Les tests de cosmétiques sur les animaux interdits en Europe

Cosmétiques : l’accès au marché de l’Union est désormais conditionné au respect de l’interdiction de recourir à l’expérimentation animale.

Rédigé par Joseph Vebret, le 30 Sep 2016, à 11 h 37 min

Ce n’est pas trop tôt : il est désormais interdit de tester des produits cosmétiques sur les animaux en Europe.

Une victoire pour les protecteurs des animaux

La Cour de Justice de l’Union européenne en a décidé ainsi et l’a fait savoir par un communiqué explicite, publié le mercredi 21 septembre : « Le droit de l’Union protège le marché européen contre des produits cosmétiques dont les ingrédients ont fait l’objet d’expérimentations animales. Lorsque ces expérimentations ont été menées hors de l’Union pour permettre la commercialisation du produit dans des pays tiers et que le résultat de ces expérimentations est utilisé pour prouver la sécurité du produit, la mise sur le marché de l’Union de ce produit peut être interdite. »

L’accès au marché de l’Union est désormais conditionné au respect de l’interdiction de recourir à l’expérimentation animale. Par le passé, les précédentes tentatives de mettre au ban les expérimentations animales dans l’industrie cosmétique s’étaient soldées par des échecs : certes, le règlement cosmétique européen interdisait les tests des ingrédients et des produits finis sur les animaux, mais certains laboratoires parvenaient à contourner la réglementation.

souris de laboratoire, test cosmétique, interdiction en Europe

La parade de la Commission européenne

Selon une étude réalisée en 2016 par l’association de protection animale Peta (People for the Ethical Treatment of Animals), plus de 250 marques de cosmétique (notamment Avon, Neutrogena, Guerlain, L’Occitane, MAC Cosmetics, Vidal Sassoon et Mary Kay) avaient encore recours à ce type d’expérimentation, qu’elles justifiaient par un souci « d’évaluation de la sécurité des produits cosmétiques ».

La Commission a trouvé la parade, en obligeant les industriels du cosmétique à avertir l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) en cas de tests sur les animaux, qui ne doivent être pratiqués qu’en dernier recours. Un Dossier d’information produits (DIP) cosmétique a donc été mis en place, afin de contrôler si un produit n’a pas fait intervenir de tests animaux. Quant au consommateur soucieux du respect de la cause animale, il peut consulter la base de données de Peta, riche de la liste des 2.000 entreprises qui ne testent pas leurs produits sur les animaux.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis