Budget CO2 de l’humanité, le déficit se creuse de plus en plus

Rédigé par Jean-Marie, le 13 Oct 2012, à 18 h 49 min

La croissance du C02 s’accélère-t-elle ?

concentration co2Oui, la concentration en CO2 atmosphérique a tendance à accélérer au fil du temps.

C’est en tout cas ce que l’on peut déduire des chiffres moyens par décennie : lors des 10 dernières années, le taux d’accroissement moyen a été de 2.07 parts par million (ppm).  Soit un taux de croissance de plus du double de celui de la décennie 1960-70.

 

Années                                 Augmentation totale                 Taux de croissance annuel

2002 –  2011 20.72 ppm                     2.07 ppm par an

1992 –  2001 16.00 ppm                     1.60 ppm par an

1982 –  1991 15.10 ppm                     1.51 ppm

1972 –  1981 13.95 ppm                     1.40 ppm

1962 –  1971 8.88 ppm                     0.89 ppm

Et si on remonte encore plus loin dans le temps, c’est encore plus flagrant, comme le montre la courbe ci-dessous :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. @illes
    Décidément, vous mélangez tout: politique, science, éclologie. Pourquoi diable serais-je un lecteur assidu du Figaro? Parce que, si tel était le cas, je serais un affreux capitalo-libéraliste, et donc mon avis sur le climat serait nul et non avenu? Et les Rouges et les écolos radicaux seraient seuls détenteurs de la Vérité Suprême? Restez sur le terrain de la science, et veuillez cesser vos insinuations ridicules et votre méli-mélo sans consistance.

    • J’en ai rien a faire de la politique, si vous voulez on parle science.
      Je suis très curieux de connaitre votre source pour les 440 ppm de CO2 au cours du siècle ! Je crois que de tout ce que vous avez écris, c’est cette affirmation de jargon scientifique pour impressionner le badaud qui m’a fait le plus rire.

  2. @Gilles
    Donc quand un site publie les données actualisées produites par Hadcrut, RSS, Gistemp et UAH, ce qui n’est pas un travail de climatologue, mais une application informatique, avec des fonctionnalités fort intéressantes, il n’aurait aucune crédibilité? Vous avez une curieuse façon de juger ceux qui vous dérangent visiblement. Technique classique et lamentable de carbocentriste : on discrédite le vilain empêcheur de GIECquer en rond!….

  3. connaissez-vous le climatologue français Marcel Leroux ?

    • Bien sûr. Voici un de ses documents, très intéressant, dont je vous recommande la lecture.

      .biokurs.de/treibhaus/180CO2/Echanges-meridiens-Chang-clim.pdf

    • Addendum : le modèle AMP (Anticyclones Mobiles Polaires) élaboré par Marcel Leroux, et GIECquement très incorrect, a été rejeté sans aucune raison par l’establishment climatique.
      Ce rejet est d’autant plus scandaleux que le modèle AMP a été validé par la campagne de mesures FASTX de Météo-France: le déclencheur de perturbations dans l’Atlantique Nord se trouve dans les basses couches, et donc est un AMP. Mais qu’une petite équipe, sans supercalculateurs, sans Téraflops, ait pu trouver un modèle dynamique d’échange d’air et d’énergie, validé par l’observation des images satellitaires et par Fastex, c’est inacceptable pour Météo France et l’establishment climatique. Donc, le modèle AMP: personna non grata….

  4. Plusieurs remarques.

    1° Le GIEC a choisi de prendre en compte les mesures de CO2 antérieures à celles du Mona Loa à partir des analyses des carottes de glace. Les 90000 mesures sur toute la planète, depuis le début du 20ème siècle, par voie chimique (précision : 2%) n’ont pas été retenues, on se demande bien pourquoi. Peut-être parce qu’elles montraient des pics de CO2 de 440 ppm au cours du 20ème siècle?

    2° Le CO2 troposphérique total ne fait que 0,03%V de l’atmosphère.

    3° Si les chiffres de nos émissions semblent importants par rapport à notre échelle humaine, en fait le CO2 anthropique est estimé à moins de 4% du CO2 troposphérique.

    4° Jamais il n’ya eu de covariation nette CO2-T, sauf sur la période 1980-1996, ce qui est insuffisant pour en déduire une relation de causalité.

    5° Depuis 1997, Tglobale est stable, quoique le taux total de CO2 ait continué à augmenter.
    .woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend
    Ce plateau est confirmé par le Met Office:
    .dailymail.co.uk/sciencetech/article-2217286/Global-warming-stopped-16-years-ago-reveals-Met-Office-report-quietly-released–chart-prove-it.html?ito=feeds-newsxml
    Curieusement, aucun média français n’en fait état. Omerta?

    6° Le présumé rôle moteur du CO2 sur T n’est qu’une hypothèse du GIEC (préconfigurée par les statuts…), qui ne repose sur aucune publication dans une revue à comité de lecture, donc qui a été « inventée » par la petite équipe scientifique du CRU d’East Anglia, ce qui est en violation avec les règles de fonctionnement du GIEC. Cette hypothèse est réfutée par l’absence de signature du CO2 en zone tropicale.

    • 1er lien : woodfortress :

      « This website is a self-funded personal project by Paul Clark, a British software developer and practically-oriented environmentalist and conservationist »

      Traduction pour les non anglophones : Ce site web est un projet auto-financé par Paul Clark, développeur de logiciels et conservateur environnementaliste orienté projet…

      La climatologie est visiblement sa spécialité !! 😀 Clairement, sur ce site, hormis du greenwashing promouvant des soft « GreenIT », je n’y ai rien trouvé de judicieux (je le connais depuis quelques années en tant que Responsable des Systèmes d’Information)

      Ensuite, nous avons un superbe article du… Daily Mail. Revue ULTRA spécialisée sur le climat, n’est-ce pas ? Et surtout il suffit de faire une recherche sur Wikipedia :

      « Le Daily Mail est un journal britannique publié depuis 1896. (…). Politiquement, sa ligne éditoriale est conservatrice. »
      On connait les conservateurs anglais vis-à-vis de l’écologie… ça rapporte pas donc ça sert à rien.

      « Depuis 2005, l’éditeur du Daily Mail, The Daily Mail and General Trust, fait partie du FTSE 100 (liste des cent entreprises qui regroupent le plus de capitaux en Grande-Bretagne). »
      Je crois que le climat, ils s’en battent le coquillard comme de l’an 40, au contraire, produire en Chine quelque soit le coup écologique, ils s’en foutent du moment que ça permets aux grands capitaines d’industrie pour lesquels ils investissent de faire de juteuses marges.

      Il ne suffit pas de sortir des grands mots compliqués pour être crédible Jipebe. Là, avec ces liens, je comprends mieux la dernière réponse que je vous ai faite. Si vous trouvez un article intéressant sur l’écologie (montrant que rien n’est grave, j’entends bien) en lisant votre Figaro le matin, faites le nous partager ^^

Moi aussi je donne mon avis