Ressources halieutiques : la pêche en eaux profondes interdite en Europe

C’est une victoire pour les défenseurs de l’environnement mais aussi pour les très nombreux scientifiques qui tiraient la sonnette d’alarme depuis des années, dénonçant la surexploitation de la mer. L’Europe a décidé d’interdire la pêche en eaux profondes, au-delà de 800 m.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 1 Jul 2016, à 18 h 13 min

Rares sont ceux qui le savent, mais le chalutier est un bateau de pêche d’un genre un peu particulier : il traîne derrière lui un immense filet, qui peut parfois faire plusieurs kilomètres carrés de superficie. Un filet en forme d’entonnoir qui peut être descendu jusqu’au fond de l’océan, et rafle tout sur son passage. Dans un chalut, jusqu’à 50 % de la pêche est rejeté à la mer. Mort… Cette pratique, qui depuis des années, dévaste les fonds marins et menace de faire disparaître des dizaines d’espèces de poissons, vient enfin d’être interdite par l’Europe.

La pêche en eaux profondes interdites dans les eaux européennes

Cette interdiction ne porte malheureusement que sur les zones de pêche dépendant des pays membres de l’UE, la fameuse  « zone économie exclusive », par opposition aux eaux internationales, dans lesquelles seules les règles du droit maritime international s’appliquent. Mais c’est un début, une prise de conscience.

Des observateurs dans les bateaux de pêche

Prochaine étape : l’obligation, pour les flottilles de pêche, d’embarquer des observateurs à bord, afin qu’ils veillent au respect des zones de capture délimitées par des experts.

Cette mesure d’interdiction renforcée de contrôles systématiques ne sont qu’une première étape dans la préservation des ressources halieutiques, mais elles montrent qu’une prise de conscience réelle des dangers de la surexploitation de la mer s’opère au niveau politique, tout au moins en Europe…

Illustration bannière : Pêche – © Goodluz Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. je ne suis pas sur que la pêche en eau profonde vas s’arrêter on ne métra pas a chaque départ de bateau dans tous les ports un surveillent sur chaque bateau La surveillance part satellite serais plus viable.en espérant que se ne sera pas un poisson d’avril.

Moi aussi je donne mon avis