Les plages propres ont enfin un Label !

Rédigé par Consoglobe, le 23 Jul 2009, à 12 h 03 min

En 2008, la grande majorité des sites de baignade à travers l’Union européenne (UE) étaient conformes aux normes d’hygiène communautaires. Pour garantir une méthode de surveillance et de gestion des eaux de baignade, un nouveau label va dorénavant être mis en place : “Démarche Qualité des eaux de baignade“.

Un cahier de charge exigeant

Ce nouveau label fondé sur un cahier des charges sévère et des prélèvements tout au long de la saison estivale, garantit la qualité des eaux de baignade et doit permettre aux communes littorales françaises d’anticiper sur l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation européenne en 2015.

certification qualité eau de baignadeLe cahier des charges du label “Démarche Qualité des eaux de baignade”, élaboré par le bureau Veritas, est sévère et exige notamment des communes qu’elles répondent à des critères précis comme :

  • la surveillance pendant toute la saison de baignade avec des prélèvements réguliers,
  • l’engagement d’informer le public en cas de problème,
  • et l’identification de toutes les sources de pollution potentielles et la mise en place d’indicateurs pour anticiper les pollutions.
  • Les critères recevront les notations “très bonne qualité“, “bonne“, “suffisante” ou “insuffisante“. Les plages remplissant toutes les conditions  pourront donc obtenir ce nouveau logo.

Qui certifie ?

Tous les organismes certificateurs accrédités COFRAC pour la certification ISO 14001.

Cavalaire inaugure le label

Ce nouveau label a récemment été décerné à la commune de Cavalaire (Côte d’Azur), par la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, qui fait remarquer que « ça n’a l’air de rien, de dévoiler un panneau. (…) Mais on ne se rend pas compte du travail qu’il y a derrière ».

Cavalaire, c’est une petite commune de 6.700 habitants hors-saison, qui voit sa population décupler pendant l’été. Ainsi, la commune classée “Station balnéaire” depuis 1956, pratique ses prélèvements d’eau de mer, (trois fois par semaine de la mi-juin à la mi-septembre).

Eaux de baignade : en France, il y a encore du travail…

Aujourd’hui, neuf communes du littoral ont déjà satisfait aux critères du nouveau logo. Mais il en reste environ 3.200… Toutefois, même si 1,5 milliard d’euros ont été débloqués cet hiver par l’Etat pour accélérer les travaux, de nombreuses communes ne sont toujours pas dotées de station d’épuration.

A partir de l’entrée en vigueur de la réglementation européenne en 2015, toute plage où la qualité des eaux sera jugée «insuffisante» devra être impérativement fermée : l’an dernier, elles étaient 131 dans ce cas, selon une étude de l’association Surfrider.

Tour du monde des plages

Les pays dans lesquels le pourcentage maximum d’eaux de baignade est conforme aux normes les plus élevées sont :

  • Chypre (98,2 %),
  • la Grèce (97,7 %),
  • la France (96,3 %)
  • et Malte (94,3 %).

un label pour les plages propres

Mais 8 pays révèlent un nombre important de zones de baignade non conformes :

  • la France avec 118 sites !
  • l’Italie (47),
  • la Pologne (46),
  • le Danemark (44),
  • l’Allemagne (25) et le Royaume-Uni (25),
  • la Belgique (12)
  • et la Lettonie (11)

Par ailleurs, 4 pays comptent plus de 10 zones de baignade ayant été interdites ou fermées durant la saison 2008  :

  • l’Italie,
  • la République tchèque,
  • l’Allemagne et l’Espagne.

Sur les 21 400 zones de baignade contrôlées en 2008 dans l’UE, deux tiers étaient situées sur le littoral et le reste le long de lacs et de rivières.

  • C’est en Italie, en Grèce, en France, en Espagne et au Danemark que l’on trouve le plus grand nombre de sites de baignade en zones côtières.
  • L’Allemagne et la France disposent quant à elles du plus grand nombre de sites situés en eaux intérieures.

Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. On ne parle pas de la qualite bacteriologique du sable des plages- et pourtant le milieu est particulierement favorable au developpement des bacteries pathogenes et des champignons.Hors il existe un moyen ecologique pour desinfecter les plages.
    Vous en trouverez ci apres la description

    MERAKTYS

    PROCEDE ECOLOGIQUE DE DESINFECTION

    BACTERIOLOGIQUE

    MERAKTYS relance et développe un procédé écologique de désinfection du sable des plages et étend son application à la désinfection des espaces publiques.

    La forte fréquentation des plages par les estivants est à l’origine d’une invisible mais importante pollution du sable.
    Cette pollution est due à la prolifération des bactéries pathogènes d’origine humaine et animale, streptocoques, staphylocoques, pseudomonas et candida albicans, responsables de mycoses, dermatoses, furonculoses, susceptibles de nuire au bon déroulement des vacances.
    Cette pollution peut être éliminée par un traitement du sable
    Ce traitement existe sous le nom de MERAKTYS.
    Le sable est imprégné par pulvérisation d’une solution naturelle bactéricide, non toxique en complément du nettoyage mécanique réalisé par les cribleurs .

    Les évènements liés aux risques de pandémie dues au virus H1N1 nous ont amené à proposer le bactéricide MERAKTYS obtenu par électrolyse de l’eau de mer ,pour désinfecter les espaces publiques plus particulièrement lors des risques d’épidémie telle que la grippe qui revient régulièrement.
    Ainsi les municipalités équipées de l’installation MERAKTYS pourraient très facilement et pour un cout de revient très faible désinfecter cours d’école,accès aux bâtiments publiques,voirie,aires de marché,bacs à sable,équipements d’enlèvement des ordures ménagères…

    MERAKTYS un atout pour la promotion touristique et pour le bien être des administrés

    Par son action bactéricide :

    MERAKTYS diminue les risques sanitaires pour l’usager de la plage, contribuant ainsi à son bien être.
    La garantie d’une plage propre, quelle qu’en soit la fréquentation , permet d’inscrire la prestation , au même titre que les actions d’enlèvement des détritus visibles, de mise a disposition des installations sanitaires, des récipients à déchets…qui concourent a proposer au public un espace de grande qualité.
    Dans quelques années, la qualité bactériologique du sable des plages pourrait être analysée au même titre que celle des eaux de baignade.

    MERAKTYS ,en cas d’épidémie,diminue les risques de propagation des virus ,limite ainsi les désagréments liés à la maladie et les couts consécutifs aux arrêts de travail.

    Alors pourquoi ne pas s’équiper dès à présent d’un moyen pour garantir la sécurité et le bien être des usagers.

    Le principe – l’installation:

    Le principe:

    Le principe est simple : Sous l’action de l’électrolyse, les sels de mer contenus dans l’eau de mer sont dissociés pour former de nouveaux composants, à savoir acides hypochloreux, hypodromeux, hypoiodeux,hypochlorites.
    Ces acides constituent une solution oxydante instable fortement bactéricide.
    La solution MERAKTYS ainsi obtenue est :
    Enfouie dans le sable de la plage pendant ou après)le passage du cribleur
    Pulvérisée sur les rues,trottoirs,cours d’école,aires de marches…..

    Âpres destruction des germes pathogènes, MERAKTYS disparaît sous l’action des rayons UV du soleil; environ une heure après il ne reste plus que les sels initiaux contenus dans l’eau de mer et une odeur agréable .

    L’installation:
    L’eau de mer est pompée vers une citerne portée sur une remorque équipée d’un dispositif de pulvérisation .
    La remorque est ensuite conduite vers l’installation de transformation de l’eau de mer qui peut se situer par exemple, dans l’enceinte des Services techniques. On relie alors la citerne au module MERAKTYS à l’aide de tuyaux
    Une pompe fait circuler l’eau de mer, débarrassée de ses impuretés par une batterie de filtres, au travers d’une cellule d’électrolyse jusqu’à ce que la teneur en élément actif soit atteinte.
    il suffit ensuite de déconnecter les tuyaux reliant le module de production du bactéricide à la citerne et l’opération de désinfection peut commencer
    La solution est alors pulvérisée sur les zones à désinfecter
     En quoi notre produit se distingue t-il de la concurrence?

