Le covoiturage de A à Zooz

Le covoiturage de A à Zooz

Dans la famille du covoiturage, je demande La’Zooz ! Cette application est dédiée aux petits trajets et complète donc l’offre avec une solution pour les petits trajets réguliers. Elle rejoint une famille déjà bien fournie de services de consommation collaborative dédiés aux trajets en voiture.

Consommation collaborative : le covoiturage toujours plus plébiscité

Zimride, Rides, Carpooling, Jayride ou même Ridingo en Inde : les sites de covoiturage sont présents partout dans le monde et pour cause : économies pour le conducteur et pour son ou ses passagers, convivialité, partage de la conduite dans certains cas… On relève pas mal d’avantages à la pratique, que ce soit pour des trajets réguliers vers le bureau ou la pratique du covoiturage ponctuel pour les vacances

Petit à petit, le covoiturage s’est organisé, passant progressivement à un modèle payant mais assez juste pour les utilisateurs : il s’agit de partager des ressources mais aussi de combattre la crise.

blablacar-covoiturage-petits-longs-trajets-voiture-02En Europe, Blablacar a fait son bout de chemin… Covoiturage.fr a été lancé par le Français Vincent Caron en 2004 et racheté en 2006 par la société Comuto. Devenu Blablacar, le service est leader en Europe avec 10 millions d’utilisateurs, 6 sites internets pour 10 pays européens différents.

Covoiturage, mode d’emploi

fleche-sous les eauxLe fonctionnement est simple : en tant que conducteur on présente son trajet dans la langue souhaitée, on indique ses villes de passage éventuelles, un lieu de rendez-vous et de dépose, ses détours éventuels, ses habitudes (langue, animaux, discussion, musique) et on fixe un prix par personne.

covoiturage-petits-longs-trajets-voiture-01En tant qu’utilisateur, c’est aussi simple : on recherche un trajet, on contacte le conducteur et on lui pose des questions sur la réservation, le trajet, éventuellement le confort ou la place pour les bagages… Les frais de services sont ajoutés au prix de la réservation.

La covoiturage est devenu une manière de voyager assez courante, devenant concurrente du bus ou du train. Il faut par contre penser à déclarer le covoiturage à son assureur, et vérifier qu’on a le droit de passer le volant à un passager le cas échéant.

Covoiturage : des petits trajets avec La’Zooz

la-zooz-covoiturage-petits-trajets-bitcoins-03Pour les grandes distances, le covoiturage classique est idéal, mais La’Zooz se positionne sur un créneau particulier : les petites distances.

Ces trajets n’empruntent pas forcément les grands axes et il faut beaucoup d’utilisateurs locaux et une réactivité importante.

La’Zooz propose dans un premier temps de rémunérer les utilisateurs même lorsqu’ils sont seuls conducteurs, de manière à réunir un bon nombre de personnes.

la-zooz-covoiturage-petits-trajets-bitcoins-00-banUne fois le minimum d’utilisateurs atteints, l’entreprise cesse de les payer et le système se gère seul, les chauffeurs étant payés au kilomètre en Bitcoin, à raison d’environ 0,5 dollar ((environ 0,405€) par kilomètre.

la-zooz-covoiturage-petits-trajets-bitcoins-02L’application est disponible en anglais pour le moment, et commence à être traduite : la version russe est déjà prête, la version française pourrait arriver prochainement. Avis aux traducteurs : le fichier langue est disponible donc si vous souhaitez participer, vous êtes les bienvenus !

Pour l’instant, l’application est uniquement disponible sur Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.lazooz.lbm

*

Cela me donne une idée

 

L’annuaire du co-voiturage

Lisez également sur le covoiturage :