L’école : précurseur du développement durable ?(1)

Depuis 2004, le ministère de l’Éducation nationale a placé le développement durable au coeur de son fonctionnement. Il intervient dans les programmes d’enseignement mais aussi dans les formations des enseignants. Alors, quelles sont les initiatives prises par les établissements scolaires aujourd’hui en terme d’éco-citoyenneté ?

Un grenelle de l’éducation

L’éducation au développement durable vise à préparer les futurs citoyens à un mode de vie plus responsable. Ce programme s’appuie notamment sur des actions éducatives et des projets d’écoles..

"L’École agit !", action lancée par le ministère de l’Education nationale en novembre 2007 soutient, depuis sa création, la notion de développement durable par la mise en place de multiples projets.

L'école agit logoL’objectif principal est  l’acquisition, par la communauté éducative, d’outils indispensables pour comprendre les défis de la globalisation, les inégalités de développement économiques et sociaux mais aussi l’impact des sociétés sur l’environnement.

>>>"L’école agit !" est en fait un appel à projets dans les académies dont le but est de sensibiliser l’éducation au développement durable sous toutes ses formes. Les établissements, les classes ou les élèves peuvent participer. L’édition 2008-2009 s’est d’ailleurs concentré sur les domaines suivants :

  • Montagne, océan, ville ou campagne, préserver les espaces et les territoires,
  • Les écotechnologies au service d’une école qui agit,
  • L’établissement exemplaire,
  • L’école agit pour une santé durable,
  • L’image au service de l’écodéveloppement,
  • Les nouvelles pratiques solidaires.

Actuellement, cela fait 9 mois que le dispositif de "l’école agit !" a été exporté au Liban. L’opération, parrainée par Nicolas Vanier, explorateur, écrivain et réalisateur et Maxime Chayat, et portée par l’ONG Arc en ciel est un succès qui  rassemble plus de 50 projets d’éducation au développement durable.

Sensibiliser les jeunes aux dangers du gaspillage des ressources naturelles, c’est selon Maxime Chayat le seul moyen pour changer le cours des choses.

L’ONG libanaise espère suivre les traces de cette expérience française, qui bénéficie d’un intérêt international : après le Liban, le Japon et la Chine ont annoncé qu’ils lançaient à leur tour l’initiative "L’Ecole Agit pour le développement durable".

>>>Lire la suite

>>>Voir le site "L’école agit !

Lire également