Le réchauffement climatique va aussi créer une pénurie de bière

Dans une étude publiée lundi 15 octobre dans la revue Nature Plants, des chercheurs ont mis en avant les effets directs du réchauffement climatique sur les consommateurs de bière et de whisky. En effet, les fortes chaleurs impactent la production d’orge. Cette dernière pourrait chuter dès le printemps 2019.

Rédigé par MEWJ79, le 20 Oct 2018, à 13 h 00 min

Le changement climatique pourrait aussi avoir des conséquences sur le rendement de l’orge et, par conséquent, entraîner une hausse du prix de la bière, selon un groupe de chercheurs international.

Une production d’orge en baisse qui fait craindre une pénurie de bière

Et si les bières devenaient plus rares et donc plus chères ? Une réalité plausible selon une étude publiée lundi 15 octobre dans la revue Nature Plants(1). En cause, le réchauffement climatique : les fortes chaleurs entraînent une diminution de la production mondiale d’orge.

pénurie bière

Une production d’orge en baisse © Mir141

Dabo Guan, professeur en économie du changement climatique à l’université d’East Anglia en Grande-Bretagne, et co-auteur de cette étude scientifique précise dans un communiqué que « les cultures de haute qualité sont encore plus sensibles » au réchauffement climatique.

Et une pénurie de whisky

Ainsi, outre la bière, le whisky pourrait lui aussi être concerné par une pénurie. En effet, si 80 % de la récolte de l’orge dans le monde sont utilisés pour nourrir les animaux notamment, l’orge de la meilleure qualité, soit les 20 % restants, est consacrée à la production de bière ou de whisky. Ces deux boissons pourraient donc pâtir de ce changement climatique.

Et l’avenir ne s’annonce pas meilleur puisque le réchauffement est amené à se poursuivre, voire à empirer. Selon les prévisions météorologiques, sécheresses et vagues de chaleur frapperont au cours de ce siècle l’une des grandes régions de culture de l’orge au moins une fois par an, entraînant une chute de 16 % de la production mondiale de bière.

Les chercheurs expliquent que cela représente tout de même la consommation annuelle américaine.

Une production mondiale d’orge en chute de 40 % dès le printemps 2019 ?

Quant aux prix, ils pourraient doubler à la suite de ces crises, selon les chercheurs.

pénurie bière

Une production d’orge qui pourrait chuter au printemps 2019 © Jacob Lund

Au final, la production mondiale d’orge pourrait commencer à chuter dès le printemps 2019. Et, ce, jusqu’à 40 % par rapport à la normale, selon un article d’août 2018 de Bloomberg (2). Ce qui représenterait une pénurie de 490.000 tonnes d’orge pour l’Union européenne.

D’après les résultats de cette recherche, si la communauté internationale réussit à mettre en oeuvre les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, le rendement ne baissera que de 5 %. Mais on en est loin.

Les scientifiques estiment donc que la consommation de bière chutera en premier lieu dans les pays qui en consomment le plus. Il est donc estimé que les Belges et les Allemands seront contraints d’en boire 30 % de moins d’ici 2099.

Illustration bannière : Une pénurie de bière bientôt à craindre ? – © DisobeyArt
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis