Le tour du monde des Vagabonds de l’énergie

Deux Normands viennent de partir pour un tour du monde d’un an et demi, dans le but de pratiquer la sociologie de l’énergie… Comprenons de quoi il s’agit concrètement avant de recueillir le témoignage de ces Vagabonds de l’énergie, qui ont promis de livrer à consoGlobe.com, tous les détails de leur grande aventure. À suivre donc et bon vent à eux !

Rédigé par Séverine Bascot, le 31 Dec 2016, à 7 h 32 min

Le témoignage de François et Clément, nos deux Vagabonds de l’énergie

consoGlobe.com – Pourquoi un tour du monde pour étudier le lien entre l’homme et l’énergie ?

Les Vagabonds de l’énergie : nous devons comprendre les mécanismes d’organisation sociale, de réactivité d’une communauté, les facteurs culturels, les freins et les motivations au changement. La sociologie de l’énergie aurait pour objectif, plus simplement, d’unir les approches techniques des ingénieurs et les approches humaines des sociologues afin de trouver les solutions énergétiques les mieux adaptées à chaque localité, en impliquant, et c’est là une condition indispensable, les citoyens dans le processus de décision.

En faisant un tour du monde, nous voulons également confronter les différentes cultures des pays rencontrés, en analysant leurs modes de fonctionnement et en tâchant de comprendre par quels mécanismes telle ou telle source d’énergie est utilisée.

consoGlobe.com – Et comment ça va se passer, concrètement, cette étude ?

Nous croyons beaucoup aux trois préceptes de la transition énergétique proposés par le concept de négawatt : sobriété énergétique, puis efficacité énergétique, et enfin énergies renouvelables.

S’intéressant à ces trois piliers, nous irons à la rencontre des habitants pour observer leur mode de vie, mais aussi des acteurs locaux de l’énergie pour tenter de percevoir leurs motivations, et des institutionnels en charge des communautés à l’échelle de villages ou de quartiers. Ainsi, nous tenterons de décrypter les processus de décision, à savoir s’ils sont citoyens ou unilatéraux, et de mesurer leur efficacité et leur niveau d’approbation.

La sociologie de terrain, c’est avant tout de l’observation. Équipés de dictaphones, de carnets de notes et de caméras, nous prévoyons de nous pencher sur une dizaine de cas, passant à chaque fois au moins deux semaines à prendre des relevés. Nous sommes encadrés dans notre mission par Joseph Cacciari et Philippe Mallein, sociologues s’intéressant depuis longtemps aux questions énergétiques.

consoGlobe.com – Comment allez-vous vous déplacer entre chaque étape ?

Côté pratique, nous essayons bien entendu de voyager le plus écologiquement possible. À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes à bord d’un voilier traversant l’Atlantique. Ensuite, à travers l’Amérique centrale, l’Amérique du sud et l’Asie, nous utiliserons l’auto-stop, le bateau-stop et les transports en communs. Un moyen de plus de rencontrer les habitants d’un pays afin de mieux en saisir les contours culturels.

Vous avez envie d’en savoir plus, de suivre leur périple, de les soutenir ? Nous publierons plusieurs articles sur consoGlobe.com !

Vous pouvez également les soutenir sur le site www.vagabondsenergie.org

Illustration de bannière : l’équipe des Vagabonds de l’énergie
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis