Mon défi COP21 #14 : changer de banque

Mon défi COP21 #14 : changer de banque

Même sans être millionnaire, changer de banque peut être l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour le climat. En effet, l’argent que vous déposez sur votre compte est utilisé par celle-ci pour financer des investissements, qui, sans que vous en ayez connaissance, ni ayez donné votre accord, aident souvent à financer des projets hautement polluants de part le monde, notamment dans les mines et centrales au charbon.

Mais ce n’est pas une fatalité, vous pouvez vérifier la « propreté » de votre banque. Et, si besoin, en changer, comme nous vous y invitons dans le cadre des 21 défis que consoGlobe.com vous lance avec le Réseau Action Climat en accompagnement citoyen des négociations climat de la COP21.

Changer de banque : votre argent pollue-t-il ?

En tant que client de banque, vous n’êtes généralement pas les mieux informés de ce que celle-ci fait de votre argent. En effet, hormis la Nef ou le Crédit Coopératif, aucune banque ne joue la transparence et révèle l’intégralité des activités et entreprises qu’elle soutient.

Pourtant, les banques « traditionnelles » communiquent largement sur leurs investissements dans les énergies renouvelables et les investissements éthiques. A les écouter, elles participeraient non seulement à la transition énergétique, mais elles auraient fait une priorité de la lutte contre les changements climatiques.

Derrière les discours se cache toutefois une augmentation de 218 % des soutiens des banques françaises au secteur du charbon entre 2005 et 2013. La BNP Paribas, le Crédit Agricole et la Société Générale comptent même parmi les 25 premières banques internationales en matière de financement de cette énergie fossile la plus émettrice de CO2.

Comparez ainsi plus généralement le discours de la BNP Paribas et du Crédit Coopératif : « BNP Paribas intègre de plus en plus de facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la conception, la promotion et la distribution de ses produits et services financiers ». De l’autre côté, la totalité des actions du Crédit Coopératif sont orientées selon les principes de l’économie sociale et solidaire et sont présentées de manière transparente sur son site internet : les paradis fiscaux sont explicitement évités au-delà des requis réglementaires, il n’y a aucun investissement dans les secteurs sensibles ou controversés (type énergies fossiles, armement, ou nucléaire), ni dans des produits spéculant sur les matières premières, notamment alimentaires.

banques-ethiques-etudiants-credit-cooperatif

Au Crédit Coopératif, par exemple, avec le « Compte Agir » vous pouvez choisir concrètement les domaines d’activités qui sont financés par le Créit Coopératif avec vos ressources constituées par l’argent que vous déposez sur votre compte, en agissant pour la planète, une société plus juste ou pour entreprendre autrement.

Changez de banque, vous ne financerez plus les énergies fossiles et enverrez un signal fort

Écrivez donc à votre banque pour lui demander de rendre des comptes sur ses investissements, notamment dans les énergies fossiles, et l’inviter à changer le cas échéant ses pratiques. Ou changez de banque si la vôtre ne vous satisfait pas, notamment parce qu’elle financerait les énergies fossiles. En effet, selon un rapport des Amis de la Terre, il est clair que toutes les banques n’ont pas les mêmes pratiques, vous pouvez donc trouver chaussure à vos finances…

Changer de banque est une manière de mettre notre argent au service de la construction d’une société qui correspond à nos valeurs.

Pour aller plus loin :

  • Le guide Climat : comment choisir ma banque ? des Amis de la Terre dresse un classement des banques françaises selon les impacts sur le climat des activités qu’elles soutiennent.
  • En 2015, dites au-revoir aux énergies fossiles avec le site jechangedebanque.eu