Economiser l’eau ne servirait à rien ! ?

Economiser l'eau ne servirait à rien !?

Économiser l’eau est devenu au fil du temps un des tous premiers réflexes des personnes qui souhaitent “faire attention” au gaspillage. Éteindre la lumière, fermer le robinet, faire le tri… les consommateurs commencent à vraiment en avoir l’habitude. Or, il semblerait que ces écogestes vertueux ne serait pas utiles, voire peut-être même contre-productifs, et plus précisément ne seraient pas nécessaires ! Explications sur un sujet délicat qui nous vient d’Allemagne

Économiser l’eau au quotidien, un réflexe acquis

Dans certains pays fortement sensibilisés au sujet des économies de ressources ou d’énergie comme l’Allemagne, l’efficacité de la gestion et la sobriété de l’utilisation de l’eau sont devenus très importants. La volonté de limiter sa consommation personnelle d’eau est considérée comme une vertu morale et civique, une preuve de responsabilité sociale.

Grande vague

Partout, les écoles, les associations, les municipalités font des efforts pour promouvoir les comportements respectueux de la planète. Parmi ces écogestes qu’on demande aux citoyens de faire au quotidien, l’économie de l’eau a été fortement intériorisée par les consommateurs, notamment par les Allemands qui ont développé l’usage des douches communes pour homme ou développer des chasse d’eau pour toilettes avec fort peu d’eau et même des toilettes utilisant des eaux usagées.

Cela va-t-il trop loin ou est-il exagéré ?

De nouvelles critiques minimisent l’importance des économies de consommation d’eau, et en soulignent les effets négatifs.

Pour résumer, l’argument, très technique, a un rapport à la plus ou moins bonne circulation de l’eau dans les tuyaux et canaux de distribution. Pour faire simple, moins d’eau qui circule, plus d’eau qui stagne dans des canaux prévus pour des débits plus forts, cela crée des gaz en suspension qui peuvent endommager le ciment. A Cologne par exemple où l’eau stagne trop longtemps dans le réseau de distribution, les caves et les sous-sols avant d’atteindre les stations d’épuration, il faut utiliser plus d’énergie et plus de produits chimiques pour la traiter ;

Le géologue Alexander Limberg de Berlin confirme : “Nous dire d’économiser l’eau était une bonne idée, mais il ne faut pas aller plus loin.”

Economiser l’eau en Allemagne, un non sens

Un autre champion réputé de la lutte contre les économies excessives d’eau est l’ingénieur de l’Institut de l’écologie Hanovre Hans-Jürgen Leist, auteur en 2002 d’un article sur Frankfurte Rundschau, intitulé «économiser l’eau en Allemagne est un non-sens ». En 2007, il a publié un rapport de  266 pages intitulé “Le stockage de l’eau en Allemagne : approche critique et solutions.” Ses conclusions ont bien sûr surprise et même choqué les écologistes, persuadés de bien faire.

Economiser l’eau, … mais pas partout

Selon Hans-Jürgen Leist et d’autres scientifiques et d’autres savants, les Allemands ont longtemps été influencés par les nombreuses campagnes publicitaires et informations permanentes sur la sécheresse.  Mais ces informations concernaient les autres pays du monde et personne ne leur a dit que leurs efforts quotidiens n’ont aucun effet sur ​​la situation de l’eau dans le reste du monde. S’il n’est pas mauvais comme on l’apprend à l’école primaire de fermer le robinet quand on se lave les dents ou les cheveux, ces scientifiques nous disent cette économie sera sans effet dans la lutte contre la sécheresse en Afrique.

Des effets pervers inattendus

Si on économise trop d’eau, le prix de l’eau peut s’en ressentir,  et dans le mauvais sens. La réduction de la consommation d’eau peut en effet entraîner une hausse des prix. Pourquoi ?

Par les coûts d’approvisionnement en eau sont fixes et que c’est avec les recettes issues de la vente de l’eau qu’on peut amortir les énormes investissements du réseau d’eau potable et d’assainissement. Moins de litres d’eau pour absorber les coûts, c’est un prix par litre qui augmente.

La consommation quotidienne en eau d’une famille française est de :

  • 900 litres à Dubaï
  • 375 litres aux Etats-Unis
  • 170 litres en France, Italie et Grande-Bretagne
  • 120 litres en Allemagne

Une famille allemande, qui consomme environ 184 000 litres d’eau par an, est donc bien aqua-sobre. Cela n’a pas fait baisser le prix de l’eau en Allemagne pour autant, au contraire, le prix est passé de 185 euros en 2005 à 205 € en 2013. Un argument sur lequel s’appuient ceux qui nient l’utilité des économies d’eau.