Le traitement des déchets électroniques progresse

Rédigé par Annabelle, le 6 Feb 2013, à 16 h 10 min

Rapporter son vieil aspirateur ou la machine à laver qui vient de rendre l’âme en magasin pour qu’ils soient recyclés est devenu un réflexe. La directive européenne 2002/96/CE qui rend obligatoire la valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) et qui a été mise en place en 2005 est plutôt bien rentrée dans les moeurs. D’ailleurs, le traitement des DEEE est en constante progression depuis ! S’il reste encore du chemin, il semble que nous sommes quand même sur la bonne voie…

De l’importance du recyclage des DEEE

Un DEEE, ou déchet d’équipement électrique électronique, est le déchet d’un équipement fonctionnant grâce à des courants électriques ou des champs électromagnétiques, c’est à dire tous les équipements fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur (rechargeable).

A la maison, nous utilisons des dizaines de produits électroniques tous les jours : les appareils électroménagers, la vidéo et la hi-Fi, l’éclairage… Tout cela produit forcément un jour ou l’autre des déchets. Des tonnes de déchets même puisqu’en 2008, on a collecté 283 500 tonnes de DEEE. Le chiffre est en augmentation constante avec 393 000 tonnes en 2009 et 434 000 en 2010.

Selon l’ADEME, « l’objectif de la collecte des DEEE ménagers fixé à 4kg/hab./an a été dépassé en 2010 avec 6.4kg/hab./an. ». Si l’on peut saluer les efforts communs, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. La directive européenne fixait à partir de 2016, un objectif de collecte de 45 % des équipements électroniques vendus. Cet objectif est porté à partir de 2019 à 65 % des équipements vendus, ou à 85 % des déchets électroniques produits. L’objectif est très ambitieux, et il reste du chemin à parcourir pour en arriver là si l’on en croit une étude récente d’Eco-Systèmes. En 2011, l’organisme de collecte mettait en évidence qu’1 Français sur 2 stockait les DEEE au lieu de les recycler. Il n’est pas rare en effet de garder dans des tiroirs un vieux téléphone portable ou toute une collection d’ampoules grillées que l’on a tendance à oublier dans un coin…

Malgré tout, la collecte des DEEE avance à grand pas. C’est une excellente nouvelle pour l’environnement car tous les appareils électriques et électroniques sont recyclables. Leur taux de recyclage varie en effet entre 74 % et 86 %. Cela permet ainsi de produire de nouvelles matières premières secondaires et de fabriquer de nouveaux appareils tout en préservant les ressources naturelles qui s’épuisent.

D’après les estimations de la commission européenne, le volume des DEEE atteindra 12 millions de tonnes d’ici à 2020. L’objectif final de la directive – le seuil ambitieux de 85 % des DEEE produits -, implique que d’ici là, environ 10 millions de tonnes, c’est-à-dire environ 20 kg par habitant, seront collectés séparément dans l’UE.

*

La suite p.2> Comment recycler ses DEEE ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Merci pour votre article et merci de mettre en avant le travail des éco-organismes, qui oeuvrent à proposer des solutions simples de collecte et de traitement des DEEE en France.
    Si vous souhaitez plus d’infos, rdv surecologic-france.com ou sur twitter : @Ecologic_France

    Bonne journée

  2. Rapporter l’ordinateur, la machine à laver, le téléphone, etc pour le recycler c’est bien, mais il serait plus intelligent de la part de nos constructeurs de faire du matériel évolutif, du matériel qui dure, du matériel qui ne tombe pas en panne 1 jour après la fin de garantie.

Moi aussi je donne mon avis