L’épuisement annoncé des ressources naturelles

Les ressources minières sont indispensables à notre système économique et à la croissance. Pourtant, elles font partie de ces ressources naturelles non renouvelables et donc appelées à s’épuiser. La cryolithe a déjà disparu. Les mines d’argent seront épuisées dans 10 ans. Les autres minerais suivent ….

Le calendrier de disparition des minerais

Après la cryolithe, le terbium, le hafnium, l’argent et l’antimoine, le palladium est le suivant sur la listes des futurs disparus. 2023 : fin du palladium (Pd) : Le palladium est un minerai dont 13 % du volume servent pour l’industrie électronique, surtout pour la production de composants électriques. Le palladium sert aussi pour la fabrication de connecteurs et de composants de puces pour les circuits électroniques et les circuits intégrés hybrides.

Il y a un stock de 3500 tonnes de palladium sur Terre et la production mondiale annuelle serait d’environ 250 tonnes par an. Les réserves connues sont surtout en Russie et en Afrique du Sud. Mais la Russie aurait épuisé ses ressources de palladium à la fin de l’année 2011, d’où la tension sur le marché de de matériau. Le palladium est l’une des 14 matières premières critiques identifiées par l’Union européenne.

PalladiumMorceau de Palladium

Du fait de la la rareté du platine, les nouvelles générations de pots catalytiques utilisent de plus en plus le palladium et une grande incertitude pèse sur les réserves réelles disponibles. On n’est pas certain de la date de la fin de la production du palladium.

Planetoscope : Production de palladium dans le monde

Le palladium en 2013

Le marché européen du palladium est morose et au plus bas depuis dix-sept ans, tandis qu’il se porte bien en Chine grâce à des ventes de voitures en hausse de 4,3 % en 2012, à 19,3 millions d’unités. Selon McKinsey, les ventes de palladium devrait croître de 8 % par an jusqu’en 2020 car l’industrie automobile chinoise utilise 1,2 million d’onces de palladium par an pour les pots catalytiques. Selon la Société Générale, « sur la base d’une croissance économique de 7,4 %, la demande pourrait augmenter de 100.000 onces, soit une hausse de 9 % ».

Mais le marché et le prix du palladium seront soutenus par la baisse des ventes de la banque centrale russe, bras armé du 1er producteur mondial de palladium : elle ne vendrait  que 100.000 onces en 2013, soit 8 fois moins qu’en 2010 ou 2011. Selon Barclays, le déficit de  palladium sur le marché serait ainsi de 511.000. Ce qui fait du palladium un des matières premières stars avec le cuivre et le charbon sur les bourses mondiales.

Aux Etats-Unis, l’âge du parc automobile, qui est en moyenne compris entre 10 et 11 ans, laisse entrevoir de bonnes ventes de palladium, d’autant que la demande de la bijouterie a été divisée par 2,5 depuis 2009, à 400.000 onces, du fait de la hausse des cours.

*