoeurs européennes NEF, Rabobank ou GLS.

NewB : une banque coopérative belge en devenir

La coopérative belge NewB est née dans la foulée de la crise financière de 2008. Lancée en mai 2011, NewB – pour Nouvelle Banque -, envisage une gestion responsable de l’épargne et exclut de facto la prise de risques financiers, sociaux et environnementaux. Sa mission ? Proposer des services simples, sûrs et durables, par tous et pour tous. Tous ? Ce sont les citoyens, les PMEs, les associations et les mouvements sociaux.

NewB, le service bancaire par et pour les citoyens

NewB est désireuse de s’insérer dans le champ européen des banques coopératives éthiques. Les plus exemplaires sont l’allemande GLS, fondée en 1974, la néerlandaise Rabobank née en 1972, et la NEF française, établie en 1988 et agréée en 2015. Le modèle n’est donc pas nouveau, si l’on prend en compte l’espace européen. Il l’est par contre tout à fait sur le territoire belge. Qui plus est, toutes les banques coopératives européennes connaissent un véritable regain d’intérêt depuis la crise de 2008(1). Voyons pourquoi…

Qu’est-ce qu’une « banque coopérative » ?

Les coopératives sont gérées selon le principe démocratique « un membre-une voix ». Coopérateurs, clients et propriétaires, tous sont égaux. Autre caractéristique : elles épargnent plus qu’elles ne prêtent et sont donc plus résistantes aux crises.

Elles sont aussi fortement « ancrées », car elles investissent avant tout dans l’économie réelle, c’est-à-dire les entreprises et les ménages. Les cas précités de Rabobank et GLS, ainsi que, depuis 2015, celui de la NEF, s’inscrivent pleinement dans cette définition.

Du côté de NewB, un chemin reste à parcourir pour qu’elle puisse octroyer des produits financiers et qu’une décision soit prise sur la destinée concrète de ses investissements.

NewB, ce sont 49.316 coopérateurs… Tous égaux

49.316, c’est le nombre de membres que comptait NewB en avril 2016. Ceci inclut 134 organisations de la société civile qui ont chacune acquis une ou plusieurs parts sociales d’une valeur de 2.000 euros. Les particuliers – qui forment la majorité des coopérateurs – participent, eux, à hauteur de 20 euros la part. Enfin, les investisseurs peuvent acheter des parts à 200.000 euros. Ce système permet une grande inclusion et la combinaison de l’expertise sociale et financière, nécessaire à l’équilibre de NewB(2).

NewB Nouvelle BanqueMais acquérir des membres ne résout pas tout. C’est un fait que NewB les ait attirés de manière très rapide, par rapport à la NEF, la Rabobank ou GLS, qui reposent plutôt sur un long historique et une progression mesurée. Cependant, pour l’heure, NewB ne peut encore compter sur aucun investisseur important, ce qui n’aide pas à lui conférer une reconnaissance dans le secteur.

L’intelligence collective comme fondement

L’Assemblée générale est le socle des coopératives. Elle regroupe tous les membres, vote les propositions et élit (ou révoque) les administrateurs. Étant donné son amplitude, l’innovation est de rigueur pour faire participer tout le monde : vote à distance, forums locaux, questionnaires en ligne, campagnes informatives…

NewB fait preuve de modernité, tout comme le font la GLS et la NEF en recourant au crowdfunding, à Facebook, Twitter, aux comités locaux, etc. De la technologie, les banques coopératives font bon usage.

L’arrivée tant attendue de la GoodPay Prepaid MasterCard®

Ce premier produit de la coopérative NewB a été lancé au printemps 2016, après plusieurs mois de retard dû à ses spécificités : elle est notamment biodégradable, interdit le découvert et est disponible en dix langues. C’est un bon début…

Mais NewB devra étoffer son offre. La GLS, plus développée, propose entre autres, neuf cartes et sept produits d’épargne et d’investissement. Quant à la NEF, ce n’est que depuis 2015 qu’elle possède son statut de banque, et peut donc offrir directement son éventail de produits. Auparavant, elle passait par l’intermédiaire du Crédit Coopératif, autre banque coopérative française, pour réaliser ses opérations bancaires.

Cette situation de dépendance est celle que vit actuellement NewB. La coopérative n’a pas encore reçu l’agrément officiel délivré par la Banque centrale européenne. Il est attendu pour 2016. Entre temps, NewB a choisi son intermédiaire : la banque coopérative néerlandaise Rabobank.(3)

Sur la voie de la finance éthique, participative et sobre

Insertion dans l’économie, sécurité des dépôts, durabilité du modèle, transparence et sobriété…  Telles sont les valeurs prônées par la banque « en devenir » NewB. Par rapport à ses grandes soeurs NEF, GLS ou Rabobank – qui ont le statut de banque, fournissent des services complets, et investissent effectivement dans l’économie locale -, NewB doit encore grandir et prouver sa raison d’être !

Pour en savoir plus : www.newb.coop