Ce que le sauvetage d’un rat coincé dans une bouche d’égout peut nous apprendre sur notre rapport aux animaux

L’aventure d’un rat coincé dans une plaque d’égout et sauvé par les pompiers en Allemagne peut nous éclairer un peu sur notre rapport aux animaux ! Décryptage…

Rédigé par Anissa Putois, le 11 Mar 2019, à 12 h 45 min

L’anecdote d’un rongeur en surpoids, coincé dans une bouche d’égout, a enflammé la toile ces derniers jours. Un passant a aperçu le petit animal, un tantinet grassouillet, tentant désespérément de se dégager de la plaque d’égout où il était resté coincé, et a appelé les autorités compétentes pour le libérer. L’opération de sauvetage, filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, a ému les habitants de la petite ville de Bensheim, près de Francfort, où a eu lieu ce curieux événement, ainsi que les internautes du monde entier.

L’aventure de ce rat nous éclaire sur la façon dont nous considérons les animaux.

Les rats n’ont pas toujours été traités avec beaucoup d’égards ni de tendresse. Pourtant, le sort de ce rongeur a réussi à effacer chez beaucoup des années d’idées reçues et à éveiller une empathie collective pour une espèce dont on ignore d’ordinaire l’intelligence et la sensibilité.

Les rats sont des êtres très sociaux © Videoproduktion Grocholl

Était-ce l’expression de peur visible dans le regard du petit mammifère pris au piège, ou la détresse exprimée par ses pleurs qui ont permis aux gens de reconnaître en lui des émotions qu’ils ont eux-mêmes pu ressentir ?

Qui sont les rats ?

Des études ont démontré que les rats sont très sociaux, et qu’ils tissent de forts liens avec leurs congénères et avec les humains, lorsqu’ils cohabitent avec ces-derniers en tant qu’animaux de compagnie. Ils disposent d’impressionnantes capacités cognitives et d’apprentissage, font preuve d’une grande adaptabilité ainsi que d’une très bonne mémoire, y compris spatiale. Ils sont également capables de solidarité et même d’empathie et d’altruisme. Pourquoi, alors, ne leur rendons-nous pas la pareille ?

Pourtant…

Chaque jour, un nombre incroyable de rats sont massacrés par les humains pour diverses raisons. À Paris par exemple, ils sont empoisonnés à l’aide d’anticoagulants (qui provoquent des hémorragies internes) et leurs galeries sont dynamitées à coup de butane, ce qui tue et blesse les animaux se trouvant dans les tunnels. Ces méthodes sont non seulement cruelles, mais on les sait également inefficaces puisqu’elles provoquent des pics d’approvisionnement en nourriture, accélérant la reproduction des survivants et permettant à de nouveaux arrivants de prendre la place des rongeurs éliminés.

rat

© Budimir Jevtic

D’innombrables rats, souris et autres rongeurs sont également torturés et tués dans les laboratoires pour des expériences qui n’apportent souvent à la recherche aucun résultat concluant, car les données récoltées sur ces animaux ne sont pas toujours pertinentes au cas humain.

Ils souffrent lors de tests cutanés douloureux, de tests de toxicité aiguë dans lesquels on les expose à d’importantes doses de substances chimiques, et certains tests impliquent même le gavage de rattes enceintes avant leur dissection et celle de leurs nouveau-nés, afin d’étudier le potentiel de ces substances à provoquer des anomalies chez ces derniers.

Un seul test de toxicité pour la reproduction ne concernant qu’une seule substance chimique peut coûter la vie à environ 2500 animaux, chacun d’eux étant un individu sensible, doté d’une personnalité qui lui est propre et tenant à sa vie tout autant que le petit rat sauvé d’une plaque d’égout.

rat

Rats de laboratoire © Peter Porrini

Faire évoluer notre rapport aux animaux suite à cet événement

Néanmoins, le récit insolite du sauvetage de ce rat et l’engouement qu’il a provoqué nous montre, qu’au fond, la majorité d’entre nous savons que ces animaux ressentent tout comme nous la peur, la douleur, et toute une variété d’émotions, et que nous ne souhaitons pas qu’ils souffrent.

Notre façon de considérer les animaux évolue, et les anecdotes de ce genre servent à nous rappeler que chaque animal est un individu dont la vie a de la valeur.

Agissons en conséquence : opposons-nous aux cruels programmes de dératisation, à l’exploitation des rats dans les laboratoires, et à toute autre forme de souffrance infligée aux animaux. Chacun de nous peut ainsi intervenir pour aider à les sauver de situations tout aussi périlleuses – voire bien pire – que celle du rongeur rondouillet devenu star des réseaux.

Illustration bannière : Rai coincé dans une bouche d’égout – Capture d’écran YouTube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) est une association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Comme beaucoup, je n’aime pas trop ce genre de bestiole mais, pour autant, je ne suis pas d’accord sur les tortures qu’on lui inflige !
    Chaque espèce a sa place et son rôle sur terre.

  2. MERCI & BRAVO pour cet article !

Moi aussi je donne mon avis