Ecrans plats : un recyclage encore tâtonnant

Rédigé par Consoglobe, le 3 Mar 2010, à 11 h 32 min

Pour compléter son enquête sur l’impact environnemental des écrans plats, consoGlobe a voulu en savoir sur le recyclage et la valorisation des composants de ces écrans en fin de vie. Interview de Bertrand Reygner, chargé de projet chez EcoLogic, un des 3 éco-organismes chargés de la collecte de ce type de déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE), avec Eco-systèmes et ERP.
Developpement durable articleconsoGlobe : Où en est actuellement le recyclage des téléviseurs à écrans plats ?
Bertrand Reygner : Aujourd’hui, environ 99 % des écrans collectés sont des écrans CRT (écran à tubes cathodiques) et sont recyclés. Par contre, les solutions de traitement des écrans plats ne sont pas encore finalisées. Nous sommes actuellement dans une phase de développement des techniques et de mise en place des solutions.

consoGlobe : Aujourd’hui que faites-vous des écrans plats que vous recevez ?
B.R : Nous les répertorions en fonction de leur typologie. En effet, chaque écran contient des composants distincts qui vont justifier des solutions de traitements différentes. Pour les écrans LCD standards avec lampe de rétro éclairage, la principale difficulté est de séparer les tubes fluorescents qui contiennent du mercure, élément toxique pour l’homme et l’environnement. Aujourd’hui, nous n’avons pas trouvé de meilleures solutions pour l’extraire et le neutraliser, que de le faire manuellement.

Developpement durable article
Compositions d’un écran LCD et d’un écran Plasma

consoGlobe : Combien de temps dure ce démantèlement  manuel ?
B.R. : Les opérateurs estiment qu’il faut 5 fois plus de temps pour démanteler un écran plat qu’un écran CRT car le démantèlement des écrans rétro-éclairés, en particulier des lampes à décharges, est très complexe du fait de la présence de mercure dans celles-ci.

consoGlobe : Avec les écrans LCD à rétro-éclairage LED, les difficultés rencontrées pour l’extraction du mercure n’existent donc plus ?

B.R. : Il y a d’autres problématiques de démantèlement mais elles sont moins nocives pour l’environnement et la santé.  On estime que les écrans LCD à LED sont moins polluants que les écrans LCD rétro-éclairés. C’est d’ailleurs pour cela que le contexte réglementaire français DEEE favorise les efforts d’éco-conception en faisant en sorte que les écrans à LED coûtent moins chers que les LCD à rétro-éclairage mercure. D’ici Juillet 2011, les prix des écrans à LED devraient baisser.
Developpement durable articlePar contre, quel que soit le type de rétro-éclairage, des recherches sont en cours concernant la récupération et la valorisation ou non de la dalle LCD qui contient des cristaux liquides et de l’indium, un métal rare. Bien qu’aucun arbitrage n’ait été fait sur ce point, la directive DEEE nous demande de les traiter spécifiquement.

consoGlobe : Des solutions ont-elles été mise en place pour récupérer l’indium ?
B.R. : Aujourd’hui, nous sommes dans une phase d’élimination préventive de l’indium via des incinérateurs spécialisés. Mais des techniques dans la récupération de l’indium sont en train de se développer et de s’industrialiser. La recherche tend donc à évaluer le coût, le bénéfice et l’impact écologique d’une récupération de ce matériau rare.

consoGlobe : Aucune solution n’a été trouvée pour récupérer cet indium ?
B.R. : Il en y a qui sont en train de se développer et de s’industrialiser, devant apporter des premières réponses car c’est un enjeu capital. Mais aujourd’hui, au regard du volume et du dispositif, nous ne sommes pas encore dans un traitement qui va récupérer ces produits mais qui va plutôt faire en sorte de les éliminer et de supprimer tout risque éventuel via des incinérations spécifiques.
Developpement durable articleconsoGlobe : Lors du processus de démantèlement, les composants sont séparés les uns des autres ?
B.R. : Tout à fait. Chaque composant est soigneusement trié afin d’adapter le procédé de dépollution adéquat. Par exemple, certains plastiques contiennent des retardateurs de flamme bromés, ce qui rend leur recyclage bien plus difficile que du plastique ordinaire. Il y a un tri bien distinct en fonction des spécificités des produits.

consoGlobe : Pouvez-vous nous donner des exemples de la valorisation de la matière de certains composants ?
B.R. : Les cartes électroniques par exemple contiennent des métaux précieux tels que le cuivre, l’or, l’argent ou le palladium. Elles vont alors être valorisées afin de réutiliser ces métaux précieux dans les circuits de distribution de l’électronique ou de la joaillerie.
Developpement durable articleconsoGlobe : Que devient le mercure extrait des écrans LCD standards ?
B.R. : Les tubes fluorescents contenant du mercure partent dans une filière qui leur est dédiée. En règle générale, des broyeurs vont séparer le verre de la poudre qui contient le mercure afin que celui-ci soit neutralisé et éliminé.

consGlobe : Et qu’en est-il du recyclage des écrans plasma ?
B.R. : Le recyclage des écrans plasma est totalement différent car c’est une technologie où les couleurs et lumières sont émises par des photoluminescents, directement encapsulés dans le verre. Aujourd’hui, la question de la valorisation de la dalle en verre et des luminescents est primordiale.

consGlobe : Et actuellement, que faites-vous des écrans plasma que vous récupérez ?
B.R. : Nous les démantelons manuellement : on récupère les cartes métalliques et on élimine le verre car on ne sait pas encore le valoriser. Une des pistes de recherche est d’utiliser les mêmes solutions de traitement que le verre au plomb des CRT…
Developpement durable articleconsoGlobe : Le démantèlement des écrans plasma est-il aussi long que celui des écrans LCD ?
B.R. : Même sans la problématique d’extraction des lampes à mercure, le démantèlement des écrans plasma est assez lourd. La principale difficulté est de séparer la plaque d’aluminium de la fraction de verre. Nous recherchons une solution industrielle car c’est difficile de le faire manuellement. Mais ce n’est pas une priorité, car nous ne récupérons que très peu d’écrans plasma pour le moment.

En savoir plus sur le recyclage des écrans plats : http://www.ecologic-france.com/

A lire également :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ouais, donc finalement c’est pas au point.
    Mieux vaut acheter une bonne vieille télé d’occasion qu’un écran plat.

    Certains vont dire que les écrans plats, c’est un gain de place. Je veux bien, mais pour une ancienne télévision, même si ça prend plus de place, au moins ça tombe moins facilement.
    Et puis ça a une réelle durée de vie un vieux poste, ce qui n’est pas forcement le cas des nouveaux appareils (question de profit pour le fabricant ,moins ça tient et plus on en vend !!!)..

Moi aussi je donne mon avis