L’UE simplifie l’étiquetage énergétique pour plus de transparence

Dès mars 2021, les appareils électroménagers vendus en magasin arboreront un nouvel étiquetage énergétique, plus simple à comprendre et plus transparent.

Rédigé par Anton Kunin, le 14 Mar 2019, à 11 h 40 min

Finies les classes énergétiques A+, A++ et A+++ pour les téléviseurs, les réfrigérateurs et les machines à laver : l’Union européenne adoptera à nouveau les simples A, B, C, D, E, F et G.

Étiquetage énergétique : 1 consommateur sur 4 ne comprend pas le système actuel

Évaluer l’efficacité énergétique des appareils électroménagers sur une échelle allant de A à G, telle était déjà l’idée en 1995, année où le système avait été lancé à travers l’Europe. Mais très vite, le lobby des fabricants d’appareils électroménagers a commencé à prôner une autre échelle avec les fameux A+, A++ et A+++, que tout le monde connaît aujourd’hui.

Et cela a marché : selon une étude réalisée en Allemagne, 1 consommateur sur 4 est persuadé que la note A+ fait référence au meilleur score d’efficacité énergétique.

La Commission européenne a donc proposé de revenir au système originel pour les lave-vaisselle, les machines à laver, les sèche-linge, les réfrigérateurs, les luminaires et les écrans (y compris les téléviseurs). La nouvelle étiquette énergie arrivera dans les magasins dès mars 2021(2).

Un retour à l’ancien système salué par les associations de défense des consommateurs. ©Gts

Un  système étendu à l’ensemble des appareils électroménagers dès 2030

Les associations de protection des consommateurs n’ont pas tardé à saluer ce retour à l’ancien système. «Il était temps de réformer les labels énergétiques, car ceux existants induisent les consommateurs en erreur en leur faisant croire que leur frigo ou machine à laver consomme moins d’énergie qu’en réalité », a déclaré Monique Goyens, la directrice générale du Bureau européen des consommateurs (BEUC), une organisation chapeautant 43 associations de protection des consommateurs à travers l’Europe.

Stephen Russell, le secrétaire général de l’ANEC, une autre organisation représentant les consommateurs, cette fois-ci dans le domaine de la standardisation, regrette pour sa part que seuls certains appareils soient concernés par ce nouvel étiquetage, dès 2021. « En 2021, les consommateurs verront les scores A-G sur les téléviseurs, tandis que les radiateurs continueront à arborer les scores avec des ‘+’ jusqu’en 2030 », déplore-t-il.

Lire aussi : L’étiquette énergie retrouve sa jeunesse

Et le caractère trompeur de l’étiquetage actuel n’est pas le seul problème : la Commission européenne estime que 10 à 25 % des appareils disponibles sur le marché européen ne seraient pas correctement étiquetés, ce qui ferait gaspiller aux consommateurs 10 % de leur facture d’énergie.

 

Illustration bannière : L’étiquetage énergétique revient à l’acncien système A-G – © gopixa

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis