La gestion de l'eau en France

La gestion de l’eau en France

Voici un éditorial sur un sujet qui nous concerne tous sans exception : l’eau !

Appelée aussi « or bleu », l’eau est une ressource précieuse et représente un enjeu toujours aussi vital au 21ème siècle. Tandis que des réponses tentent d’être trouvées à l’échelle planétaire, comme à la conférence de Johannesburg en 2002, la France a depuis longtemps engagé son administration sur les problématiques de gestion de l’eau. Pour que la population puisse avoir accès à l’eau potable sur l’ensemble du territoire, comment s’organise aujourd’hui la maîtrise de cette ressource stratégique ?

Le partage de l’eau sur Terre

Au niveau international, il a été décidé d’installer des plans nationaux de gestion intégrée et efficiente des ressources en eau (GIRE). Pour atteindre les objectifs visés, il faudra desservir 900 millions de personnes en eau potable et 2,6 milliards en assainissement d’ici à 2015.

Mais les enjeux de cette précieuse ressource se décline selon les conditions géopolitiques des régions. Dans les pays développés par exemple, les services en charge de l’exploitation du réseau peuvent être confrontés aux problèmes des recouvrements. On peut toutefois affirmer que les inégalités mondiales persistent au regard du partage des ressources hydriques, un rapport de l’ONU dénonçait en 2009 déjà la gestion.

En France, une mobilisation de tous les acteurs

Dans l’hexagone, l’accès à l’eau potable ne pose heureusement plus problème. En revanche, d’autres problématiques liées aux enjeux de l’eau apparaissent. C’est notamment le cas de la conservation des milieux naturels, du partage de la ressource dans un territoire, ou encore du recouvrement des redevances et la juste application du principe de « l’eau paie l’eau ». Selon les caractéristiques des 8 districts hydrographiques de métropole, des schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), déterminent les orientations générales.

Le Forum Mondial de l'Eau, c'est maintenant !

Plusieurs organismes interviennent dans la gestion de ces priorités,
la coordination est assurée par la mission interministérielle de l’eau.

Sur le territoire, les directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), service déconcentré du ministère chargé du développement durable assure la cohérence de la mise en oeuvre de la politique de l’eau.

Pour l’aider dans son action, elle peut notamment compter sur le réseau des agences de l’eau mais également sur l’Office national des eaux et milieux aquatiques. L’Onema est chargé de la surveillance de l’état des eaux et de l’évaluation des milieux aquatiques.

La politique de l’eau de nos jours

En 2009 on dénombrait près de 31 500 services publics d’eau et d’assainissement ! !

L'eau, une ressource à préserverLa gestion directe par la collectivité territoriale compétente concernait alors 41 % de la population française. Pour répondre au maximum aux attentes des usagers-citoyens, les pouvoirs publics étendent engagent les acteurs économiques à intervenir dans la gestion de ces enjeux.

Ainsi  depuis 2010, EDF travaille en collaboration avec les services des préfectures, l’Onema et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, pour préserver la ressource et son cadre naturel. Ces missions représentent environ 35 millions d’euros d’investissements et 14 millions d’euros d’aides.

*

Editorial proposé par Jack Mos

Je veux témoigner

 


Combien d’eau douce sur Terre ?

L’eau, une ressource à préserver

 Quelle est la meilleure eau à boire