La Méditerranée : mer dépotoir

La Méditerranée: mer dépotoir

Vous ne vous en doutiez peut-être pas mais la Méditerranée est mal en point et  devient une immense poubelle. Pourquoi ?

La Méditerranée gravement menacée

Parce que la croissance démographique croissante des villes côtières, la surpêche, la pollution due notamment aux rejets toxiques et aux déchets, le tourisme dévastateur représentent un danger quotidien pour la faune et la flore.

pollution par hydrocarbureChristian Buchet, directeur du centre d’études de la mer de l’Institut catholique de Paris, a annoncé ce week-end : “Les mers sont en passe de connaître une rupture d’équilibre. La Méditerranée est d’autant plus fragile que la pollution a en effet décuplé sur la faune et la flore marine à cause du réchauffement climatique”. Pourtant, cette mer a reçu le statut de “mer la plus surveillée au monde”.  Mais il semblerait que cette surveillance ne soit pas suffisante !

Il faut dire que beaucoup en profitent ! En effet, 28 % du transport mondial  d’hydrocarbures traversent  par cette la Méditerranée. Les experts évaluent à 80.000 tonnes d’hydrocarbures par an les rejets des navires en Méditerranée.

La convention Marpol, en vigueur depuis 1983, interdit les rejets des citernes de cargaison des navires pétroliers mais ne prend pas vraiment en compte les rejets provenant du fonctionnement du navire !

Trop de pollutions pèsent sur la Méditerranée

Elle sera amendée à plusieurs reprises, en particulier en Mars 1992, où seront adoptées les modifications les plus importantes concernant la protection du milieu marin contre les pollutions par hydrocarbure avec, en particulier :

  • des dispositions constructives concernant les pétroliers à double coque,
  • des programmes renforcés de visites d’inspection dès que le pétrolier est âgé de plus de cinq ans,
  • une réduction à 15 ppm de la teneur en hydrocarbure dans les rejets,
  • l’interdiction de ces rejets dans certaines zones géographiques, dites «spéciales», car particulièrement vulnérables (mer du Nord, Baltique, mer d’Irlande, Ouest Irlande, Manche, mer Celtique, Méditerranée, mer Rouge, Golfe d’Aden, Antarctique).

Par ailleurs, environ 200 pollutions causées par des rejets de substances nocives ou d’hydrocarbures, qui sont répertoriés au large des côtes françaises, accentuent la fragilité de la Méditerranée.

Les marées noires et les déballastages représentent une partie moindre du problème puisque près de 80 % de la pollution vient de la terre.

En effet, les stations d’épuration ne sont pas assez nombreuses et les eaux sales et usagées terminent leur course dans la mer. Les pays méditerranéens bordant cette mer ont tendance à s’en servir comme un tout-à-l’égout.

Ils y déversent des polluants, des produits chimiques, des déchets, du goudron et des métaux. En Italie, Greenpeace a fait confisquer des filets maillant dérivants, qui sont interdits par l’Union européenne.

La suite p2 : la faune et la flore de Méditerranée résistent

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !
consoGlobe vous recommande aussi...

Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Jean-Marie

    Vous avez tout à fait raison, je cite la Monaco Blue Initiative : “la mer Méditerranée souffre de multiples atteintes, nées des activités de l’Homme. Nombre de ses espèces vivantes, du rorqual, cette immense baleine, aux microscopiques crevettes ou algues du plancton, disparaissent ou sont en danger. Il en est de même pour certains de ses territoires. “

  2. Et le pire dans tout ça, c’est que les populations qui vivent grace a la mediteranées et mêmes nos marins pêcheurs qui sont pourtant les premiers consernés s’en foutent royalement!
    Aujourd’hui seul les profits monetaires font lois. Nos amis touristes semblent touchés par le problème mais laissent pourtant des tonnes de dechets sur les pontons et enrochements divers lors de leurs partie de peches.
    Dechets qui finisent dans notre belle mer…
    Et pourtant, lors de la prochaine marée noire ou degazage incivils ils signerons tous des tas de petission interdisans le trafic maritime petrolier proche de nos cotes…
    Alors que si nous nous prenions tous par la mains on pourrais faire tant de belle choses :(

  3. le réchauffement est un fait. La température moyenne de l’eau en Méditerranée augmenté, ce qui sied très bien aux méduses ainsi qu’à la faune de la mer rouge (plus chaude) qui a émigrer vers la Méditerranée orientale. Le réchauffement a donc un impact sur l’évolution de la faune et flore.

  4. Vous allez me dire que le dégazage des bateaux, les déchets matériels jeté à tout-va dans la mer, les bouches d’égoût qui se vident en plein dans la mer sans aucun traitement sont dûs au réchauffement climatique??? C’est n’impotre quoi de dire ça!

    Je pense qu’il vaut mieux se préocuper d’avantage des éléments cités ci-haut plutôt que d’un réchauffement fantôme!

Moi aussi je donne mon avis