La vidéo d’un massacre de renards fait scandale

Des images chocs dénoncent le massacre dans leur terrier des renards et renardeaux. Un déchaînement choquant de violence gratuite.

Rédigé par Paul Malo, le 3 Jun 2020, à 10 h 05 min

L’association One Voice, à l’origine de cette enquête en infiltration, appelle à l‘interdiction du déterrage des renards à longueur d’année.

Des enfants exposés au massacre

« En France, on peut massacrer après les avoir déterrés des renards roux de tous les âges, toute l’année, y compris pendant la période de reproduction. Une pratique cruelle et violente, qui ne laisse aucune chance aux animaux condamnés », s’indigne l’association One Voice, qui a infiltré et filmé au printemps 2019 une chasse pour mieux en dénoncer les violences.
« Leur statut d’espèce susceptible d’occasionner des dégâts. (…) permet aux chasseurs spécialisés dans la ‘vénerie sous terre’ d’aller les chercher à la pince, avec des chiens, d’ouvrir les terriers comme des tranchées de plusieurs mètres de profondeur, de couper des racines d’arbre à la hache… »

Attention images difficiles !

Les renards seront ensuite tués à coups de barre de fer, ou déchiquetés sur place par les chiens. Par ailleurs, comme ont pu le constater les membres de One Voice présents, un très jeune adolescent ainsi qu’un enfant d’à peine cinq ans ont été exposés à la traque et à la mise à mort de renardeaux.
Le préadolescent aura même été poussé à les tuer. « Il se fera arracher la lourde pince des mains et assistera, comme l’ensemble de l’équipage de vénerie sous terre, à la mise à mort de trois renardeaux d’à peine quelques mois, à coups de pince sur le crâne ».

Les renardeaux dans leur tanière © David OBrien

À ce sujet, One Voice sollicite l’intervention du Défenseur des droits, et exprime son inquiétude « vis-à-vis des effets délétères sur le développement physique et psychologique de ces enfants exposés à une telle violence. »

Interdire la pratique du déterrage

Les dépouilles des renards seront finalement abandonnées sur place, jetées dans les trous, ensevelies, « avec, des dizaines de mégots de cigarettes fumées au cours de ces 6 heures de traque ».
La fédération des chasseurs de la Somme a également condamné les actes commis dans cette vidéo, tandis que l’association des déterreurs du Nord dénonce cette violence gratuite.

Interdisez la pratique sadique de la vénerie sous terre !
Formulaire de saisine de l’administration – ici

L’association One Voice appelle quant à elle à interdire le déterrage, et à écrire en masse à la ministre de la Transition écologique et solidaire, qui a classé les renards parmi les espèces considérées comme nuisibles, ce qui autorise leur traque par tous les moyens, et en toute légalité.
Elle souhaite que les renards roux soient retirés de la liste des animaux considérés comme nuisibles.

Les arrêtés préfectoraux autorisant à tuer les renards, y compris quand la chasse est fermée, sont systématiquement attaqués. Mais quand les associations qui les attaquent obtiennent gain de cause, il est trop tard : les renards sont déjà morts.

Illustration bannière : Des centaines de milliers de renards sont massacrés toute l’année, car considérés comme nuisibles
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. ce père de famille montrant a son fils comment tué le renardeau habillé en tenu militaire laisser moi rigoler il devrait ce secoué la tète et aller dans un endroit ou en face ça répond je suis sur que la autre chose

  2. Les imbéciles qui continuent ce genre de « tradition » grotesque sont réellement dangereux. Non seulement pour la biodiversité et la faune, mais également pour l’homme. C’est avec le même état d’esprit que l’on continuera à faire des pogroms, du racisme, et de l’extrémisme en tous genres.L’éducation est le seul moyen qui permettrait d’en sortir. Il est lent, mais il n’y a pas d’autre moyen. A tous les niveaux, y compris au niveau des hommes politiques dont certains ne comprennent rien à l’écologie, ni surtout à la morale!

  3. Je ne voulais pas regarder la vidéo car les images restent gravées dans la mémoire. Exposer des mineurs à de tels actes de cruauté est pour moi aussi indéfendable que l’acte lui-même. Je ne comprendrais jamais cet acharnement contre le renard ou le blaireau. Les renards déciment les campagnols, porteurs de la maladie de Lyme… Ils ne sont pas nuisibles mais utiles !!

Moi aussi je donne mon avis