Rhinocéros de Java : le prochain grand mammifère à s’éteindre ?

Le Rhinocéros de Java n’est plus représenté que par 67 spécimens… L’Homme a, bien évidemment, joué son rôle dans ce désastre, mais il est fort à parier que ce soit la nature elle-même qui finisse le travail.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 24 Jan 2019, à 8 h 50 min

Le rythme d’extinction des espèces s’accélère de plus en plus à tel point qu’il est un peu inutile de continuer à communiquer dessus. Par contre, pour ce qui est des grands mammifères, c’est tout de même une chose plus rare… Mais cela risque d’arriver au Rhinocéros de Java.

Les humains ont ouvert les hostilités contre le rhinocéros de Java

L’aire de répartition initiale de ce Rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus) était très vaste. De l’Asie du sud-est et le Vietnam jusqu’à l’Inde en passant par une grande partie de l’archipel indonésien, ce grand mammifère avait colonisé de nombreux espaces.

Rhinocéros de Java en Timbre © Alex Churilov Shutterstock

Mais c’était sans compter sur la chasse de l’animal pour sa corne – ne dépassant généralement pas les 25 centimètres – très prisée dans la médecine traditionnelle chinoise. Pour rappel, la corne est constituée de kératine au même titre que nos ongles… Dommage donc que nous ne puissions pas vendre nos ongles aux chinois pour sauver toutes les espèces emblématiques qu’ils consomment inutilement.

Rhinocéros de Java : une extinction à petit feu

Quoi qu’il en soit cela fait déjà longtemps que la population de rhinocéros de Java régresse. Elle était déjà cantonnée au parc national Ujung Kulon, comme aujourd’hui, dans les années trente.

On imagine que le prix de la corne, aux alentours de 30.000 dollars le kilogramme, et une période de gestation de presque seize mois avec environ un petit tous les trois ans, ne jouent pas du tout en faveur de la survie de l’espèce.

Rhinocéros de Java tué dans le parc de Ujung Kulon en 1895 par Charles te Mechelen © Charles te Mechelen (CC BY 3.0) via Wikimedia

Il est risqué de vivre aux pieds d’un volcan !

Car oui, la région de Pendego ou se situe le parc national Ujung Kulon, se situe non loin d’une île volcanique en activité. Quand, le 21 décembre dernier, 430 personnes ont trouvé la mort dans un tsunami, conséquence d’une éruption sur cette île ou se trouve le volcan Anak Krakatau, le dernier sanctuaire des derniers rhinocéros de Java a également été touché.

Fort heureusement, il semblerait qu’aucun des spécimens de rhinocéros n’ait perdu la vie lors de ce tsunami, mais un tiers du parc aurait été ravagé, réduisant d’autant la surface propice à la survie de l’espèce.

La question de savoir s’il faut déplacer les animaux pour leur trouver un lieu plus sûr où survivre et se multiplier deviendrait du coup d’actualité ?

Illustration bannière : Rhinocéros dans la réserve de Ujung Kulon © Sony Herdiana
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Il serait plus pertinent d’évoquer les rhinocéros de Java en évitant de mettre comme photo de couverture une image de rhinocéros blanc du sud vivant en Afrique et possédant deux cornes…

Moi aussi je donne mon avis