Habitat. S’isoler du bruit avec des matériaux écologiques

S’isoler du bruit est primordial pour être bien chez soi. Quels sont les matériaux naturels les plus performants en matière d’isolation acoustique ?

Habitat. S'isoler du bruit avec des matériaux écologiques

Poursuivons notre mini série d’articles consacrés au bruit à la maison. Précédemment, nous avons constaté quelles conséquences pouvaient avoir les nuisances sonores sur la santé : Habitat – le bruit nuit gravement à la santé. Nous avons ensuite fait un tour d’horizon des solutions à entreprendre pour s’isoler du bruit en fonction de sa source : Habitat – Isoler son logement du bruit. Voyons aujourd’hui quels isolants écologiques sont proposés sur le marché, pour isoler acoustiquement et écologiquement votre logement.

Choisir ses isolants écologiques

Rappel sur l’isolation acoustique : les 3 principes

Comme vu dans l’article Habitat – Isoler son logement du bruit, pour que l’isolation acoustique soit optimale, elle doit respecter les 3 principes suivants :

  • La loi de masse
  • La loi masse / ressort / masse
  • La loi d’étanchéité

La “loi de masse” nous apprend que plus un isolant est lourd, plus il sera efficace pour bien isoler acoustiquement. Mais cela n’est pas suffisant. Dans l’idéal, le matériau doit non seulement être lourd, mais il doit en plus être dense, poreux et souple.

En matière d’habitat durable, d’énormes avancées technologiques permettent une isolation thermique proche de la perfection. Ce n’est malheureusement pas le cas en matière d’isolation phonique, quelque peu laissée de côté en faveur de l’isolation thermique.
Il n’existe pas de matériau idéal pour une isolation phonique et thermique parfaite. Il est nécessaire de combiner les matériaux afin de cumuler les propriétés isolantes thermiques et acoustiques.

Les matériaux écologiques(1)

Le bois, roi de l’habitat durable

photo : sainbiose.com

Le bois pour ses qualités exceptionnelles est un matériau plébiscité en architecture. Il a, entre autres, pour propriété “d’amortir les ondes sonores grâce à sa structure alvéolaire constituée de cavités microscopiques organisées en réseau [qui] transforment l’énergie acoustique en chaleur et atténuent ainsi les sons.”

C’est pour ses qualités d’isolant thermique et phonique ainsi que pour ses propriétés écologiques qu’il est particulièrement utilisé dans le cadre de construction BBC ou d’habitats passifs. A noter que les performances acoustiques varient d’une essence de bois à une autre. Le bois régule naturellement l’humidité, préservant ainsi la qualité de l’air intérieur.

Les fibres de bois sont agglomérées pour constituer des panneaux qui isolent les murs, les cloisons, les toits et les planchers. Les panneaux certifiés FSC assurent qu’ils sont fabriqués à base de fibres provenant de déchets de l’industrie du bois. Les panneaux sont recyclables.

*Coût moyen : de 13 à 20 €/m² pour 100 mm d’épaisseur

Le liège, résistant à l’humidité

Le liège provient de l’écorce du chêne du même nom. On trouve des isolants à base de liège sous deux formes :

  • en panneau pour isoler les dalles, chapes, toitures, murs et plafonds
  • en granulés pour isoler les planchers (il est déversé entre les solives) toitures et les murs à ossature bois.

Comme il est particulièrement résistant à l’humidité, il est à privilégier dans la salle de bains.

*Coût moyen : de 10 à 30 €/m²

Le lin, récup’ de l’industrie textile

Les fibres de lin utilisées pour l’isolation sont celles qui sont trop courtes pour pouvoir être utilisées pour le tissage. La laine de lin est idéale pour isoler les endroits difficiles d’accès. On l’utilise pour isoler les murs extérieurs et les cloisons.
Elle est particulièrement adapté pour l’isolation des bruits aériens (musique, conversations, trafic routier, etc.)
*Coût moyen : environ 15 €/m² pour 100 mm d’épaisseur

*

La suite p.2> le chanvre, la fibre de coco, la laine de mouton