Des radeaux végétalisés pour dépolluer les cours d’eau

Pour dépolluer les cours d’eau qui traversent les villes, des radeaux recouverts de plantes vont être testés à Paris. Ainsi, cet été sur le Canal Saint-Martin, une quinzaine d’embarcations végétalisées vont avoir pour mission de nettoyer l’eau.

Rédigé par MEWJ79, le 8 Apr 2018, à 12 h 15 min

Fin février, la conférence mondiale « Femmes pour le Climat » a permis de découvrir un projet destiné à dépolluer les eaux de Paris. Au-delà de l’aspect esthétique qui va donner un petite touche en plus au canal, des radeaux végétalisés vont nettoyer l’eau en utilisant simplement des plantes.

Des radeaux végétalisés pour capter métaux lourds, pesticides et autres polluants

Cet été, Parisiens et touristes pourront apercevoir de jolies embarcations en bois recyclé flotter sur le canal Saint-Martin. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle façon de se déplacer dans la capitale, mais bien de nettoyer ce cours d’eau. En effet, les racines des plantes qui y pousseront capteront les polluants présents dans l’eau.

radeaux végétalisés

Des iris et des roseaux pour dépolluer le Canal St Martin © Hirundo

Katarina Dear et ses collègues de l’association Nature & Us ont eu l’idée de planter des iris ou roseaux sur des radeaux pour capter les métaux lourds, polluants chimiques et autres pesticides. Et pour cette invention, la jeune femme a même été nommée parmi les 10 femmes parisiennes « leaders en devenir » lors de la conférence mondiale sur les Femmes pour le climat.

En effet, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a expliqué vouloir, grâce à cette distinction, mettre en avant la place des femmes dans la lutte contre le changement climatique. Ce projet de dépollution de l’eau de cette spécialiste du marketing est repéré grâce au budget participatif 2017 de la capitale.

Un écosystème au sein même du canal

Utiliser des plantes pour purifier l’eau n’est pas un concept nouveau. Des végétaux et micro-organismes, choisis pour leurs facultés, sont par exemple utilisés dans certaines communes pour nettoyer les eaux usées. D’autres plantes peuvent être utilisées pour dépolluer des sols noyés de pesticides ou métaux. Mais le projet de Katarina se distingue et a séduit grâce à un petit plus : la création d’un nouvel écosystème au sein du canal.

D’autres plateformes seront installées ailleurs

radeaux végétalisés

Une quinzaine de radeaux seront bientôt installés sur le Canal St Martin © Alexander Demyanenko

Pour ce faire, Katarina Dear va effectuer une sélection stricte des plantes afin d’être le plus en adéquation possible avec la biodiversité locale et que le rendu soit visuellement plaisant. Les longues racines des roseaux, en plus d’avoir un rôle filtrant, créeront un habitat pour les poissons. Les tiges hautes en surface abriteront également les oiseaux et insectes. La multiplicité des espèces présentes permettra de développer des micro-organismes autour des radeaux.

Il est question d’implanter une quinzaine de radeaux sur le canal Saint-Martin pour commencer. Katarina Dear travaille avec des associations et des scientifiques au suivi de la qualité de l’eau et de la diminution de CO2 en amont et en aval de l’installation. Selon les premiers résultats, d’autres plateformes seront installées ailleurs par la suite. Avec un coût de mise en place estimé à 20.000 euros pour une surface de 50 m2, l’entretien sera cependant nul, étant donnée la capacité des plantes à se régénérer par elles-mêmes et l’auto-entretien de l’écosystème.

Illustration bannière : Le canal St Martin à Paris – © EQRoy Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Excellent projet ! Merci pour ces bonnes nouvelles

Moi aussi je donne mon avis