La biodiversité négligée

Ours polaire, tigre du Bengale, panda, baleine, lémuriens… ces figures emblématiques de la biodiversité nous touchent beaucoup et nous sommes sensibles à leur cause.

Cependant, derrière ces espèces charismatiques se cachent d’autres espèces, méconnues et elles aussi très menacées : elles font partie de ce qu’on appelle la biodiversité négligée.

La biodiversité négligée

Virus, bactéries, micro-invertébrés, insectes… La plupart des espèces présentent sur Terre ont une taille inférieure à 5mm. Ces espèces représentent  95 % de la biodiversité et jouent un rôle fondamental dans l’équilibre des écosystèmes. Pourtant, on parle peu de ces espèces, qui sont parmi les plus menacées de la planète.

Pourquoi  biodiversité « négligée » ?

Peu de personnes s’intéressent à cette biodiversité, inexplorée et difficilement explorable. Le poids de ces espèces dans les actions de conservation est quasi ridicule. Le grand public et les scientifiques s’intéressent plus aux mammifères et aux oiseaux, espèces à forte valeur émotionnelle.

D’ailleurs, les associations pour la protection de l’environnement l’ont bien compris et ne se privent pas d’utiliser le capital sympathie et la fascination que suscitent le tigre ou encore l’orang-outan.

C’est un fait : sauver un tigre majestueux vend plus de rêves que sauver des insectes parfois nuisibles et dont on comprend rarement l’intérêt pourtant capital à la biodiversité. Parfois, pour un beau papillon par exemple, une petite action de conservation peut être engagée, mais c’est plutôt rare.

Conséquences de la négligence de ces espèces

L’emphase exercée sur les espèces charismatiques occulte la préservation d’espèces moins nobles, mais souvent  plus indispensables aux grands équilibres naturels.

L’exemple des insectes

Présents dans tous les milieux naturels en dehors des mers, les insectes dominent le monde vivant par leur nombre. Ils représentent environ les deux tiers des espèces animales vivantes ; leur nombre est généralement évalué entre 3 et 30 millions et  chaque année, de nouvelles espèces sont décrites.

Les vertébrés sont quinze fois moins nombreux qu’eux, et les mammifères englobent seulement 4 500 espèces.

Sans insectes, rien ne peut exister ! Leur présence et survie sont essentielles pour la vie sur Terre, grâce à la multitude d’interactions  qu’ils exercent  avec la nature : pollinisation des plantes, nettoyage de la nature (bois mort, cadavres…).

La disparition des insectes aurait un impact écologique irréversible sur le fonctionnement de la Terre, beaucoup plus que la disparition d’une espèce de mammifère.

Alors certes, continuons les actions que nous avons engagées pour la sauvegarde des espèces emblématiques, mais n’oublions pas non plus toutes ces petites bêtes et micro organismes…  indispensables à notre survie et à celle de notre planète.

*

Je réagis
Sur la biodiversité :