La Méditerranée : mer dépotoir

Rédigé par Elwina, le 18 Jul 2008, à 16 h 40 min

La faune et la flore de Méditerranée en péril

 

La faune et la flore en mer Méditerranée sont aussi menacées par les espèces invasives, qui ont semble-t-il pris du poil de la bête grâce à un phénomène bien connu… le réchauffement climatique.

Christian Buchet a souligné : « Aux derniers pointages, il y a 56 espèces nouvelles de poissons tropicaux qui colonisent la Méditerranée, ce qui traduit bien le réchauffement« .

La Méditerranée a une biodiversité riche puisque 28 % d’espèces ne peuvent pas vivre ailleurs

Le réchauffement climatique accentue aussi l’évaporation et la salinité.

pollution en mer

Un autre exemple alarmant, la population des thons rouges diminue doucement mais sûrement. Pour que cette espèce puisse souffler et se reproduire en toute tranquillité, la Commission européenne a dû prématurément interrompre la pêche au thon rouge cette année.

Les pêcheurs avaient en effet atteint et épuisé les quotas attribués pour 2008.  Aujourd’hui, le thon rouge est menacé de disparition.

De plus, les guerres font accroître aussi les pollutions. Les bombardements par l’aviation israélienne des réservoirs de la centrale électrique de Jiyé (Liban sud) il y a deux ans, ont provoqué un désastre écologique car près de 15.000 tonnes de fioul ont été rejetés dans la mer

>Des munitions de la deuxième guerre mondiale, qui pourrissent au large des côtes italiennes, posent de sérieux problèmes à la biodiversité car le phosphore est entrain de se disperser.

Et pourtant, la Méditerranée résiste…

La région méditerranéenne est l’un des 25 “points chauds” de la planète disposant des zones bio-géographiques parmi les plus rares au monde et une biodiversité de première importance.

Les « Points chauds » pour la biodiversité se caractérisent à la fois par des niveaux exceptionnels d’endémisme végétal et des niveaux critiques de pertes d’habitats (d’au moins 70 %).
Ces points chauds constituent, dès lors, l’objet principal des efforts de préservation. Le bassin méditerranéen est le plus large parmi les cinq régions à climat méditerranéen au monde.

Le bassin Méditerranéen s’étend, d’ouest en est, du Portugal à Israël, et du nord au sud, de l’Italie au Maroc, et comprend environ cinq mille îles.

La présence de nombreuses ‘îles ainsi que des pays méditerranéens voisins tels que l’Espagne, la France, l’Italie et le Maroc, participe largement à faire de cette région un “point chaud” du point de vue de la biodiversité.

*

Sur les océans et la Méditerranée :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Jean-Marie

    Vous avez tout à fait raison, je cite la Monaco Blue Initiative : « la mer Méditerranée souffre de multiples atteintes, nées des activités de l’Homme. Nombre de ses espèces vivantes, du rorqual, cette immense baleine, aux microscopiques crevettes ou algues du plancton, disparaissent ou sont en danger. Il en est de même pour certains de ses territoires. « 

  2. Et le pire dans tout ça, c’est que les populations qui vivent grace a la mediteranées et mêmes nos marins pêcheurs qui sont pourtant les premiers consernés s’en foutent royalement!
    Aujourd’hui seul les profits monetaires font lois. Nos amis touristes semblent touchés par le problème mais laissent pourtant des tonnes de dechets sur les pontons et enrochements divers lors de leurs partie de peches.
    Dechets qui finisent dans notre belle mer…
    Et pourtant, lors de la prochaine marée noire ou degazage incivils ils signerons tous des tas de petission interdisans le trafic maritime petrolier proche de nos cotes…
    Alors que si nous nous prenions tous par la mains on pourrais faire tant de belle choses 🙁

  3. le réchauffement est un fait. La température moyenne de l’eau en Méditerranée augmenté, ce qui sied très bien aux méduses ainsi qu’à la faune de la mer rouge (plus chaude) qui a émigrer vers la Méditerranée orientale. Le réchauffement a donc un impact sur l’évolution de la faune et flore.

  4. Vous allez me dire que le dégazage des bateaux, les déchets matériels jeté à tout-va dans la mer, les bouches d’égoût qui se vident en plein dans la mer sans aucun traitement sont dûs au réchauffement climatique??? C’est n’impotre quoi de dire ça!

    Je pense qu’il vaut mieux se préocuper d’avantage des éléments cités ci-haut plutôt que d’un réchauffement fantôme!

Moi aussi je donne mon avis