Déserts stables, désertification forte !

C’est quoi ce titre ? Les déserts sont stables et la désertification progresse ? N’est-ce pas contradictoire ? Pas forcément, faisons un petit point sur la désertification pour comprendre ce qui n’est qu’une apparente contradiction.

Le désert : définition

desertDéfinition d’un désert : c’est un lieu où il tombe moins de 250 mn d’eau par an.
La désertification est un processus naturel qui consiste en l’avancée du désert vers les terres habitées et en se substituant à des terres fertiles.

La désertification se produit le plus souvent sur des sols fragiles ou soumis à un stress trop important. La désertification profite d’une fragilité du couvert végétal et en voie de régression ou d’un climat particulièrement défavorable.

Pas de déserts en expansion mais la désertification progresse

Ceci n’est qu’un apparent paradoxe. Les déserts “purs”, les vrais, ne progressent pas vraiment. Ils occupent 8 % des surfaces émergées et leur superficie est constante. Parfois leur surface augmente temporairement mais elle revient à ses contours.

  • Ainsi entre 1980 et 1984, le Sahara a progressé de près de 250
    kilomètres vers le sud du fait d’une exceptionnelle sécheresse. Mais
    les années suivantes, avec le retour des précipitations, il a reculé de
    111 km.
  • Le seul désert qui progresse vraiment est celui de
    Mauritanie dont les dunes avancent vers la côte Atlantique sous la
    poussée des Alizées.

desertification

Si les déserts sont stables, en revanche la désertification progresse dans les zones semi – arides ou arides, partout où la pluviométrie est insuffisante.

Le 1/5è de la population de la planète, plus de 100 pays sont concernés, notamment au Maghreb, les contours du Sahel, l’Altiplano dans les Andes, l’Asie centrale, les plateaux de loess en Chine, le Nord Australien balayé par le “dust bowl”, la péninsule ibérique.

La désertification n’est pas seulement un phénomène naturel, elle est accentuée par l’action des hommes sur les sols et l’environnement en général (urbanisation, réchauffement climatique, agriculture, …)

Impact de la désertification

La désertification constitue aujourd’hui une des causes majeures d’atteinte à  l’environnement et constitue souvent une véritable catastrophe écologique aux conséquences multiples et dramatiques pour les populations, la faune et la flore
concernées.

  • On estime qu’un tiers environ de la superficie des terres émergées du
    globe, soit environ 4 milliards d’hectares sont menacés de désertification dont 600 millions d’hectares sont en voie de désertification dans le monde. Cela mettrait plus de 250 millions de personnes en difficulté grave.
  • Autre estimation de l’Unesco : près de 5 milliards d’hectares de terres sont  fortement dégradés, ce qui correspond à 70 % des zones sèches de la Terre… Certains scientifiques estiment que cela neconcernent que 20 % des zones sèches.
  • Au total, en environ 20 ans, c’est l’équivalent de la surface agricole des Etats-Unis qui aurait été perdu selon le magazineGéo. (HS Le monde des déserts.)
  • 24 milliards de tonnes de sols fertiles disparaissent chaque année.
  • Entre 1991 et 2000, les sécheresses ont entraîné la mort de plus de 280 000
    personnes ; elles représentent 11 % de l’ensemble des catastrophes naturelles liées à l’eau.
  • 41 % des terres de la planète sont constitués de zones arides ou semi-arides

desertification%20mappemonde.jpg

*

La suite : que  nous réserve l’avenir ?