La république Tchèque, lassée des énergies renouvelables

Rédigé par Jean-Baptiste B., le 2 Oct 2013, à 13 h 03 min

La République Tchèque a récemment annoncé qu’elle souhaitait ne plus voir se développer les énergies renouvelables sur son territoire. Une décision qui va faire du bruit. Voyons ce qui l’a amené à un tel rejet.

La Tchéquie, un pays exemplaire au sein de l’UE

Le petit pays d’Europe centrale passe pourtant pour un des bons élèves de l’UE en matière d’énergies renouvelables. L’Union Européenne lui a assigné un objectif de 13 % d’ENR dans sa consommation finale d’électricité pour 2020, un chiffre que ce pays d’Europe Centrale semble selon les experts bien parti pour atteindre : en 2005, seuls 5 % de sa consommation finale d’électricité étaient couverts par des énergies renouvelables, contre 9,4 % en 2012. On s’approche donc des 13 %.

Sachant que l’argent est le nerf de la guerre, la République Tchèque a mis en place en 2005 une loi de soutien financier pour atteindre son objectif européen. Cette loi propose aux producteurs d’énergie verte soit de leur acheter leur électricité à un prix fixe et relativement avantageux, soit de leur verser un bonus en sus du prix de marché.

Cette image représente des panneaux solaires en surimpositioni au bâti du toit

Le dispositif instauré par la République Tchèque a été particulièrement efficace et les investisseurs y ont vu une bonne opportunité. La capacité verte installée (hors moyens de production hydrauliques) a été multipliée par quatre entre 2008 et 2012, pour atteindre 3 GW . Pour avoir un ordre de grandeur, la capacité de production d’un réacteur nucléaire est d’environ 1 GW : c’est donc comme si la République Tchèque disposait maintenant de l’équivalent de trois réacteurs nucléaires !

La République Tchèque dispose aussi de moyens de production hydraulique à hauteur de 2 GW, soit de l’équivalent d’environ 2 réacteurs nucléaires.

Trop cher, trop instable, trop peu efficace

Pourtant, le pays redoute depuis début 2010 la montée en puissance des énergies vertes, auxquelles il adresse deux reproches.

  • Premièrement, d’être trop coûteuses à la collectivité.
  • Et deuxièmement, d’être trop inefficaces en regard d’autres sources d’énergies.

A l’époque, le gouvernement avait décidé de réduire le tarif de rachat de l’électricité solaire, tout en les obligeant les investisseurs dans des panneaux solaires à prévoir financièrement le recyclage des leurs installations .

Peine perdue : entre 2008 et 2012, la capacité solaire installée a été multipliée par 12 . « Par conséquent, d’importantes ressources nouvelles, mais souvent sous-efficientes et instables, sont apparues sur le marché », fustigeait Martin Kuba, le ministre de l’énergie et du commerce, lors d’un discours tenu le 1er Mars 2013. Selon lui, les ENR provoqueraient de plus un renchérissement du coût de l’énergie, en raison du tarif subventionné dont bénéficient leurs producteurs, et aussi à cause de la nécessité d’adapter le réseau électrique à l’intermittence des ENR.

eolienne-champs nucleaire-stop- Le ministre tchèque justifie son argumentaire par des données chiffrées : en 2012, la centrale nucléaire de Temlín a produit 20 % de l’énergie tchèque, contre 2 % pour la filière solaire… alors que l’une et l’autre ont une capacité de production égale, de 2 GW. La faute à l’intermittence du solaire et au moindre rendement des panneaux.

*

(1)   La « capacité de production » est une grandeur physique de « puissance », qui mesure la quantité d’énergie qu’une installation peut produire à chaque instant. La capacité se mesure en Watt.
(2)    La « production » est égale à la capacité de production multipliée par le temps passé à produire. La production se mesure généralement en Wattheures.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Etudiant à HEC Paris, je suis depuis longtemps sensible aux sujets d'économie et de consommation durable... exactement comme consoGlobe ! J'ai travaillé sur...

15 commentaires Donnez votre avis
  1. l’énergie nucléaire est la moins cher pourquoi s’en priver?
    Mais pourquoi edf est si endetté alors que son énergie est si rentable (seulement 7 % d’énergie verte). Est il alors probable qu’ils augmentent prochainement leur tarif pour devenir aussi cher que le prix des énergies renouvelables. Est il possible qu’ils n’est pas pris en compte le réel prix du “cachage” des déchets des centrales. Ils faut dire qu’avant ils pensaient qu’ils pourraient diluer ceux ci dans les océans. C’est peut être pour ça.
    Ou peut être, vu que c’est un des dernier secteur ou la France est en avance technologiquement, comment pourrait on vendre des centrales au chinois et aux indiens si on stoppe les nôtres. Ça ne ferait pas sérieux.
    Et pour finir pour contrer les propagandes comme quoi on ne peut pas stopper le nucléaire sans polluer totalement la planète :
    L’énergie nucléaire ne représente que 11% de la production mondiale d’électricité.
    Si nous pensions mondiale au lieu de national, à votre avis que ferions nous d’une source d’énergie où l’on ne maitrise pas les risques, qui ne représente que 11% de notre production et dont l’on ne sait pas quoi faire des ces déchets.