    Le bactéricide MERAKTYS est un produit écologique sans risque pour l’environnement ni pour les usagers.
    L’eau de mer transformée par notre système en un puissant bactéricide retrouve son état naturel après quelques heures.
    Comparé à des produits chimiques il est le seul efficace et sans risque; ce point a été prouvé par des tests comparatifs en laboratoires officiels agrées.
    Les produits désinfectants tels que l’ammonium quaternaire, proposés par certaines sociétés distribuant du matériel de nettoyage des plages, ne peuvent être utilisés compte tenu des risques sur l’écosystème et de leurs possibles effets sur les personnes.

    Sa reconnaissance par la profession du tourisme :

    MERAKTYS est une évolution du procédé MERACTIVE qui a été soutenu et en partie financée par la Commission Européenne de l’Environnement dans le cadre du programme communautaire MEDSPA.
    Il a reçu de nombreux prix,en particulier le Scarabée d’or au salon Pollutec, pour son aspect novateur, son efficacité et son innocuité vis a vis de l’environnement
    Des laboratoires agrées ont analysé les différents aspects du traitement et son influence sur le milieu naturel et les résultats communiqués aux ministères de l’Environnement et de la Santé

    Le marché :

    Qui sont nos clients :
    Les municipalités, les sociétés de nettoyage, les concessionnaires de plages, en particulier sur l’ensemble du pourtour méditerranéen ou le phénomène des marées est peu présent.

    En fait, le procédé MERACTIVE,a l’origine de MERAKTYS,n’a pas connu le développement escompté, malgré ses qualités reconnues ceci pour différentes raisons:
    Le procédé est arrivé trop tôt alors que les municipalités avaient à faire face en priorité à de gros investissements pour éliminer les déchets visibles présents sur les plages
    Il n’y a pas d’obligation législative concernant la qualité bactériologique du sable
    La société MERACTIVE à connu des problèmes financiers et le repreneur Suisse, très âgé, n’a pas su développer le marché et est décédé depuis sans personne pour poursuivre l’activité.
    Des contrainte techniques disparues dans l’évolution apportée par MERAKTYS.

    A l’heure actuelle, les clients potentiels sont équipés des moyens lourds de nettoyage des plages, notre produit viendrait, pour un investissement relativement modique*, en complément de ces machines pour assurer aux estivants une plage sans risque sanitaire.et pour les résidents l’assurance d’une ville particulièrement saine…….

    *Cout de l’installation :70000 euros + cout d’une remorque avec citerne et dispositif de pulvérisation

    Actions de communications:

    La communication est indispensable pour que les estivants en quête de lieux de baignade propres , bénéficiant d’un environnement intact, soient attirés par les plages offrant la Qualité MERAKTYS
    Il appartient à la commune appuyée par l’Office de tourisme de diffuser le plus largement possible une information adéquate,

    Et le procédé MERAKTYS sera rapidement diffusé
    – Au travers d’interviews auprès des médias
    – Dans la presse spécialisée française et étrangère
    – Auprès des chaînes hôtelières, de l’association des Maires du Littoral, des Organismes Européens en charge du développement touristique

    Les sponsors:

    Notre procédé va contribuer à améliorer l’environnement, aussi nous comptons rallier à notre projet bon nombre de sponsors qui en retour de leur aide profiteront d’une image valorisante.

    Conclusions

    Notre produit est performant
    Le projet correspond à une attente de la part des usagers

    Contacts :

    Jean-Jacques LASVALADAS
    29 rue des mouettes
    44740 Batz sur mer – France
    E Mail : jjlasvaladas@gmail.com
    20 Chryssothemidos
    16232 Vyronas – Grèce
    Tel : 0030 210 76 13 478 ou 0030 6946681939

Moi aussi je donne mon avis