    Pourriez vous réellement dire si j’avais su en cas de nouvelle catastrophe…

  2. Il est donc grand temps de ne pas faire comme ces lâches Tchèques qui se mettent la tête dans le sable, mais de rendre le renouvelable fiable et performant. De fermer toutes les centrales nucléaires et autres aux gaz, Évidemment, dans l’espoir qu’il nous reste le temps de colmater les brèches de Fukuchima…
    Vive la vie non commerciale

  3. Il est urgent que la France sorte aussi des incantations.
    STOP aux éoliennes, STOP aux subventions ,STOP au massacre de notre environnement pour satisfaire quelques promoteurs qui jouent sur la peur.

    L’Allemagne nous pollue avec son CO2 craché à pleins nuages.Que font les écolos ?
    BRAVO, les Tchèques !

  4. C’est simple ceux qui veulent de l’énergie solaire peuvent installer des panneaux, utiliser leur énergie
    mais pas de subvention et pas de rachat à 3 fois le prix
    Comment ferait EDF en France pour rester viable. EDF achète lENR 3 fois plus cher qu’il ne la revend
    Heureusement que l’on a les centrales nucléaires sinon on pourrait multiplier la facture d’électricité par 3 et là il y aurait moins d’amateurs

    • Vous avez raison ! et c’est tellement plus sain.
      Mais peut être avez vous la mémoire d’un guppy ?

      Takanori _ fukusima

  5. Quand on est écolo et que l’on veut produire de l’énergie verte on commence pas consommer ce que l’on produit au lieu de la revendre à prix d’or et la racheter à bas prix. Pour moi c’est ça le bon sens écolo, et pas se mettre du fric dans les poches.

  6. Toutes ces décisions sont désespérantes, surtout au moment où Fukushima pose d’énormes problèmes apparemment insolubles. Comment peut-on dire que les énergies renouvelables coûtent trop cher lorsque l’on voit les millions investis dans la filière nucléaire depuis 50 ans et ce que vont coûter les démantèlements des vieilles centrales ; de plus, dans cette estimation n’est pas pris en compte le coût des vies humaines et la terrible pollution nucléaire avec les effets que l’on connaît sur l’homme et l’environnement. Quand les dirigeants apprendront-ils de leurs erreurs et de celles des autres ? Quand arrêteront-ils de ne pas voir plus loin que la date de la prochaine élection ?

    • Quand on vit dans un monde de bisounours, c’est sûr les ENR c’est bien. Bon dodo, mais moi je ne veut pas payer pour des illuminés irresponsable et profiteur de subventions, et de mes impôts! Marre de me faire taxer, marre!

    • Vous raison Roudil : dites m.. à tous ces ecolos-capitalo-taxeurs , je offre vous logement gratuitement dans ma heureuse ville, femme courageuse et enfants sains bienvenus aussi

      Viktor Ianoukovitch

  7. pourquoi choisir le nucléaire
    AREVA et consort donnent combien a ces politiques pour changer d’avis
    subvention, aide, pot de vin mirobolant

  8. …et pendant ce temps le GIEC confirme le rechauffement de la planete…

  9. Donc conclusion vive le nucléaire ! Et pourtant cela n’est pas sans danger ce n’est pas un mystère. Il en serai autrement si les déchets produits n’avaient pas une durée de vie aussi longue. Mais le défaut (a mon avis) de la république Tchèque, est d’avoir tout misé sur le solaire, puisque le soleil est absent la nuit le vent peut souffler.Tout miser sur le solaire est une erreur, les sources énergétiques doivent se compléter. On ne peux remplacer le nucléaire par le solaire ou une autre forme d’énergie, il doit y avoir complémentarité.

  10. Jean-Marie

    Bonjour, effectivement, l’article se répète deux fois. Merci de l’avoir signalé. Nous venons de corriger ça. Concernant l’Espagne, le pays mériterait un article à part entière !

  11. Contrairement à ce qu’on pourrait croire en lisant cet article, les panneaux PV prodsuient aussi lorsqu’il n’y a pas plein soleil : à travers le brouillard, les nuages et même épais.

    Le constat de la RC allié à celui de l’Allemagne, rejoint aussi celui d’autres pays ; encore une fois, les décideurs politiques indécrottables dans leurs vues à court terme, auraient dû faire un plan à long terme et ils se seraient rendus compte au départ de cet important coût. Cependant, pour réaliser les objectifs de développement durable de 2020, il fallait de toutes façons développer la production verte PV et éolienne et ces investissements ne pouvaient pas s’auto financer : cela représente un substantiel coût pour la collectivité.

    A terme, c’est les effets catastrophiques d’un réchauffement climatique excessif qu’il faut incontournablement contrer, sachant déjà qu’on s’y est pris vraiment très tard par rapport à tout ce qui pourrait freiner son évolution. La production verte est l’un de ces principaux moyens.

    En ce qui me concerne, voulant me comporter plus en fourmi qu’en cigale, j’ai réussi à devenir autonome énergétiquement (électricité, chauffage et eau : autarcie.be).

  12. Pourquoi repeter l’article deux fois? Cela dénote un manque de soin évident de la part de la rédaction. D’autre part on aurait pu ajouter le cas Espagnol qui depuis le 8 août a fait un scandale. En effet, le pays le plus ensoleillé d’Europe qui pourrait être indipendent enérgétiquement, vient de voter une loi qui va taxer et même donner des amendes à ceux qui voudraient installer des panneaux solaires reliés au réseau!

Moi aussi je donne mon avis